Login

Register

Login

Register

close

News de Mode

ArchivesMagazineNews de Mode

ALTER: upcycling chic hors normes

blakemag_magazine_mode_homme_alter_web_cover

Alter est une marque de mode unisexe créée en 2018 par Pauline Ducruet, designer de mode monégasque qui vit et travaille entre Paris, Monaco et New York.
Insufflant de la modernité à des pièces classiques upcyclées, Pauline crée un vestiaire unique pour toutes celles et ceux qui aspirent à s’habiller librement, sans se préoccuper des normes de genre.

Photo: Laurent Becotruiz

La marque unisexe Alter naît en 2018 d’engagements forts en faveur d’une société plus responsable et inclusive. Sa créatrice, la designer Pauline Ducruet, décide de produire une ligne de vêtements haut de gamme et éco-responsable, porteuse d’un idéal de tolérance, d’amour et de respect envers la diversité des genres. Eco-responsable, la marque Alter s’inscrit dans la tendance de l’upcycling : elle valorise et réutilise des matières telles que le denim et le cuir, transmute les formes, les tons, les fonctions, cherche des solutions techniques et créatives pour inventer de nouvelles pièces à partir de récupération.

Photo: Cyprien Leym – Modèle: Rémy@blakemen-Paris

Inclusive, la marque Alter s’adresse à tous. Hommes et femmes, personnes non genrées, non binaires et gender fluid, ont accès au même vestiaire.
Innovante, enfin, Alter apporte une nouveauté au vestiaire no gender : une ligne en propre, unique, dont la personnalité ne découle ni d’une ligne masculine, ni d’une ligne féminine, et ne se rattache à aucun autre vestiaire. La marque Alter veut se positionner comme l’une des précurseurs et actrice de référence de la mode durable. Les vêtements Alter peuvent apparaître comme des vecteurs de transformation, dans les matières et dans les formes d’abord, altérées à l’atelier, ainsi que dans leur vocation sociale. Chez Alter, le désir d’inclusion sociale se substitue à celui de distinction sociale propre à la mode haut de gamme et luxe.
Son vestiaire, élégant, audacieux et exigeant, a d’emblée été pensé pour s’adresser à tous les genres et faire éprouver la fierté d’être soi. Fierté, mais aussi solidarité, et sentiment d’appartenance à un tout plus tolérant et respectueux de la diversité : voilà les valeurs que désire véhiculer Alter.

Photo: Laurent Becotruiz

Inspirés des voyages de Pauline dans des grandes villes cosmopolites et créatives telles que Beyrouth, Istanbul, ou Rio de Janeiro, inspirés de lectures, de rencontres, de son amour pour l’architecture moderne, pour le brutalisme du Corbusier et le Bauhaus, où des lignes simples et efficaces subliment la matière, d’autres vêtements sont créés, dans le même esprit de récupération, d’altération et de re-création.
De la conception à la mise en production, le processus se développe grâce à un sens aigu
du travail, au savoir-faire de la designer, à son exigence et à sa foi inébranlable dans son intuition.
Déterminée et persévérante, elle déniche çà et là les matériaux les plus purs et les plus nobles à upcycler, du cuir au denim en passant par le coton japonais, le satin de soie ou encore le cashmere, pour leur donner les formes, les volumes et les couleurs de son imagination.

Photo: Cyprien Leym – Modèle: rémy@blakemen-Paris

Vestiaire unique et commun à tous, entre identités féminine, masculine et no gender, son ambition est de déconstruire et brouiller les normes sociales liées au genre. Mais il mêle également esprit moderne et intemporalité. Récupérant des pièces classiques, qu’elle altère, la designer Pauline Ducruet réinvente et crée le vesti-aire unisexe d’aujourd’hui, composé de vêtements upcyclés, dans l’air du temps.
Déconstruction des formes, des matières, des coloris, le vestiaire d’Alter propose des coupes et des volumes originaux, inspirés de deux identités a priori contra-dictoires, mais savamment composées : une identité urbaine et underground issue du New York des années 1960 à 1990, avec le célèbre Velvet Underground qui inspira (entre autres) David Bowie, et une élégance à la française qui puise sa source dans les origines de la créatrice. La collection Spring-Summer 2020 est composée d’un nombre de pièces restreint, travaillées avec soin. Des finitions d’aspect brut, dépenaillé, pour un style libre et décontracté, sur des matériaux purs, nobles, et délicats, en grande majorité upcyclés :
voilà la signature d’Alter.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

HUGO loves BOWIE – La collection

blakemag_magazine_online_mode_homme_Hugo_Bowie

HUGO, le célèbre label de la marque Hugo Bossdévoilera début février une collection en édition limitée baptisée HUGO loves BOWIE qui rend hommage à l’artiste caméléon durant la période de son exil à Berlin.

« A cette époque, les chansons de David Bowie parlaient de liberté absolue, l’idée qu’on pouvait être qui on voulait et vivre sa vie comme on l’entendait. Cette collection est l’occasion de célébrer l’impact qu’un artiste comme David Bowie a eu sur le monde et ses valeurs que nous partageons » souligne Bart de Backer, le directeur artistique de la ligne HUGO Homme.

Entre 1976 et 1979, David Bowie compose et réalise la fameuse « trilogie Berlinoise » . Il donne ainsi naissance à trois albums enregistrés en partie à Berlin : LOW, HEROES (le seul album enregistré totalement à Berlin) et LODGER.

Les titres issus de ces albums ont servi de fil rouge de la collection capsule HUGO loves BOWIE avec entre autres des photos de Masayoshi Sukita, célèbre directeur de la photographie, qui collabora de nombreuses fois avec David Bowie sur une période de 40 ans et qu’on retrouve sur des pièces de cette collection qui attisent la curiosité des puristes comme de ceux qui ne connaissent pas l’artiste. A noter que des tee-shirts et sweatshirts arborent une maxime tirée des paroles d’une des chanson de l’artiste : « Demain appartient à ceux qui peuvent l’entendre venir ».

L’ADN de la marque est depuis toujours étroitement lié à l’univers de la musique, éternelle source d’inspiration, qui permet de s’amuser avec les codes, de dynamiter les usages et de bousculer les conventions, à l’image de la collection qui saura séduire les nouvelles générations d’esthète à la personnalité forte qui aiment composer leur propre style.

La collection HUGO loves BOWIE sera disponible dès février 2020 en ligne, mais aussi dans les boutiques HUGO ainsi que dans une sélection de points de vente partenaire.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

MSGM UNDERWEAR: SIMPLE ET DÉSIRABLE

blakemag_magazine_mode_underwear_msgm

MSGM A ÉTÉ FONDÉE À MILAN, EN 2009, PAR MASSIMO GIORGETTI, DONT L’ESPRIT CRÉATIF A RÉUSSI À UTILISER LA GRANDE TRADITION DE COUTURE DES PRODUITS MADE IN ITALY POUR CRÉER DES COLLECTIONS DE STYLE EXTRÊMEMENT CONTEMPORAIN ET MODERNE. CAPABLE D’INTERPRÉTER LES DERNIÈRES TENDANCES DE MANIÈRE ORIGINALE ET KALÉIDOSCOPIQUE, MSGM EST UN ESPRIT LIBRE ET UNE VOCATION POUR TOUT CE QUI EST ACTUEL ET IMMÉDIAT. CERTAINES DES AFFIRMATIONS DE LA MARQUE, QUI FIGURENT ÉGALEMENT SUR SES T-SHIRTS EMBLÉMATIQUES, INCLUENT: “NE JAMAIS REGARDER EN ARRIÈRE, TOUT EST EN AVANCE” ET “LA LÉGÈRETÉ N’EST PAS SUPERFICIELLE”. LA CAPACITÉ DE RÉINTERPRÉTER LE PASSÉ À TRAVERS UN LANGAGE MODERNE – TRÈS COLORÉ, PARFOIS IRONIQUE MAIS JAMAIS ENNUYEUX – AINSI QUE DE LIRE ET D’ANTICIPER L’AVENIR, A FAIT DE MSGM L’UNE DES MARQUES ITALIENNES LES PLUS INTÉRESSANTES DE LA SCÈNE INTERNATIONALE.

Aujourd’hui, la marque présente sa première collection de sous-vêtements, pour lui et pour elle. Entièrement fabriqué en Italie, gage de qualité et conçu pour s’adapter au style de vie d’une clientèle jeune et branchée, il exprime une attitude sexy et sportive grâce à l’utilisation de matériaux frais et sophistiqués; tandis que l’inspiration du minimalisme des années 90 se traduit par une proposition forte qui parle du présent.

Pour lui: slip en coton et boxer rayé en rose et bleu clair. Pour elle: des pièces en coton et lycra avec des coupes nettes et essentielles; une palette noir et blanc avec des touches fluo.

Dans la gamme, on retrouve des éléments graphiques et insolents: le logo MSGM  et l’emblématique MSGM! MSGM! MSGM présents sur des bandes élastiques. La broderie audacieuse « PROIBITO » (INTERDITE) sur des étiquettes jacquard cousues sur les pièces.

Inspiré du concept créatif de Massimo Giorgetti et réalisé sous la supervision artistique de DUST Creative et de Kito Munoz, le lookbook de la collection traduit cette atmosphère impertinente en une série d’images immédiatement iconiques et présente comme visage de la ligne masculine le mannequin italien Leonardo Tano, âgé de 19 ans, fils de la star du X Rocco Siffredi, qui fait ses débuts dans le métier et pose pour la première fois devant l’objectif.

En ce qui concerne sa distribution internationale, cet “épisode pilote” de la ligne de sous-vêtements restera centré sur les 30 magasins autonomes de MSGM, ainsi que sur la plate-forme de vente en ligne MSGM.it. Tout en présentant le produit pour la première fois au réseau wholesale de MSGM, il compte maintenant plus de 600 magasins multimarques dans le monde entier.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

FARAH fête ses 100 ans avec You Must Create

Blakemag_FARAH_YMC_SS20

Farah, à l’occasion de son 100e anniversaire, est ravi d’annoncer sa collaboration avec YMC, qui compte parmi les marques de vêtements pour hommes les plus importantes du Royaume-Uni.
Les créations audacieuses mais faciles à porter de la marque londonienne YMC sont le fruit du travail de Fraser Moss, le co-fondateur, qui a su mettre en avant dans le processus créatif sa vision unique issue du monde de la musique, du style et des arts.
L’ADN des deux marques est fortement ancré dans une certaine affinité avec les cultures marginales. L’association de Farah avec la vie alternative britannique (d’abord adoptée par les Mods, les Rude Boys et les Casuals) et la profonde appartenance de YMC aux souscultures illustrent cette philosophie partagée et signent le début de leur collaboration. Le pantalon en toile rustique original de Farah est devenu un fil rouge dans les garde-robes de la jeunesse britannique pendant des décennies. Pour nombre d’entre eux, le F doré était signe d’allégeance musicale et d’appartenance au même univers.

En se rappelant sa belle relation avec Farah, la culture jeune des Rude Boys, inspirée des Jamaïcains à la fin des années 70, a fait écho auprès de Fraser : « Farah renvoie à beaucoup de choses pour de nombreuses personnes, mais pour moi, ça a toujours été les Rude Boys. L’élégance du pantalon classique, avec son écusson jaune emblématique, s’affichait dans toutes les soirées blues et les compétitions musicales » – Fraser Moss, co-fondateur de YMC


Cela donne lieu à une interprétation contemporaine de la sous-culture des Rude Boys, avec une sélection d’articles des archives de Farah référencées à travers les 15 pièces de la collection. La palette de couleurs, issue du drapeau éthiopien, avec le rouge, le doré et le vert, à laquelle s’ajoute l’indigo, apporte de l’éclat aux chemises et aux polos rayés. Les archives de Farah ont inspiré un pantalon court en toile rustique et un jean en denim fuselé, tandis qu’une chemise western et un sweat-shirt arborent un motif avec trois étoiles.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

LE COQ SPORTIF x FIGARET

blakemag_magazine_mode_homme_Figaret_Coq_Sportif_

Le Coq Sportif et Figaret associent leur créativité et leur talent cet Hiver pour revisiter ensemble un classique intemporel, la tennis “Avantage” et proposer ainsi une version plus proche et plus en adéquation avec leurs univers.

Un célèbre maître chemisier, un illustre équipementier sportif, deux histoires industrielles françaises et un modèle déjà plébiscité par les aficionados de mode et d’authenticité…
Cette collaboration réunit l’Histoire et l’ADN des deux marques, dont les démarches intègres érigent depuis toujours la qualité des matériaux et le savoir-faire de leurs productions au rang de priorités.


Cette nouvelle version de la tennis “Avantage” intègre des codes importants pour les deux maisons. Tandis que le coq apparaît sur le côté, un empiècement coloré du vert de gris identitaire du maître chemisier, ainsi que les trois couleurs françaises viennent marquer le talon et compléter un subtil jeu de blancs cassés et de textures naturelles sur la forme de la tennis, déjà épurée et sobre.

Une chaussure parfaite pour tous les amateurs d’essentiels!

Disponibles en ligne et dans les boutiques Figaret et le coq sportif à partir du mois de décembre, 120€

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Amédée Paris & Nicolas Ouchenir: collaboration poétique

argentine détail

Amédée Paris et Nicolas Ouchenir présente une collection de foulards à porter en toutes occasions. La collaboration entre Amédée Paris et Nicolas Ouchenir s’est présentée comme une évidence. Elle repose sur un alignement profond de vision créative et de valeurs. Amédée Paris et Nicolas Ouchenir partagent un goût pour les voyages extraordinaires, les belles lettres ainsi que le respect de la nature et des hommes.
«Je suis émue et très honorée d’annoncer la collaboration d’Amédée Paris avec Nicolas Ouchenir. L’univers poétique, artistique et sensible de Nicolas Ouchenir se mêle à la laine douce, légère et responsable d’Amédée afin de faire naître des foulards exceptionnels et créatifs qui accompagneront les voyageuses et voyageurs des temps modernes dans la réalisation de leurs aspirations profondes.» Déborah Berger

Cette collaboration exclusive consiste en la réalisation d’une collection « semainier » de 7 foulards exclusifs qui sera distribuée en exclusivité pour Noël 2019. Pour réaliser cette collaboration, Amédée Paris a développé avec ses artisans imprimeurs italiens une technique exclusive d’impression sur laine. Cette technique permet de restituer avec fidélité l’aspect aquarellé des dessins de Nicolas Ouchenir.


Les 7 destinations explorées par Nicolas Ouchenir sont des destinations chères à Amédée Paris :
• la Nouvelle-Zélande, la Tasmanie et l’Argentine sont des terres de production de laine Mérinos utilisée par Amédée Paris pour réaliser ses foulards,
• l’Italie est la terre de fabrication des produits Amédée
• Paris est au coeur de la création : les pièces Amédée Paris sont imaginées et dessinées à Paris
• New York et Shanghai représentent des terres d’inspiration pour Amédée Paris et Nicolas Ouchenir.

Nicolas Ouchenir est calligraphe et directeur artistique. L’art de bien former les caractères d’écriture accompagne les plus grandes maisons et entreprises. Il imagine des alphabets, logos, de véritables identités visuelles. Sous ses doigts éclairés, la calligraphie prend une dimension artistique, sensible aux créations contemporaines comme à la culture classique. Cet autodidacte déploie une nouvelle manière de dessiner l’art des pleins et des déliés sous des perspectives actuelles. Comme lors d’une rencontre, il ouvre une discussion avec ses clients, moments à propos qui produisent l’occurrence de signatures singulières et précises. Ces calligraphies deviennent sur-mesure. Nicolas Ouchenir dédie ainsi son savoir-faire à la nature particulière de chaque client et de chacun des objets de communication qu’il dessine. Pérenne ou éphémère, le mot calligraphié est rare et précis : une signature au sens fort. Plus qu’une dimension, c’est une direction artistique dont il est question. Nicolas Ouchenir vit et travaille à Paris.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

STAR WARS™: LA COLLECTION AVEC LEVI’S®

Blakemag_magazine_mode_homme_LEVIS_STAR-WARS_THE-TRUCKER_cover

Star Wars™ est devenu dans la culture populaire un des phénomène qui ont suscité autant l’engouement, la nostalgie et l’engagement des fans . Depuis les débuts de Star Wars™ : Un nouvel espoir en 1977, cette légendaire épopée intergalactique a occupé une place spéciale dans notre imaginaire. Les fans pourront d’ailleurs redécouvrir cet univers lors de la sortie de Star Wars : L’Ascension de Skywalker au cinéma le 18 décembre prochain. Cette aventure passionnante, débutée il y a plus de 40 ans, va enfin bénéficier d’une conclusion tant attendue. Pour marquer ce moment clé, Levi’s®, une marque également connue pour l’engouement, la nostalgie et l’engagement de ses fans, s’est associée à Disney et Lucasfilm pour créer une collectionen édition spéciale en hommage à la mythique saga Star Wars™ .

Coïncidant avec la sortie de Star Wars™ : L’Ascension de Skywalker et centrée autour des personnages emblématiques de la trilogie Star Wars originale, la collection Levi’s® x Star Wars inclut une gamme d’icônes Levi’s® classiques et de basiques d’inspiration streetwear : t-shirts, hoodies, vestes Trucker et jeans aux coloris variés. Chaque pièce arbore également quelques éléments emblématiques de la galaxie Star Wars, de célèbres motifs d’archives de personnages et vaisseaux incontournables des films originaux, ainsi que des éléments de marque comme les écussons Levi’s® en cuir, les boutons, les étiquettes, les poches imprimées et le célèbre logo « batwing » Levi’s®, le tout revisité dans un style Star Wars. Sans oublier les citations cultes des films imprimées ou brodées au dos ou sur les manches, comme « Je suis ton père », « Dans une galaxie lointaine, très lointaine… » et la meilleure de toute, le rugissement mythique de Chewbacca « GGWWWRGHH!!!!! ».

« Lucasfilm et Levi’s® sont voisins à San Francisco. Quand nous avons appris que le dernier chapitre de la saga Skywalker allait se clore fin 2019, nous avons réuni nos Jedi et sommes allés à Lucasfilm à la recherche de droïdes. D’ailleurs, voici une anecdote peu connue : Luke Skywalker portait une tenue blanche Levi’s® dans la trilogie originale ! À présent, c’est à notre tour de retourner le compliment avec Dark Vador, des droïdes, Chewie et Leia ». – Jonathan Cheung, vice-président senior du design chez Levi’s®.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

DIESEL – VELVET DENIM

GRAPHICS RGB_LAYOUT3

Diesel presente sa nouvelle innovation le Velvet Denim. La toile denim est synonyme de rigidité, rudesse, et solidité, tandis que le velours est quant à lui synonyme de douceur, luxe et volupté. La toute dernière innovation Diesel en matière de denim est précisément celle-ci, l’association du denim et du velours.

La combinaison de deux tissus très largement opposés toutefois avec un terrain commun, les deux inspirant confort, désirabilité et sensualité. Parce que la formule Diesel d’être aussi imprévisible que contradictoire a toujours été aimée et adoptée par des millions de personnes. En associant le denim et le flock (touché de velours), DIESEL a créé un nouveau tissu qui fait du Velvet Denim la pièce idéale pour une délicate transition de l’été à l’automne. Le Velvet Denim apporte une touche de douceur à la silhouette. 3 modèles femme et 3 modèles homme sont disponibles. La déclinaison en plusieurs couleurs est la réponse automnale de DIESEL aux jeans de couleurs vives de l’été.

Le concept de “FOR SOFTIES” est simple : nous connaissons tous des personnes et personnalités fortes et rigides vu de l’extérieur, qui se révèlent être tout l’inverse à l’intérieur. Le fait d’avoir l’air si dure, ne signifie pas que la personne est sans cœur mais il s’agit souvent d’une couche de protection. Les visuels de cette campagne mettent en valeur ce concept et promeuvent le fait qu’il faille outrepasser les stéréotypes et approfondir sa connaissance de l’autre. Comme le dit l’adage, il ne faut pas juger un livre à sa couverture.

La campagne DIESEL denim Automne 2019 “For Softies” choisit une approche directe, avec des plans en pied de personnes apparaissant comme des « durs ». Mais chaque personnage est dépeint montrant une partie plus sensible de lui-même : cajoler un bébé, tenir un ours en peluche, un kit de couture ou un instrument de musique. La campagne suggère que les notions de rigidité et de douceur peuvent facilement être associées, à l’image du dernier jean DIESEL.

Toujours innover, ne jamais se plier à la conformité, en gardant le denim au cœur de la réflexion. C’est ça DIESEL

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

LU MEI – une mode durable & responsable.

blakemag_magazine_online_mode_homme_vetements_homme_LU_MEI _cover

Cette saison, la collection de Lu Mei est dédiée au détail et à une forme d’artisanat technique et à la précision de vêtements de dessus appropriés. Plus vous la regarderez, plus vous la découvrirez.

Peut-être est-ce plus évident avec l’impression Floralflage. Ce qui, à première vue pourrait sembler être un militaire camo modèle se révèle être un design floral abstrait. Pour une touche audacieuse, ce paysage coloré apparaît partout sur les pièces importantes, vestes et manteaux, ainsi que sur la doublure de pièces plus discrètes pour un contraste puissant.

Soucieux de respecter et protéger l’environnement depuis toujours, les créateurs de Lu Mei, Hunter Mei et Lulu, ont toujours produit leurs collections de manière responsable. Ils ont tout d’abord utiliser du duvet d’oiseau, un produit biologique récupéré de manière éthique, afin de réaliser les doublures de leur doudoune.


C’est après avoir pu échanger avec des personnes allergiques au duvet et dans un soucis de montrer que la mode peut devenir plus durable et préserver l’environnement, qu’il leur ai venu l’idée d’offrir une seconde option, le plastique recyclé.
Après avoir examiné de nombreuses options ils ont constaté que le matériau synthétique constituait la deuxième meilleure option en terme de chaleur. Il s’avère qu’il existe un type de remplissage fabriqué à partir de bouteilles recyclées. Le processus pour transformer le plastique en matériau textile est assez facile, les bouteilles sont d’abord triées, déchiquetées en petits morceaux et nettoyées. Puis ils sont chauffés et passés au travers d’une machine qui lisse l’intégralité de la pâte.


Ensuite, une autre machine la transforme en fibre très fine et cotonneuse prête à l’emploi .
Mais Lu Mei, ne s’arrête pas là, pour la première fois elle utilise du shearling dans ces collections. La fourrure est rasée, puis tissée sur une base technique en polyester recyclé, toujours dans une démarche éthique et écologique.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

LE CARDIGAN PRESSION d’AGNÈS B.

blakemag_magazine_mode_homme_assouline_agnes_b_Cardigan-COVER

Le cardigan pression, dès sa création, vole de ses propres ailes – lesquelles se révèlent immenses puisque 40 ans après sa création, il reste un élément intemporel du vestiaire unisexe.

“Ce que j’aime dans ce vêtement c’est que chacun s’en sert à sa manière.” – Agnès b.

II existe dans les jardins du château de Versailles, en France, une statue de Jean-Baptiste de La Quintinie, vieille de plusieurs siècles; le cardigan pression est né là, en 1979, inspiré du beau pourpoint de ce créateur du potager du roi.
Galvanisée par des boutons abondants et bien rangés, agnès b. invente ce vêtement qui va inonder le monde.

“Je portais très souvent des sweat-shirts, et un jour je me suis dit que ce serait bien qu’ils puissent s’ouvrir, en me souvenant des cardigans que je boutonnais en courant sur le chemin de l’école. J’ai imaginé tous ces boutons pression très rapprochés pour qu’il ressemble à un vêtement de la Renaissance, ou à une robe de prêtre. Voilà, c’est l’histoire du cardigan pression !”

Hommes, femmes, enfants, tout le monde peut s’approprier cet habit et le fera – ô combien! -, comme ce livre en témoigne. Aujourd’hui entré dans le cercle très fermé des « basiques », le cardigan pression n’est pas pour autant un vêtement invisible: on le remarque toujours, où qu’on l’aperçoive. Ce qu’il dit des êtres qui le portent: que quelque chose d’affectueux vit en nous, toujours; que nous sommes faits de caresses, au bout du compte.

Aujourd’hui le cardigan pression à 40ans! 40 ans durant lesquels agnès b. a écrit, inventé, ré-écrit, ré-inventé, ce “vêtement d’enfant pour grandes personnes, ou le contraire” comme elle aime l’appeler.
40 ans de création… sans pression… mais toujours avec beaucoup de passion !
Imaginé par agnès b., le cardigan pression est né d’une envie de la créatrice d’ouvrir les sweatshirts qu’elle portait souvent; “ce serait bien qu’ils puissent s’ouvrir !”.

Quelques coups de ciseaux plus tard naissait le fameux “tchak !” des 13 pressions.
Ici commence l’histoire du cardigan pression agnès b. …

Sophie Fontanel est française, parisienne, journaliste et écrivain. Lauréate du prix du Premier Roman en 1995 pour Sacré Paul, elle a aujourd’hui écrit une quinzaine de romans, dont l’un, L’Envie, a figuré en 2013 dans la liste des « Best sellers of the year » du New York Times. Elle a commencé sa carrière comme journaliste pour divers quotidiens, a été animatrice dans l’émission culte de Canal +, « Nulle part ailleurs », avant de créer, dans le magazine Elle, le personnage mythique de Fonelle. Elle est aujourd’hui critique de mode pour L’Obs.

ASSOULINE – MEMOIRE COLLECTION – AGNÈS B.: LE CARDIGAN PRESSION – Texte de Sophie Fontanel 80 pages

 

Entrer
1 2 3 24
Page 1 of 24