Login

Register

Login

Register

close

Archives

Archives

ArchivesLifestyleMagazine

CARTIER présente le collier MAHARAJAH

blakemag-magazine-joaillerie-Cartier-Tutti Frutti- Collier Maharajah

Cartier rend hommage aux grands colliers de cérémonie des maharajahs. Cette parure créée en 2019 met en scène un ensemble exceptionnel d’émeraudes, mais aussi de saphirs et de rubis, autour d’un savoir-faire ancien venu d’Inde.

Les émeraudes gravées réunies par Cartier constituent un ensemble d’autant plus singulier que la forme en « grappe » du pendant est rare en Haute Joaillerie – même si Cartier l’a déjà employée par le passé dans les années 1920-30. Ce pendant est composé de 19 gemmes.
Deux émeraudes d’un poids total de 86,96 carats et une pierre de centre de 43,73 carats originaires de Colombie, lieu de provenance de gemmes parmi les plus réputés au monde, complètent cet ensemble.

Impressionnantes par leur poids, ces émeraudes se distinguent par l’ensemble harmonieux qu’elles composent mais aussi par leur couleur, leur intensité lumineuse et leur cristallisation. S’y ajoutent une émeraude de Zambie gravée hexagonale de 18,58 carats, un rubis de Birmanie gravé de 23,24 carats, huit rubis de Birmanie pour un poids total de 46,34 carats et deux rubis de Birmanie pour un poids total de 13,26 carats.

Pour Cartier, l’important dans le savoir-faire, c’est le trait d’union entre l’idée et sa réalisation, entre la créativité de Cartier et son exigence. C’est ce trait d’union que l’on retrouve entre les outils d’hier et les techniques d’aujourd’hui, entre l’esprit pionnier de Louis Cartier et la vision contemporaine de la Maison. Le savoir-faire de Cartier est le résultat d’échanges entre les designers, les joailliers et les ingénieurs. Il se développe au fil de rencontres parfois inattendues et se concrétise au fil d’un processus d’itérations. Le savoir-faire de Cartier : un dialogue ininterrompu entre technique et créativité qui unit le savoir et le faire – d’un trait d’union. On compte au total 4566 heures de travail de joaillerie, de sertissage et de polissage.

Le passage du dessin en deux dimensions à l’objet en volume constitue la première prouesse du collier Maharajah. De l’idée à l’objet, cette transformation révèle une multitude d’inconnues – ajustements de pierres, de couleurs, réglages à apporter pour parfaire l’ergonomie de la pièce. Dessinateur et joailliers travaillent côte à côte à servir un but commun : retranscrire l’idée d’origine en une parure exceptionnelle.

Une création de Haute Joaillerie est un éblouissement, un rêve transformé en lumière. C’est aussi une construction ingénieuse, conçue au millimètre, dont la complexité de conception est insoupçonnable. Sur le pendant du collier, les 19 émeraudes composent une architecture en volume, d’une parfaite tenue. Pour permettre cette chute, chaque gemme est sertie dans une très fine armature en métal,
véritable dentelle apposée sur l’arrière du collier. Chaque pierre étant unique, la mise au point de cette structure sur mesure a généré une collaboration intense dans l’atelier, mêlant à part égale esthétique et technique. Pour diriger le regard sur les gouttes d’émeraude du pendant – et ne pas le laisser s’égarer vers d’infimes points de métal qui pouvaient apparaître selon l’angle d’où l’on se place – le designer et le chef d’atelier ont mis au point un leurre : de minuscules billes de saphir ont été ajoutées en terminaison de chaque goutte d’émeraude. Ainsi, le saphir attire le regard vers l’émeraude avec laquelle il compose une association de couleurs chère à Cartier.

Tout autour de la partie centrale, plusieurs rangs de boules sont disposés, formant un plastron transformable.  Selon le porté choisi (le collier en propose huit principaux), le nombre des rangs varie, et avec lui la répartition du poids des gemmes. Pour que celle-ci soit agréable à porter quel que soit le porté, l’enfilage a été intensément étudié – avec de multiples réglages et ajustements. Le dessin de création constitue le point de départ : il donne la direction et prévoit les différentes étapes en atelier, auxquelles sont associées des durées. À ce temps de travail, s’ajoute un temps parallèle qui se déroule tout au long de l’élaboration de la pièce et engage designer et joailliers à concevoir, alors que la pièce prend forme sur l’établi, une multitude de réponses à apporter aux questions qui surgissent.

Cette pièce s’inscrit dans la grande tradition Cartier de la joaillerie transformable et propose huit portés principaux pour le collier et deux variations pour les pendants d’oreilles. Ainsi, la partie intérieure en rubis se transforme en collier de chien ; les pampilles et les grappes d’émeraudes cernant le motif central peuvent être enlevées, offrant une version plus courte de la parure ; la grappe centrale se porte en pendant sur une chaîne. Les pendants d’oreilles peuvent, quant à eux, accueillir les deux émeraudes latérales.

Une pièce exceptionnelle, moderne, inspirée par le passé et l’histoire de la maison Cartier.

 

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

Gala de Noël caritatif en hommage à Nicole Dassault : SOS Talents

bandeau SOS TALENT

 

C’était ce mardi 5 décembre 2019, dans l’Hôtel particulier de la famille Dassault, sur le rond point des champs Elysée qu’était organisé pour la deuxième année consécutive à Paris le grand concert caritatif de Noël, donné par les jeunes prodiges de la fondation SOS Talents de Michel Sogny.

 

 

Cette année, le concert fut donné en hommage à Nicole Dassault, grande mécène de la fondation depuis sa création, disparue à l’âge de 88 ans en avril 2019, par Marie-Hélène et ses frères Laurent, Olivier et Thierry Dassault, qui perpétuent l’action de mécénat de leur mère en faveur de la fondation SOS Talents.

Pour l’occasion, de jeunes prodiges ayant déjà obtenu des récompenses internationales se sont produits, dont Liza Megrelishvili, 10 ans, qui interpréta un morceau particulièrement espiègle de Copland, “Le chat et la souris”, avec beaucoup de malice, du brio et une étonnante interprétation pleine de délicatesse., ou encore Alexandra Massaleva, pianiste russe âgée de 23 ans qui donna son premier concert à l’âge de 7 ans à l’hôtel Marcel Dassault en 2003 et qui interpréta un morceau de Franz Liszt , Rhapsodie Espagnol S 254 avec vivacité et délicatesse, et une palette de nuances impressionnantes.

En tant qu’invitée d’honneur, la pianiste française Lydie Solomon a ouvert ce concert en interprétant la Toccata de Maurice Ravel et les jeunes talents ont eu le cran de jouer après la talentueuse pianiste sans démériter.

Des pianistes à surveiller de près et que nous retrouverons à coups sur sur les scènes internationales.

Créée en mars 2000 par le grand pianiste, compositeur, Docteur en Philosophie et écrivain Michel Sogny, la Fondation SOS Talents détecte et soutient de jeunes prodiges pour l’étude du piano. La fondation développe la créativité ainsi que le talent des élèves, au moyen de la méthode élaborée par Michel Sogny. Créateur du cycle « Prolégomènes à une Eidétique Musicale », les pièces didactiques de Michel Sogny sont basées sur une méthode d’apprentissage évolutive qui participe au développement de l’imaginaire créatif, en interpellant le ressenti et la conscience. Cette méthode œuvre à la maîtrise absolue du toucher de l’interprète.
Selon Michel Sogny « la méthode est faite de manière à contourner l’aspect évolutif de l’instrument et de revenir à la finalité première de la musique à savoir : l’appréhension et l’expression de l’émotion esthétique ».
La fondation prépare ces jeunes talents issus d’Allemagne, Géorgie, Hongrie, Russie, ou encore de Suisse, à des concours internationaux en leur attribuant une bourse d’étude, leur offrant également l’opportunité de voyager à travers le monde pour faire connaitre leur art. La fondation est un tremplin pour propulser ces prodiges et révéler leurs talents d’interprète sur la scène du grand public.
La fondation SOS Talents a révélé de grands artistes tels que Elisso Bolkvadze, pianiste de renommée internationale et artiste de l’UNESCO pour la paix, qui définit elle-même l’enseignement de Michel Sogny comme « un moyen pour devenir soi-même afin d’accéder à cette liberté qui permet à la musique de couler naturellement dans nos veines ».

 

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

OMEGA présente la montre James Bond à New York

blakemag_magazine_online_mode_homme_vetementshomme_montre_jamesbond_omega

OMEGA, en tant qu’horloger officiel de l’espion le plus célèbre de la planète, a organisé à New York un événement à l’occasion de la sortie de sa dernière montre inspirée par James Bond. Les invités ont été reçus au Top of the Standard Hotel, où la nouvelle Seamaster Diver 300M Édition 007 a été dévoilée pour la première fois. L’acteur Daniel Craig et les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli étaient présent pour l’occasion.

James Bond porte une montre OMEGA depuis le film GoldenEye, sorti en 1995 – le choix de Lindy Hemming, costumière de tous les films de la saga, de GoldenEye à Casino Royale. À leur arrivée sur le lieu des festivités à New York, les invités ont pu admirer les différentes montres Seamaster portées par l’espion anglais au cours des 25 dernières années.

Raynald Aeschlimann, Président et CEO d’OMEGA, a convié l’assemblée à l’intérieur afin de présenter la nouvelle montre : « James Bond et OMEGA partagent de nombreuses qualités telles qu’un grand sens du style, un esprit d’aventure et une précision millimétrée. Nous avons hâte que vous découvriez la nouvelle montre qu’il portera dans le prochain film. »

Daniel Craig a quant à lui tenu à s’exprimer au sujet de son implication dans le processus de création : « Lors de ma collaboration avec OMEGA, nous nous sommes dit que la légèreté de la montre serait un critère essentiel pour un soldat comme 007. J’ai également suggéré d’ajouter quelques détails et couleurs d’inspiration rétro pour conférer à la montre un style unique. Le résultat est incroyable. »

Pour les producteurs Michael G. Wilson et Barbara Broccoli, « la carrière militaire de Bond définit en grande partie sa personnalité. Il est donc particulièrement approprié que le nouveau modèle créé par OMEGA reflète avec autant d’habileté cet aspect de son identité. Bond et OMEGA sont associés depuis presque un quart de siècle maintenant. La sortie du 25e James Bond approchant, le lancement de la nouvelle montre James Bond tombe à point nommé. »

La nouvelle Seamaster Diver 300M Édition 007 a été spécialement conçue pour répondre aux besoins de 007. Conçue en titane grade 2 ultra-léger, elle arbore un bracelet à mailles en titane innovant, des gravures d’inspiration militaire et un style vintage grâce à sa lunette et à son cadran en aluminium brun « tropical ». Cette montre en édition non limitée sera intégrée à la collection actuelle d’OMEGA et disponible à la vente dans le monde entier dès le mois de février.

De nombreux visages familiers tels que Paul Wesley, Antoni Porowski, and Sean O’Pry ont pu être aperçus parmi les invités à New York. Moment fort de la soirée, une performance du DJ mondialement connu Honey Dijon est venue clôturer l’événement.

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Des sushis et du chocolat pour supporter l’hiver

sushishop-chocolatdesfrancais

Le leader de la création et la livraison de sushis Sushi shop s’associe à la marque décalée le chocolat des français, pour créer la box Sushi Shop / Le Chocolat des Français. Pour cette box original les deux marques ont fait appel à l’artiste Rob Hodgson.

Rob Hodgson est un jeune designer et illustrateur britannique. Dans son son atelier de Bristol, il passe ses journe?es a? faire des be?tises et a? en faire des projets d’illustration et des livres. Ses sources d’inspiration sont Yoko Ono, Ed Templeton et Arthur Russell. Pour ses œuvres, il utilise très sérieusement diffe?rentes techniques telles que l’impression en bloc, le de?coupage de papier et la coupe de bois, en combinant des proce?de?s a? la fois anciens et nouveaux. Avec son âme d’enfant il s’est naturellement laissé inspirer par les deux univers gourmands réunis dans la box.

On l’a testé pour vous et Sushi shop réussi une belle collaboration avec de bons produits, et toujours la même volonté de faire des sushis créatifs et originaux. Si vous aussi cette box vous tente, dépêchez vous car elle sera disponible uniquement jusque fin décembre.

Cette nouvelle box signée contient les classiques de la maison, (Sushi saumon et saumon Teriyaki, Spring saumon cuit avocat, California Veggie Roll, California fresh salmon, Maki cheese avocat) et 3 créations inattendues savoureuses :

  • Le Katsuobushi Roll : un roll au thon et a? l’avocat, saupoudre? de se?same parfume? a? la bonite se?che?e, accompagné de mayonnaise teriyaki.
  • Le French Tulip : une e?tonnante association entre la douce amertume du grué de cacao et le fondant du foie gras de canard snacke?
  • Le Festive California : un california raffine? alliant chair de crabe et avocat a? une mayonnaise à l’huile de homard, rehaussé de ciboulette et de coriandre.

 

collection Sushi Shop

Mais surtout pour les premières boîtes vendues, 12 000 tablettines Le Chocolat des Français seront offertes, un petit bonus succulent.

La Box de 42 pièces, dont 3 créations exclusives coûte : 45 €

Un plaisir à partager à deux ou même à trois ou sans partage pour les grands gourmands.

Edition limitée à retrouver dans l’ensemble des boutiques Sushi Shop en France.

Contenu de la box

  • 2 French Tulip
  • 6 Festive California
  • 6 Katsuobushi Roll
  • 2 Sushi Saumon
  • 2 Sushi Saumon Teriyaki
  • 6 California Veggie Roll
  • 6 California Fresh Salmon
  • 6 Spring Saumon Avocat
  • 6 Maki Cheese Avocat

Pour commander :

www.sushishop.fr/fr/livraison/le-chocolat-des-francais/box-le-chocolat-des-francais-2311

 

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

Pierre Lannier: une montre pour chaque occasion.

395D168 Coffret – copie

Pierre Lannier est une des dernières marques de l’horlogerie française. Créée en 1977, elle a toujours su s’adapter aux évolutions des tendances pour devenir aujourd’hui une marque mode et célèbre cette année son quarante et unième anniversaire. Pierre Lannier, reconnu pour la qualité de ses montres, propose des modèles que l’on acquiert pour le plaisir de les porter et de les changer, au gré de ses tenues et de ses looks!


Installée sur deux sites de fabrication (Ernolsheim-Lès-Saverne et Madagascar), la société Pierre Lannier, a su faire de ses montres des bijoux classique ou fashion, utiles et toujours faciles à porter, quelle que soit la situation.
De plus, la marque possède une philosophie très simple : une qualité de produits irréprochables à prix abordables.
L’entreprise qui a investi toutes les techniques horlogères en capitalisant sur des designs régulièrement renouvelés et en intégrant au fur et à mesure des matières contemporaines compte maximiser sa production en France.


Récemment de nouvelles collections labellisées « Fabriqué en France » ont été lancées : Eolia, Cristal, Symphony, Beaucour, FFBB (Fédération Française de BasketBall) dont la marque est l’horloger officiel.
De nombreuses nouveautés viennent compléter l’offre de la marque pour la saison Automne-Hiver 2019-2020 avec les nouvelles collections, Lecaré. Cette nouvelle collection est déclinée pour les femmes et les hommes. Par la taille et les détails du cadran, les modèles proposés révèlent dans la collection masculine un design innovant et proposent un look singulier pour un porté citadin.

Parmi les nouveauté de l’automne-Hiver 2019, Pierre Lannier propose la collection Reversible pour femme, ainsi que l’enrichissement de la collection Eolia fabriquée en France. Femmes et hommes pourront découvrir de nouveaux modèles de montres, des plus tendances aux plus sophistiqués. Le large éventail de matières, de formes et de mécanismes place encore une fois cette saison le créateur français comme la référence dans l’univers de l’horlogerie.

 

www.pierre-lannier.fr

Entrer
ArchivesBlogLifestyleMagazine

La sélection des calendriers de l’avent

couv calendrier

Le calendrier de l’avent est indissociable de Noël. Il reste encore un mois avant le repas familiale et l’avalanche de cadeaux. Pour patienter sereinement voici une sélection gourmande sucrée, salée,… mais pas que pour que vous puissiez choisir LE calendrier de l’avent idéal :

 

1-Saveur bière : Le beery christmas 2019 : Celui-ci a ma préférence. Il est ludique, gustatif et plein de découvertes étonnantes et parfois déroutantes. A réserver aux amoureux du houblons ou aux volontaires explorateur des papilles à bière. Prix : 58,80 euros

 

 

 

 

 

2-Monbana : coffret 24 boules en chocolat à accrocher au sapin et décrocher au fur et à mesure. Prix : 14,90€

 

 

 

 

 

 

 

 

3-Bath & Body : Un calendrier pour prendre soin de soi tous les jours. Des produits beauté et bien être pour homme : soin du visage, rasage, entretient de la barbe. Parfait en ce mois qui met à rude épreuve nos peaux et nos looks. Prix : 29,99€

 

 

 

 

 

4- Les Thés bio de Nature & Découvertes : Tout simplement 25 sachets de thé et d’infusions bio sélectionné scrupuleusement par Nature et découverte. Prix : 19,95€

 

 

 

 

 

5-La Manufacture Cluizel : La sélection “Mille et Un Éclats” réunit tout le savoir-faire et l’excellence du chocolatier. Prix : 43,45€

 

 

6-Le calendrier de l’avent du vin : 2 grandes bouteilles de vin (une case à ouvrir tous les deux jours)
Chaque vin est accompagné d’une fiche d’informations sur le vigneron, le vin et des conseils de dégustation et des accords met-vin. Prix : 129,90€

 

 

 

7-Le calendrier de l’avent aromathérapie : 6 flacons d’huiles essentielles, 6 flacons de synergies d’huiles essentielles voyage, 2 flacons de synergies d’huiles essentielles bien-être, 6 diffuseurs d’huiles essentielles, 2 tisanes bio. Prix : 39,95€

 

 

 

 

 

8-Comtesse du Barry : 24 petites fenêtres lumineuses à ouvrir, qui renferment chacune une sélection des chocolats les plus raffinés. Et, pour que la surprise soit totale, la Maison a également caché dans les calendriers des tickets gagnants qui permettront aux chanceux de remporter des coffrets, des terrines et même des foies gras. Prix : 27,90€

 

 

 

 

9-Le calendrier de l’avent du fromage : Calendrier de l’Avent avec 24 fromages en 2 envois de 12 fromages. Précommande dès dès le 1er novembre sur le site la boitedufromager.com. Prix : 59,99€

 

 

 

 

10-Le calendrier de l’avent dyptique : 1 bougie parfumée (70g), 12 bougies parfumées (35g), 7 eaux de toilette (10ml), 4 pampilles en métal, 2 soins pour le visage, 1 huile de douche (15ml), 1 patch de parfum. Prix : 350€

 

 

 

 

11-Olive et Co : Calendrier de l’Avent avec 4 huiles aromatiques, une huile d’olive à la truffe noire, Vinaigre balsamique de Modène à la figue, Vinaigre balsamique de Modène, Douceur de vinaigre mangue, 16 truffes au chocolat variées. Prix : 34,90€

 

 

 

 

12-Le calendrier sexy de passage du désir : des sextoys, des cosmétiques intimes, des accessoires, des jeux et objets…ou plus simplement une phrase par jour pour jouer ensemble….Prix : 14,90€€ ou 69,30€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris s’agrandit avec 4 nouvelles suites.

Blakemag_magazine_masculin_lifestyle_hotel_barriere-le-fouquets-paris

l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris inaugurera les 4 Suites Signature de son extension fin Novembre. Imaginées par Jacques Garcia et pensées comme de véritables appartements parisiens, elles sont une ode à l’Art de Vivre à la française. Au sommet, la Suite Harcourt rend hommage au célèbre studio parisien et propose une expérience hors du commun, sous les projecteurs et le ciel de Paris. 

Entièrement rénové et agrandi en 2017, l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris assoit sa légende sur la plus belle avenue du monde avec la création de 19 nouvelles Chambres et Suites dont 4 Suites d’exception signées Jacques Garcia. Véritable joyau du groupe Barrière, l’hôtel s’impose face à l’Arc de Triomphe comme un lieu où le temps peut suspendre son vol.

 

Si les Chambres reprennent l’esthétique discrète et le design soigné du reste de l’hôtel, les 4 Suites Signature, conçues comme de véritables appartements parisiens, offrent de magnifiques espaces de vie, sublimant les moulures et cheminées d’origine et promettant à leurs hôtes une immersion totale au cœur du style et de l’art de vivre de Paris.

Au fil des étages, on découvre trois Suites comme on remonterait les Champs, de la « Suite George V » à celle la Suite « Arc de Triomphe ».

Loin des couleurs chatoyantes et chaudes des parties communes, Jacques Garcia a choisi d’y faire régner des tons clairs et apaisants, rehaussés de touches noires et dorées, pour en faire de véritables cocons de bien-être et de sérénité face à l’effervescence des Champs-Élysées.

Au sommet, la Suite Harcourt rend hommage à la collaboration entre l’Hôtel et les Studios Harcourt dont les histoires s’entremêlent depuis le début du 20e siècle. De Joséphine Baker à Édith Piaf, de Gabin à Tarantino, des Molière aux César, Le Fouquet’s est le rendez-vous éternel du monde des arts et du cinéma et les œuvres d’art photographiques signées Harcourt y trouvent, très tôt, leur place sur les murs. Une entente mythique qui voit son apothéose avec la création de cette Suite, couronnant l’Hôtel et surplombant les Champs-Elysées.

Sous le regard en noir et blanc des célèbres visages Harcourt immortalisés sur les murs, la Suite Harcourt déploie ses 200m2 de prestige et d’élégance.

Au cinquième étage de l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris, cet appartement typiquement parisien reprend les codes et l’esthétique du Studio, des appliques murales aux projecteurs, en passant par la feuille d’or et la dominante noir et blanc. Les fenêtres œil de bœuf, si caractéristiques de l’architecture parisienne, rappellent les objectifs photographiques et illuminent chaque pièce de leur vue imprenable sur les Champs-Élysées et l’Arc de Triomphe. Pénétrer dans la Suite, c’est toucher du doigt l’élégance à la française et l’art de recevoir très parisien, qui font la réputation du Studio Harcourt comme du groupe Barrière.

Le plus ? Un salon qui se transforme en un clin d’œil en véritable studio photo et un espace maquillage professionnel, pour offrir aux hôtes de cette Suite prestigieuse, leur propre portrait signé Harcourt.

Lieu emblématique du luxe et de l’art de vivre parisien, l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris promet, avec ces Suites d’exception, une véritable immersion dans le Paris typique où l’on entre dans sa Suite comme l’on rentrerait chez soi, où l’on reçoit et où l’on choie. A découvrir dès le 28 novembre 2019.

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

Luca Giordano – Le triomphe de la peinture napolitaine

12. Giordano_Diane et Endimion

Luca Giordano (1634-1705) est exposé au Petit Palais depuis le 14 novembre, et pour la première fois en France pendant une une rétrospective consacrée à cet artiste napolitain, l’un des peintres les plus brillants du seicento. Disciple du maître espagnol Jusepe de Ribera, Giordano a participé tout au long de sa vie à la mise en lumière de la peinture napolitaine sur la scène artistique européenne. Un artiste prodige, un fils de peintre qui fut placé dès son plus jeune âge comme apprentis auprès du maître José de Ribera pour parfaire son talent précoce, celui d’un artiste infatigable, que son père avait surnommé Luca Fà-presto (Luca fait vite) et dont on dénombre à l’heure actuelle plus de 1000 peintures.

Jusepe de Ribera (lo Spagnoletto) Xàtiva 1591 – Napoli 1652) Apollo e Marsia 1637
olio su tela 182 × 232 cm Napoli, Museo e Real Bosco di Capodimonte

Lors d’un voyage à Rome en 1652, il découvre les chefs-d’œuvre de Michel-Ange, de Raphaël, des Carracci et du Caravage, en s’appliquant à les dessiner, puis, à Parme les œuvres du Corrège et de Véronèse. Il complétera par un séjour à Venise entre 1653 et 1667 où il obtient ses premières grandes commandes. Pour la Basilique San Pietro di Castello il réalise un retable la Vierge à l’Enfant avec les âmes du Purgatoire. Il travailla aussi pour l’église Santa Maria del Pianto, aujourd’hui fermée. Après avoir visité et expérimenté dans la plupart des grands centres artistiques de l’Italie, Giordano se forgea un style personnel, combinant dans une certaine mesure la pompe ornementale de Véronèse avec les grandes compositions de Pierre de Cortone. À la fin des années 1670, à Naples, il termine l’ensemble des fresques de l’abbaye du Mont-Cassin et surtout la coupole de l’église napolitaine Santa Brigida, puis les fresques dorées de San Gregorio Armeno. De nouveau à Florence au début des années 1680, il travaille à la chapelle Corsini dans l’église Santa Maria del Carmine et à la décoration de la bibliothèque et du palais Medici-Riccardi. Il fait un troisième séjour vénitien en 1672-1674.

Vers 1687, Charles II d’Espagne l’invite à Madrid, où il reste au moins pendant toute la décennie 1692-1702 pour les fresques au monastère de l’Escurial, au palais royal du Buen Retiro de Madrid et de Tolède qui conservent une partie de ses œuvres. Giordano fut populaire à la cour espagnole et le roi lui concéda le titre de caballero (en français : « chevalier »). De retour à Naples vers 1702, il continue de travailler avec la même incessante fureur créatrice, peignant notamment de 1703 jusqu’à sa mort le plafond de la salle du Trésor de la chartreuse San Martino de Naples. Les commissions toujours plus nombreuses le conduisirent à se servir d’un atelier de production, dans lequel des aides et des collaborateurs développaient « en grands » les projets et les ébauches fournies par le maître, complétaient des œuvres commencées par celui-ci, et pour lesquelles, dans beaucoup de cas, Giordano se limitait à finir, d’un coup de pinceau, le travail effectué par ses élèves. Luca Giordano est inhumé en l’église Sainte-Brigitte de Naples.

L’ambition de cette exposition est de souligner la virtuosité de cet artiste du XVIIe siècle à travers la présentation de près de 120 peintures sur toile et d’une vingtaine de ses dessins préparatoires réunis grâce aux prêts exceptionnels du musée Capodimonte à Naples, de plusieurs églises de la ville et de nombreuses institutions européennes. Après l’exposition sur le sculpteur Vincenzo Gemito, cette rétrospective constitue le second volet de la saison que le Petit Palais consacre à Naples.
Organisée selon un axe chronologique, le parcours de l’exposition souhaite apporter une vision renouvelée de l’artiste et montrer comment Luca Giordano a su tirer le meilleur des différents courants stylistiques de l’époque pour créer l’une des peintures les séduisantes de son siècle.

Du 14 novembre 2019 au 23 février 2020 – Du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le vendredi jusqu’à 21h – Informations: www.petitpalais.paris.fr

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Amédée Paris & Nicolas Ouchenir: collaboration poétique

argentine détail

Amédée Paris et Nicolas Ouchenir présente une collection de foulards à porter en toutes occasions. La collaboration entre Amédée Paris et Nicolas Ouchenir s’est présentée comme une évidence. Elle repose sur un alignement profond de vision créative et de valeurs. Amédée Paris et Nicolas Ouchenir partagent un goût pour les voyages extraordinaires, les belles lettres ainsi que le respect de la nature et des hommes.
«Je suis émue et très honorée d’annoncer la collaboration d’Amédée Paris avec Nicolas Ouchenir. L’univers poétique, artistique et sensible de Nicolas Ouchenir se mêle à la laine douce, légère et responsable d’Amédée afin de faire naître des foulards exceptionnels et créatifs qui accompagneront les voyageuses et voyageurs des temps modernes dans la réalisation de leurs aspirations profondes.» Déborah Berger

Cette collaboration exclusive consiste en la réalisation d’une collection « semainier » de 7 foulards exclusifs qui sera distribuée en exclusivité pour Noël 2019. Pour réaliser cette collaboration, Amédée Paris a développé avec ses artisans imprimeurs italiens une technique exclusive d’impression sur laine. Cette technique permet de restituer avec fidélité l’aspect aquarellé des dessins de Nicolas Ouchenir.


Les 7 destinations explorées par Nicolas Ouchenir sont des destinations chères à Amédée Paris :
• la Nouvelle-Zélande, la Tasmanie et l’Argentine sont des terres de production de laine Mérinos utilisée par Amédée Paris pour réaliser ses foulards,
• l’Italie est la terre de fabrication des produits Amédée
• Paris est au coeur de la création : les pièces Amédée Paris sont imaginées et dessinées à Paris
• New York et Shanghai représentent des terres d’inspiration pour Amédée Paris et Nicolas Ouchenir.

Nicolas Ouchenir est calligraphe et directeur artistique. L’art de bien former les caractères d’écriture accompagne les plus grandes maisons et entreprises. Il imagine des alphabets, logos, de véritables identités visuelles. Sous ses doigts éclairés, la calligraphie prend une dimension artistique, sensible aux créations contemporaines comme à la culture classique. Cet autodidacte déploie une nouvelle manière de dessiner l’art des pleins et des déliés sous des perspectives actuelles. Comme lors d’une rencontre, il ouvre une discussion avec ses clients, moments à propos qui produisent l’occurrence de signatures singulières et précises. Ces calligraphies deviennent sur-mesure. Nicolas Ouchenir dédie ainsi son savoir-faire à la nature particulière de chaque client et de chacun des objets de communication qu’il dessine. Pérenne ou éphémère, le mot calligraphié est rare et précis : une signature au sens fort. Plus qu’une dimension, c’est une direction artistique dont il est question. Nicolas Ouchenir vit et travaille à Paris.

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

NEW ERA COLLECTION HIVER 2019

image002

L’hiver est à notre porte. Pour affronter les éléments une nouvelle ligne de casquettes et de bonnets New Era spécialement pour l’hiver.

Cette saison, la marque de Buffalo met les plus grandes équipes de baseball à l’honneur, avec une collection hivernale de casquettes et bonnets pour un look sportswear, quelle que soit la météo.

Honorant les trois équipes de la MLB (la league de baseball aux Etats-Unis) les plus emblématiques, les Los Angeles Dodgers, New York Yankees et Atlanta Braves.

la version de la 9FORTY, la casquette emblématique de New Era, de cette saison est assez résistante pour braver les mois d’hiver. Elle conserve toutes les caractéristiques de la casquette d’origine, avec une calotte haute et une languette réglable, mais est confectionnée en flanelle épaisse dans des couleurs simples avec le nom de l’équipe figurant en ton sur ton. Les bonnets en grosse maille présentent des logos grand format et une doublure polaire thermique pour affronter les conditions climatiques les plus difficiles.

La collection sera disponible en magasin et en ligne sur neweracap.eu à partir du 11 novembre 2019.

L’histoire de New Era :

Depuis 1920, New Era fabrique de façon artisanale leurs casquettes et bonnets. Aujourd’hui, avec des lignes de vêtements et d’accessoires, la marque est l’un des leaders du marché. Implantée dans le sport, elle compte parmi les créateurs exerçant une influence sur la culture urbaine et les modes de vie partout dans le monde. Avec plus de 500 licences dans son portefeuille, New Era est la marque de choix dans le monde du sport, de la mode, de la musique et des divertissements. L’entreprise est basée à Buffalo, N.Y., et ses?produits sont vendus dans plus de 80 pays.

Pour en savoir plus sur les?bureaux internationaux?et les partenariats de New Era, visitez?www.neweracap.com?et les réseaux sociaux @neweraeurope.

Entrer
1 2 3 81
Page 1 of 81