Login

Register

Login

Register

close

Horlogerie

ArchivesHorlogerieMagazine

CHANEL: LA MONTRE J12 A 20 ANS

Blakemag-J12-Superleggera-cover

Chanel et la J12, c’est vingt ans d’audace et vingt ans de succès.
Vingt ans d’un incomparable périple horloger.
Dès sa naissance, la J12 transforme la céramique en matière précieuse et réécrit deux cents ans d’histoire pour redéfinir les normes de l’horlogerie féminine.
Jacques Helleu, le directeur artistique de CHANEL à l’époque, imagine la pièce de ses désirs. Il la veut belle, différente. Il ne dessine pas une montre mais crée une légende.
A peine née, la J12 est sacrée première icône horlogère du 21ème siècle. Depuis ses débuts, la J12 puise son inspiration dans cet irrépressible désir de bousculer les codes en conjuguant singularité artistique et haute technicité, impertinence et inventivité.
La J12 capte l’air du temps comme aucune autre. Elle désire l’innovation, la suscite, la sublime.
Le secret de son infinie créativité est là, dans cet acte initial, dans ces allers-retours perpétuels, dans cette science innée du mouvement.
La mode et l’horlogerie.
L’allure et la modernité.
Le beau et le compliqué.

D’abord noire en 2000, elle surprend trois ans plus tard dans sa robe de céramique blanche de 38 mm ou 33 mm de diamètre. Plus qu’une nouveauté, un choc stylistique, un séisme horloger.
Le succès est immédiat. Dans la foulée, la J12 entame sa mue et décline ses mille personnalités en ouvrant la palette des complications horlogères qu’elle avait inaugurée en 2002 avec une première version chronographe aux lignes subtilement tendues.
En 2005 un tourbillon vient équiper la J12. La surprise est de taille. La J12 aime l’horlogerie, en doutiez-vous ? Cette même année, elle découvre les mystères de l’ultra-légèreté : imaginée en aluminium comme les châssis des voitures de course, la J12 Superleggera se pique de performance.

En 2007, elle part en voyage avec le lancement de la J12 GMT permettant d’afficher un second fuseau-horaire et s’associe à Audemars Piguet, l’année suivante pour développer un calibre haut de gamme (AP 3125) dont CHANEL redessine le pont de balancier et le rotor en or coiffé de céramique noire.
Nouvelle étape sur les chemins de la Haute Horlogerie en 2009 avec la présentation de la J12 Noir Intense. Cette année-là, les ateliers suisses CHANEL à La Chaux-de-Fonds, métamorphosent un bloc de céramique pure en 724 baguettes de lumière noire qui, serties, lui confèrent une allure folle, insensée, absolue. Une première mondiale, encore. Aucune autre Manufacture horlogère n’avait jamais serti la céramique ainsi. Editée en série limitée de cinq exemplaires, la J12 Noir Intense est motorisée par le calibre 3125 développé en association avec Audemars Piguet dont la noblesse stylistique ne fait pas secret. Belle et complexe, toujours.

En 2010, la J12 se pique de nautisme. Étanche à 300 mètres et dotée d’un bracelet en caoutchouc, la J12 Marine est une vraie plongeuse, parfaite icône du sport-chic. L’année 2010 marque un autre tournant magistral, pour ces 10 ans la J12 va aller plus loin, repousser les frontières, redéfinir l’indicible, pour poursuivre ce rêve éveillé.
Ainsi naît la J12 Rétrograde Mystérieuse dont la conception totalement novatrice est confiée aux maîtres horlogers de l’équipe experte de Giulio Papi (APRP SA), l’un des ateliers indépendants de Haute Horlogerie les plus respectés du monde. Cette pièce en céramique haute résistance noire ou blanche et or blanc, unique en tous sens, se définit comme un concentré d’innovations, de complications et de premières mondiales : tourbillon, lecture des minutes digitale, aiguille des minutes rétrograde, réserve de marche de 10 jours et couronne verticale rétractable. Personne n’attendait CHANEL à ce niveau de créativité horlogère. L’exigence d’innover, encore.

Le noir et le blanc, deux couleurs chères à Gabrielle Chanel, sont depuis le début les deux piliers de la J12. En 2011, elle se toque de céramique de titane, plus vivante que l’or, plus intense que le platine. Née de l’utilisation de ce matériau inédit qui transforme la lumière en éclats versatiles, la couleur Chromatic la propulse dans une autre dimension. La J12 Chromatic se rêve comme une « montre-reflet », le miroir d’un temps changeant que seul CHANEL sait capturer.
En 2013, la J12 regarde plus haut, vers les étoiles. Elle veut s’offrir la Lune.
La Manufacture CHANEL en Suisse la décroche pour elle. On ne peut vraiment rien lui refuser. Voici la J12 Moonphase avec son mécanisme permettant l’affichage des différentes phases de lune sur un disque en aventurine d’un bleu profond et pailleté comme une nuit d’été. Féminine, élégante, différente.
L’année suivante, la J12 veut danser, voler, rêver. Un tourbillon volant en forme de comète ?
Oui, mais totalement habillé de diamants. A l’unisson, la montre se couvre aussi de diamants, bracelet compris, comme dans un songe. Cette J12 est une pure folie. Son mouvement est conçu en exclusivité par Renaud et Papi (APRP SA).
Bis repetita en 2015 avec une J12 Tourbillon Volant Squelette, imaginée une nouvelle fois par les experts du studio Renaud et Papi (APRP SA). La J12 veut tout montrer. Son corps, son esprit, son âme. Elle n’a jamais rien eu à cacher.

En 2014, avec la montre J12-G10, CHANEL s’offre le luxe d’un détournement précieux en adaptant le bracelet NATO, incontournable de l’univers militaire, à l’horlogerie féminine.
Tel un code secret, la J12-G10 choisit ainsi une nouvelle identité en empruntant son nom au formulaire de commande de ce bracelet militaire légendaire. Inattendu, un cuir d’alligator à grandes écailles remplace le nylon d’origine. Précieuses, les boucles se voient serties de diamants de taille brillant ou baguette. D’une résolue modernité, ce bracelet brouille les pistes, se féminise sans perdre ses qualités de solidité et de confort et propose une allure définitivement luxueuse.
Aller là où on ne l’attend pas. Y aller, ou pas. Être la première, toujours.

Revenir aux sources, aussi. La J12 connaît les règles, c’est elle qui les édicte. En 2016, elle se veut discrète pour se lover sans bruit autour d’un poignet et se dévoile dans une version miniature de 19 mm de diamètre. C’est la J12?XS.
Imaginée par Arnaud Chastaingt, désormais aux commandes du Studio de Création Horlogerie de CHANEL, elle s’habille d’un bracelet classique en céramique ou d’une manchette. Elle fait la belle. Une autre J12 ? Oui, enfin non. Toujours la J12. Contemporaine, délicate, intemporelle, son cadran s’invite tantôt sur une bague, dans le pli d’un gant, sur une manchette, un bracelet de force grand format, elle se pare de diamants ou de broderies Lesage comme si elle réinventait la mode qu’elle a toujours aimée. XSsivement féminine, surprenante, paradoxale, sophistiquée, contradictoire, forte, inattendue, assumée, puissante, précieuse, déterminée, excessivement excessive !
En 2017, une silhouette en chapeau, escarpins et tailleur gansé agite ses bras sur son cadran pour donner l’heure. La J12 met en scène Mademoiselle Chanel, espiègle, impertinente, joyeuse. En 2018, CHANEL présente un coffret composé de 12 montres uniques en marqueterie de céramique, 12 compositions abstraites, formant un polyptyque, issu d’un motif graphique réalisé par le Studio de Création Horlogerie de CHANEL. La J12 Untitled est de son temps, comme jamais. Comme toujours.


Année 2019. Arnaud Chastaingt, Directeur du Studio de Création Horlogerie de CHANEL, offre à la J12 une cure de jouvence sans toucher l’identité qui a fait son mythe et son succès. A l’orée de ses 20 ans, la J12 veut grandir sans perdre son audace.
Elle s’offre un bain de jouvence sans griffer l’identité qui a fait ses succès.
Pour augmenter l’ouverture du cadran, sa lunette est affinée, le nombre de ses gouges augmenté, la typographie de ses chiffres redessinée, la largeur de sa couronne réduite et l’épaisseur de son boîtier délicatement augmentée.
La silhouette de la J12 se métamorphose. Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre.
Son profil est adouci, sa silhouette plus tendue. C’est la nouvelle J12, finement repensée par Arnaud Chastaingt. Sa robe change. Son coeur aussi. Elle possède désormais un boîtier monobloc en céramique, serti d’une glace saphir permettant d’admirer le nouveau calibre 12.1, mouvement conçu et développé exclusivement pour CHANEL par KENISSI, Manufacture suisse de mouvements haute performance dans laquelle elle a pris une participation. La Maison CHANEL est récompensée cette même année pour la montre J12 calibre 12.1, lors de la cérémonie du Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG), dans la catégorie « Dames ».
La J12 a 20 ans. Et elle ne les fait toujours pas. La nouvelle J12 est d’un classicisme moderne. Lunette, cadran, aiguilles, la J12 se pare de noir intense, couleur de prédilection de Mademoiselle Chanel. C’est l’Édition Noire, d’une profondeur absolue.

La voici en 2020, déjà. Dans un effet de manches dont elle a le secret, la J12 Paradoxe crée une nouvelle démarcation en alliant la lumière au mystère, le jour à la nuit. Son esthétique, unique, est un véritable défi technique qui repose sur la découpe et l’association de deux parties de carrures de céramique de dimensions différentes ; l’une de couleur blanche, l’autre de couleur noire, assemblées pour ne former qu’un seul et même boîtier.
Toujours en 2020, elle va encore plus loin. Sans renier son passé, elle s’affranchit des codes couleurs qui ont fait son triomphe. Elle abolit le noir, transcende le blanc et surpasse la couleur en choisissant la transparence. La nouvelle montre J12 X-RAY affiche sa clarté horlogère dans un boîtier de saphir inédit laissant admirer la pureté de ses formes.
Dotée d’un nouveau mouvement conçu et assemblé par la Manufacture CHANEL – le Calibre 3.1, la J12 X-RAY mise sur la transparence. La platine, le pont de minuterie, le pont de rouage sont en saphir. Ils s’effacent pour laisser passer la lumière et révéler une dentelle brodée de rouages. L’assemblage du mouvement requiert la délicatesse, la patience et l’expertise des maîtres horlogers. Une opération qui dure une semaine complète. Le cadran est en saphir aussi et serti d’index en diamants taille baguette. Douze diamants qui semblent en suspension. Pour la première fois de l’histoire, une montre se voit également habillée d’un bracelet dont la totalité des maillons a été taillée dans du saphir brut. En édition limitée de seulement 12 pièces, la montre J12 X-RAY ouvre une nouvelle ère dans l’histoire de la couleur.


Pour son 20ème anniversaire, la J12 a envie de jouer. Elle s’empare ainsi de vingt symboles et références de la Maison CHANEL : un sac 2.55, un camélia, un flacon de parfum N°5 ou encore une veste en tweed.
Elle devient la J12.20. Ponctués de 12 diamants, ces motif polis et rhodiés s’invitent sur sa lunette et son cadran. L’irrévérence sublimée pour signer son inaliénable liberté pour cette édition limitée à 2020 exemplaires et déclinée en une version Haute Horlogerie en émail, numérotée et limitée à 5 pièces.

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

CHOPARD présente la Mille Miglia GTS Azzurro

blakemag_magazine_lifestyle_homme_chopard_mille_miglia

Chopard, chaque année, produit une nouvelle collection de montres Mille Miglia pour célébrer le rallye “Mille Miglia”qui est régulièrement désignée comme “la plus belle course du monde”. Dans cette nouvelle édition de la collection, le garde-temps Mille Miglia GTS Azzurro Power Control : un modèle automatique avec affichage de l’heure et de la date, limité à 500 pièces en acier inoxydable et or rose 18 carats, avec indicateur de réserve de marche aux airs de jauge à essence automobile. Un chronographe, le Mille Miglia GTS Azzurro Chrono en acier inoxydable (édition limitée à 750 pièces) se joint également à la collection, avec son cadran inspiré d’un tableau de bord. Les deux pièces sont sublimées par d’élégants cadrans « Azzurro » en bleu acier qui contraste magnifiquement avec le « rouge Mille Miglia» utilisé pour le détail des aiguilles et le logo de la course en forme de flèche, immédiatement reconnaissable, qui encadre le guichet de date.

Les garde-temps Chopard Mille Miglia GTS Azzurro Power Control et Mille Miglia GTS Azzurro Chrono sont tous deux enrichis de touches esthétiques inspirées du monde automobile. Chaque boîte en acier, par exemple, présente des côtés rainurés dans le style d’un piston de moteur, tandis que les cornes doucement inclinées rappellent la courbure d’une carrosserie façonnée à la main. La couronne de remontoir, surdimensionnée, évoque le gros bouchon d’un réservoir de carburant, tandis que les poussoirs du chronographe sont gravés avec le motif antidérapant souvent appliqué aux pédales de commande des voitures de compétition. Même les bracelets s’inspirent de l’automobile, associant le cuir perforé classique préféré des gentlemen drivers des années 1950 et 1960 à une doublure en caoutchouc inspiré des pneus de course Dunlop.

©Régis-Golay

La teinte Azzurro (bleu en italien) ornant les cadrans de ces nouveaux modèles a été choisie à la fois pour son esthétique et pour sa ressemblance avec les couleurs souvent employées dans le passé sur certaines des plus belles voitures classiques du monde. Ce bleu reflète à la fois la nature mécanique des montres Mille Miglia et offre une alternative versatile aux cadrans noirs ou argentés plus conventionnels, permettant aux robustes modèles Mille Miglia GTS de s’adapter parfaitement à chaque situation, qu’ils soient portés au travail, pour un cocktail, sur un terrain de sport ou, bien sûr, sous la manchette de sa veste de conduite favorite.

Le chronographe Mille Miglia GTS Azzurro Power Control de Chopard présente un look bicolore singulier grâce à la combinaison d’un boîtier en acier et de touches d’or rose 18 carats sur la couronne, la lunette, les aiguilles et les index des heures. Disponible en seulement 500 exemplaires numérotés, ce garde-temps de 43 mm de diamètre est dotée d’un cadran bleu brossé satiné et d’une lunette en aluminium laqué bleu, avec une échelle graduée afin de faciliter la mesure du temps écoulé. En retournant l’objet, on découvre un fond transparent offrant une parfaite vue sur le mouvement mécanique à remontage automatique Chopard 01.08-C soigneusement décoré. Entièrement manufacturé dans les ateliers de la Maison, le mécanisme composé de 251 pièces garantit 60 heures de réserve de marche – dont le niveau peut être consulté sur le cadran grâce à l’indicateur placé à 9h. Il est également certifié chronomètre par le COSC, le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres. La bague en acier entourant le fond du boîtier en verre saphir porte l’inscription ” Brescia > Roma > Brescia ” résumant le parcours de la Mille Miglia.

Le chronographe bracelet est aussi indissociablement lié au monde du sport automobile classique que le sont les sangles de capot ou les roues à rayons. Idéal pour chronométrer les tours d’un circuit de course ou surveiller des sections spéciales lors d’essais de fiabilité, le Mille Miglia GTS Azzuro Chrono – édité à 750 exemplaires numérotés – allie une aiguille chronographe centrale à un trio de sous-cadrans rappelant un tableau de bord, conçus pour enregistrer séparément, et avec une précision chronométrique, des périodes de 60 secondes, 30 minutes et 12 heures. Les poussoirs « pompe », robustes, garantissent un arrêt, un démarrage et une remise à zéro du mécanisme rapides et faciles, même avec des gants de conduite, et la lunette bleue et grise est marquée d’une échelle tachymétrique pour permettre de calculer la vitesse et la distance. Doté du même bracelet en cuir perforé et caoutchouc à motif pneus que le modèle Power Control, ce chronographe est équipé d’un fond plein à damier, surmonté d’une flèche rouge Mille Miglia tandis que la mention ” Brescia > Rome > Brescia ” apparaît sur le pourtour.

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

JAQUET DROZ – GRANDE SECONDE DÉCENTRÉE EN JADE NOIR

BLAKEMAG_jaquet_droz_GRANDE SECONDE OFF-CENTERED BLACK JADE

Jaquet Droz propose une nouvelle composition de la Grande Seconde Décentrée  qui offre une vision pure et atypique de la Haute Horlogerie.

Oser le contraste. Jouer avec la lumière. Conjuguer les matières. Révéler les nuances. La nouvelle Grande Seconde Décentrée de Jaquet Droz est tout cela – et bien plus encore. Sa nouvelle livrée Or et Jade Noir réunit les principaux codes de la maison en un garde-temps de 43 mm qui s’affranchit des conventions.
On y reconnaît le dessin de la Grande Seconde, créée par Pierre Jaquet-Droz il y a près de trois siècles. Pourtant, ce dessin s’autorise ici une digression maîtrisée, une différence assumée : l’heure est décentrée. L’alignement des heures et minutes avec la grande seconde indépendante est respecté mais suivant un axe légèrement de biais, de 1h à 7h. Nouveau siècle, nouvelle audace.
Côté cadran, Jaquet Droz met ici à l’honneur l’un de ses savoir-faire les plus emblématiques : la maîtrise des minéraux. Issus des profondeurs de la Terre pour être révélés puis magnifiés par la main de l’Homme, les cadrans minéraux de la Maison permettent d’offrir des motifs à chaque fois uniques. Ils mettent en valeur des pierres parfois datées de plusieurs millions d’années. Un précieux voyage géologique dont quelques précieux fragments nous parviennent dans toute leur singularité.

Le Jade Noir, de son nom scientifique « Amphibolite », est l’un de ces trésors. Il est presque exclusivement originaire d’Australie, sur deux sites principaux au Sud et à l’Est de l’île. C’est une pierre extrêmement dure en raison de la présence, dans sa composition, de métal. Elle exige donc un très long travail de polissage pour en révéler le secret : de minuscules inclusions argentées. Presque imperceptibles à l’oeil nu, elles donnent au Jade Noir un reflet unique qui permet notamment aux collectionneurs avertis de le distinguer de l’Onyx.
En Chine, le Jade Noir est nommé « trésor ». Symbole de noblesse, de perfection et d’immortalité, il a depuis toujours été apprécié pour ses propriétés talismaniques. Les amulettes de Jade Noir sont souvent portées pour se protéger et concentrer ses puissantes énergies. 

Aujourd’hui, le Jade Noir est au coeur de la nouvelle Grande Seconde Décentrée, en édition limitée à 88 exemplaires. Travaillé à la main telle une feuille minérale d’à peine 1 mm d’épaisseur, il se marie avec une boîte en or rouge aux reflets chauds et cuivrés. Les deux cercles et fines aiguilles sont également en or rouge, créant un singulier contraste qui reflète l’Art de l’Émerveillement de Jaquet Droz.

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

Frédérique Constant et le Chronographe Manufacture Flyback

blakemag_magazine_lifestyle_homme_horlogerie_frederique_constant

Frédérique Constant a lancé en 2017 le chronographe manufacture flyback arbore aujourd’hui une allure sport-chic avec l’arrivée de deux nouvelles versions. Dotée d’une fonction retour en vol, cette pièce pour amateurs avertis se distingue tant par sa singularité que par sa difficulté de réalisation. Intégralement développée, fabriquée et assemblée au sein de la manufacture genevoise de la maison, elle reste à l’image de la philosophie de la marque : rendre le luxe accessible.

Photo®Eric_Rossier

Le flyback, ou retour en vol, fut l’une des premières fonctions ajoutées au chronographe au cours des années 30. Son principe est simple : permettre l’arrêt, la remise à zéro et le redémarrage du chronographe par une pression unique sur un poussoir, et non plus par trois pressions successives.
Lançant un nouveau chronométrage lorsque le premier est déjà en marche, cette fonction est très pratique pour mesurer des temps de courses successifs lors d’événements sportifs.
Cette ingénieuse idée sous-tend néanmoins une réelle complexité mécanique : alors que l’arrêt, la remise à zéro et le redémarrage du chronographe étaient auparavant des fonctions réparties sur deux poussoirs et actionnées l’une après l’autre, le mode « flyback » implique qu’elles soient parfaitement simultanées et associées à une seule et unique pression sur un même poussoir.

Photo®Eric_Rossier

Traditionnellement, le mécanisme du flyback repose sur plusieurs roues à colonnes qui agissent comme autant d’embrayages et débrayages du chronographe. Le calibre automatique FC-760, animant le Chronographe Manufacture Flyback Frédérique Constant, se dispense de cette complexité : la roue n’est plus à colonnes mais étoilée. Moins de composants, moins d’opérations, une hauteur réduite : le calibre FC-760 de Frédérique Constant est plus simple, plus fiable et plus fluide.
La pression sur le poussoir à 4h permet de débrayer le mouvement du chronographe et de remettre ce dernier à zéro. Lorsque ce poussoir est relâché, mouvement et chronographe s’embrayent de nouveau et ce dernier repart. Pas moins de 6 ans de développement furent nécessaires pour atteindre un tel niveau de sophistication. Ce calibre FC-760, bénéficiant d’un décor perlé avec Côtes de Genève, est également plus esthétique, une qualité que cette nouvelle collection permet d’admirer au travers du fond transparent de la pièce. Le module flyback ne comporte que 96 composants (sur un total de 233 pièces pour l’ensemble du mouvement), ce qui en fait l’un des modules de retour en vol les plus efficients au monde, mais aussi l’un des plus abordables en raison de sa construction inventive et brevetée.

Photo®Eric_Rossier

Depuis le lancement en 2017 du chronographe manufacture flyback, deux modèles sur quatre sont d’ores et déjà épuisés. Face à ce succès et en réponse à la demande des collectionneurs, la marque horlogère dévoile donc aujourd’hui deux nouveautés. Leur point commun ? Une esthétique sportive résultant des compteurs dont la couleur argentée diffère de celle du cadran. Une première pour cette collection Frédérique Constant. Protégé par un verre saphir anti-rayures, le boîtier (42 mm de diamètre) est proposé en acier inoxydable et en acier inoxydable plaqué or rose poli et satiné. Paré d’un fond bleu ou chocolat, le cadran arbore trois compteurs. L’un, situé à 3 heures, additionne les temps cumulés jusqu’à 30 minutes. À l’opposé, à 9 heures, la seconde permanente tourne comme d’habitude. Enfin, placé à 6 heures, une aiguille de la date, a le bon goût de remplacer avantageusement l’inesthétique fenêtre à travers laquelle apparaît habituellement le disque des quantièmes dans les modèles de montres à chronographe modulaire classique.
Modernes et dynamiques, ces nouveaux chronographes manufacture flyback, dotés d’index bâtons et d’aiguilles luminescentes, sont finalisés d’un bracelet alligator avec boucle déployante frappée du blason de la manufacture Frédérique Constant.

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazineNews de Mode

MB&F – HM10 ‘Bulldog’

blakemag_magazine_lifestyle_mode_homme_mb&f_montre_bulldog

MB&F invente une nouvelle merveille de poignet. Un corps arrondi et trapu en titane ou en or rose, associés à une bonne dose de saphir. Deux « yeux » d’affichage proéminents en aluminium qui fixent quiconque ose croiser leur chemin. Deux colliers cloutés qui permettent le remontage et la mise à l’heure. Des « pattes » robustes mais flexibles qui adhèrent fermement au poignet. Un grand cœur battant avec constance à la fréquence de 2,5Hz (18’000 A/h). Et une énorme mâchoire qui s’ouvre et se referme, montrant l’énergie disponible de la bête : une gueule complètement fermée indique que le « Bulldog » est déchargé, prêt à faire une sieste. Si on distingue clairement ses dents brillantes, attention… Bulldog est plein d’énergie.

Imaginé et développé à l’interne, le moteur à remontage manuel de la HM10 Bulldog exploite le meilleur du savoir-faire technique MB&F acquis au fil des années : le grand balancier suspendu flottant juste en-dessous du dôme en saphir, l’indication tridimensionnelle de la réserve de marche, les dômes en aluminium de l’épaisseur d’une feuille de papier, le système à deux couronnes séparant la mise à l’heure du remontage… la HM10 Bulldog descend d’une longue lignée. Le moteur HM10 à 301 composants est un mouvement à remontage manuel et barillet unique doté de 45 heures de réserve de marche : elle est indiquée par l’ouverture et la fermeture des mâchoires articulées externes. Alors que les indicateurs traditionnels utilisent une simple aiguille pour consommer un minimum d’énergie, celui de la HM10 Bulldog arbore une personnalité impossible à ignorer. Deux couronnes séparées, placées vers l’arrière du corps de la HM10 Bulldog, assurent le remontage et la mise à l’heure.

Au dos de la HM10, un petit conseil gravé à l’attention de ceux qui croiseront son chemin. L’animal peut être intimidant mais, en définitive, il obéit à un autre : « Forget the dog, beware of the owner » (« Oubliez le chien, méfiez-vous du propriétaire »).

La HM10 ‘Bulldog’ est lancée en deux éditions :

– Corps en titane grade 5 avec « yeux » bleus 

– Corps en or rose 18 carats et titane avec « yeux » noirs 

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

Pierre Lannier, la collection Homme

blakemag_magazine_homme_lifestyle_horlogerie_montre_pierre_lannier_nature_cover

Pierre Lannier développe la collection lancée au printemps 2019 et propose pour la prochaine saison de nouveaux modèles multifonctions qui confirment la personnalité unique de cette collection.

Beaujour – Modèles multifonctions au boîtier, lunette, cornes et couronne en acier doré rose et bleu. Cadran bleu. Index en chiffres romains et aiguilles en acier doré rose. Bracelet en cuir point sellier chocolat et maille milanaise en acier bleu. Diamètre 42 mm. Étanche à 50 mètres.

Automatic – Modèle automatique à cour ouvert au boîtier, cornes et couronne en acier argenté. Lunette, index en chiffres romains et aiguilles en acier doré rose. Cadran bleu. Diamètre 42 mm. Étanche à 50 mètres.

Nature – Cette collection est aussi déclinée pour l’homme. Son cadran en bois de peuplier proposé dans des nuances de marron et de gris lui apporte une incontestable masculinité. Montres 3 aiguilles au boîtier, lunette, cornes, couronne, index et aiguilles en acier noir. Cadran en bois de peuplier teinté brun. Bracelet en cuir point sellier
chocolat et maille milanaise en acier noir. Diamètre 40mm. Étanche à 30 mètres.

_____________________________

Pierre Lannier est une des dernières marques de l’horlogerie française. Créée en 1977, elle a toujours su s’adapter aux évolutions des tendances pour devenir aujourd’hui une marque mode. Pierre Lannier, reconnu pour la qualité de ses montres, propose des modèles que l’on acquiert pour le plaisir de les porter et de les changer, au gré de ses tenues et de ses looks!
Installée sur deux sites de fabrication (Ernolsheim-Lès-Saverne et Madagascar), la société Pierre Lannier, a su faire de ses montres des bijoux fashion, utiles et faciles à porter.
De plus, la marque possède une philosophie très simple : une qualité de produits irréprochables à prix abordables. L’entreprise qui a investi toutes les techniques horlogères en capitalisant sur des designs régulièrement renouvelés et en intégrant au fur et à mesure des matières contemporaines compte maximiser sa production en France.
Récemment de nouvelles collections labellisées « Fabriqué en France » ont été
lancées : Eolia, Cristal, Symphony, Catalane, Beaucour, FFBB (Fédération Française
de Bsaket-Ball, dont la marque est l’horloger officiel).

 

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

MeisterSinger présente la Metris Black Mellow Yellow

blakemag_magazine_lifestyle_horlogerie_MeisterSinger_Metris_Mellow_Yellow_COVER

MeisterSinger, la marque horlogère indépendante fondée en 2001 par Manfred Brassler à Munster et spécialiste des montres à mono-aiguille, enrichit sa collection Metris Black Line. Fidèle à l’allure racée de son aînée, ce nouveau garde-temps, au design seventies, se singularise par son cadran jaune vif, attirant tous les regards par l’intensité de son éclat.

Une forte personnalité

Montée sur un boîtier de 38 mm en acier inoxydable revêtu de DLC noir mat, la lunette met en lumière le cadran, surprenant par sa couleur jaune. Découpé en 144 segments de 5 minutes par des index noirs et rythmé par des chiffres à deux unités affichant une typographie claire, il offre une lecture aisée de l’heure. Animé par quelques touches de rouge aux quatre points cardinaux, sur la pointe de l’aiguille unique et sur les données du guichet de date, l’ensemble s’adresse aux adeptes de pièces horlogères de caractère.

Une touche de provocation

Animée par un mouvement automatique de facture suisse (ETA ou Sellita) bénéficiant d’une réserve de marche de 38 heures, la Metris Black Mellow Yellow représente le choix de l’audace et de la robustesse. Antichoc et étanche jusqu’à 200 mètres de profondeur, elle se porte sur un bracelet en cuir de veau noir surpiqué sobrement de jaune, en harmonie avec le ton vitaminé du cadran. Jouant la carte de l’originalité, cette montre sera du plus bel effet aux poignets des hommes en quête d’un style affirmé.

Descriptif technique :

Boîtier :                       acier inoxydable revêtu de DLC noir

verre saphir bombé, fond 6 vis

38 mm de diamètre

étanche à 200 mètres

Cadran :                      jaune

Fonctions :                 heures, minutes, date

Bracelet :                     cuir de veau noir

Mouvement :              automatique suisse (ETA 2824-2 ou SW 200-1)

                                          réserve de marche : 38 heures

Référence : ME905BL

Prix de Vente Public conseillé :          1 890 €                    

Les montres MeisterSinger sont distribuées chez les Horlogers-Bijoutiers exclusivement.
Pour connaître votre POINT DE VENTE le plus proche, téléphonez au : 01 48 87 23 23

Largement implantée en Allemagne, MeisterSinger est également présente dans 29 pays comme au Bon Marché à Paris ou à Barneys à New-York. La maison horlogère propose vingt-et-une collections avec plus de soixante-dix modèles, dont certains ont été récompensés par de prestigieux Prix dans la catégorie montre design – le Red dot Award ou le German Design Award.

www.meistersinger.com

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

SWATCH x 007 – ÉDITION SPÉCIALE LIMITÉE JAMES BOND

blakemag_magazine_lifestyle_montre_swatch_james_bond_007

À l’occasion de la sortie du dernier James Bond, Mourir peut attendre, sur vos écrans le 8 avril, la marque horlogère suisse lance une collection exclusive de modèles en l’honneur de l’agent 007.
Pour sa collection capsule incluant six modèles, dont le lancement est prévu le 20 février 2020, Swatch s’est inspiré des affiches originales et des séquences d’ouverture de James Bond 007 contre Dr. No (1962), Au service secret de Sa Majesté (1969), Moonraker (1979), Permis de tuer (1989), Le monde ne suffit pas (1999) et Casino Royale (2006). De quoi réjouir et satisfaire les fans les plus exigeants mais aussi les amateurs qui ne connaîtraient pas encore la célèbre licence.

Modèle Casino Royal

 

Mais ce n’est pas tout car pour faire suite au lancement de la collection Swatch X 007 en l’honneur de la saga James Bond et disponible depuis le 20 février, Swatch poursuit sa mission secrète avec une montre spéciale en édition limitée pour célébrer la sortie de «Mourir peut attendre». La 7ème montre de la collection capsule a été réalisée pour Q, le personnage préféré de Swatch joué par Peter Burton dans le 1er Bond contre Dr. No, puis pendant des années par l’iconique Desmond Llewelyn, remplacé par John Cleese le temps de deux films et désormais interprété par Ben Whishaw . Q est le cerveau derrière tous les gadgets de Bond. Des appareils de surveillance aux armes ultra-secrètes, les inventions de Q n’ont pas de limite.


La costumière de « Mourir peut attendre », Suttirat Anne Larlarb, est à l’origine du design de l’édition limitée de Q dans le film. Mariant sa personnalité et son style, le modèle Skin Irony en acier inoxydable brossé est le mix parfait entre tradition et innovation futuriste. Son bracelet en cuir marron tartan avec ses bords rouges et le cadran brossé soleil accompagne un mécanisme décoratif apparent où Swatch et Q se rencontrent à 6h.

Modèle Q

La montre de Q sera elle lancée le 5 mars 2020, quatre semaines avant la sortie du film dans les salles.

 

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

Oris présente le modèle Lake Baikal Limited Edition

blakemag_magazine_mode_lifestyle_homme__Oris_Lake_Baikal_Limited_Edition

Oris poursuit sa mission de protection de l’eau, source de vie, avec une montre soutenant un nouveau projet destiné au plus grand lac d’eau douce de Sibérie. Oris est fière de présenter la Lake Baikal Limited Edition. Inspirée de la montre de plongée haute performance Aquis, elle est conçue en partenariat avec l’association Lake Baikal Foundation. Les ventes de la montre permettront de lever des fonds pour soutenir le « Point No.1 », un projet de conservation du lac, dirigé par l’Institut de Recherche Scientifique de Biologie de l’Université de l’État d’Irkoutsk. Il s’agit du projet de surveillance environnementale de l’eau le plus précis et à la plus longue durée d’activité de l’histoire scientifique.

Existant depuis 25 millions d’années, le lac Baïkal est très précieux. Il représente 20% des réserves mondiales d’eau douce de surface. C’est le lac le plus profond du monde (1 642 mètres), et environ 300 rivières s’y jettent. Il abrite des milliers d’espèces de plantes et d’animaux endémiques. Mais il est menacé par la pollution humaine, créée en grande partie par une industrie peu responsable. 

Lake Baikal

La dernière édition limitée d’Oris s’inspire de la montre de plongée Aquis. Seulement 1999 pièces seront fabriquées, marquant l’année où la Russie a adopté la loi Baïkal.

En détail:
Boîtier Multi-pièces en acier inoxydable, et lunette tournante unidirectionnelle avec insert en céramique.
Taille 43.50 mm (1.713 pouces)
Cadran Bleu dégradé
Luminescence Aiguilles et index recouverts de SuperLumiNova®
Verre Saphir bombé des deux côtés, revêtement antireflet à l’intérieur.
Fond du boîtier Acier inoxydable, vissé, insert et gravures spéciales « Lac Baïkal ».
Réglages Couronne de sécurité vissée en acier inoxydable, avec épaulement de protection.
Bracelet Multi-pièces en acier inoxydable avec boucle déployante de sécurité avec extension.
Étanchéité 300 m (30bar)

Mouvement:
Numéro Oris 733
Fonctions Aiguilles centrales des heures, des minutes et des secondes, guichet de date à 6h, date instantanée, correcteur de date, système de réglage fin et stop-seconde.
Remontage Automatique.
Réserve de marche 38 heures
Edition Limitée 1999 pièces, chacune présentée dans un coffret écologique en carton.

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

OMEGA dévoile l’Édition 007 d’une Seamaster spéciale

omega_007_cover_jpg

OMEGA dévoile à quelques mois de la sortie du 25e film de la saga James Bond en avril 2020, la nouvelle montre qui sera portée par 007 dans Mourir peut attendre (No Time To Die). En plus d’apparaître à l’écran, cette montre en édition non limitée sera également intégrée à la collection OMEGA dès le mois de février.

La nouvelle Seamaster Diver 300M Édition 007 a été pensée dans un esprit militaire. Un design influencé par Daniel Craig ainsi que les producteurs de la saga. OMEGA a travaillé en étroite collaboration avec l’acteur tout au long de la phase de conception et fait appel à son point de vue unique sur le personnage de James Bond pour choisir les fonctionnalités les plus adaptées à la montre.

L’influence et les conseils de Daniel Craig transparaissent largement dans le résultat final. Il affirme : « Nous avons pensé que la légèreté de la montre serait un critère essentiel pour un soldat comme 007. J’ai également suggéré d’ajouter quelques détails et couleurs d’inspiration rétro pour conférer à la montre un style unique. Je trouve que le résultat est incroyable. »

Le boîtier de la montre de 42 mm a été façonné en titane grade 2, de même que son bracelet à mailles fermé par une innovante boucle réglable. Ce matériau, léger et résistant, est idéal pour les agents secrets.

Pour encore plus de style, OMEGA a imaginé un cadran et une lunette en aluminium brun « tropical ». Le style classique de ces éléments a été renforcé grâce à un revêtement en Super-LumiNova de couleur vintage sur l’échelle de plongée, les aiguilles et les index noircis.

Sur le fond du boîtier se trouve une série de chiffres qui reprennent le format des véritables montres militaires. « 0552 » est le code du personnel de la Marine britannique tandis que « 923 7697 » désigne une montre de plongée. La lettre « A » signifie que la montre est dotée d’une couronne vissée et le chiffre « 007 » fait bien sûr référence au nom de code de l’agent James Bond. Enfin, le nombre « 62 » est un clin d’œil à l’année de production du tout premier film de la saga.

Cette nouvelle montre est complétée par un fond de boîtier NAIAD LOCK qui permet de garder toutes les indications gravées parfaitement alignées. Elle est entraînée par un mouvement particulièrement impressionnant : le calibre OMEGA Co-Axial Master Chronometer 8806, qui répond aux plus hauts critères de l’industrie horlogère en termes de précision, de performance chronométrique et de résistance magnétique.

La montre sera proposée dans les boutiques OMEGA à partir du mois de février. Elle sera proposée sur un captivant bracelet à mailles en titane ou un bracelet NATO à rayures brun foncé, gris et beige, fermé par une boucle gravée du nombre « 007 ». Chaque modèle sera vendu dans un étui en tissu brun exclusif.

 

Entrer
1 2 3 9
Page 1 of 9

La Newsletter BLAKE

Chaque mois recevez des offres exclusives, coups de cœur, spots préférés, ventes très privées, sessions de découvertes culinaires et défilés et événements mode.

Le tout, sélectionné par la rédaction.