Login

Register

Login

Register

close

Archives

Archives

ArchivesMagazineNews de Mode

CHMPS ?! PARISSE revisite le pantalon cargo

Blakemag_magazine_champsparisse_cover

CHMPS ?! PARISSE ressort le pantalon cargo des placards pour des looks masculins so 90’s ! Longtemps oubliée, la tendance mode des années 90 fait son grand retour sur les catwalks & les shows des Fashion Week du monde entier ! Lors de la Paris Fashion Week, les plus grandes maisons de couture ont sorti du placard ce vêtement longtemps boudé et qui avait semble t-il perdu tout intérêt avec sa coupe droite et fuselée, légèrement resserrée en bas, et ses poches plaquées. Une silhouette de néo-baroudeur pour ajouter une dose de cool à sa tenue. Un joli streetwear chic qui a séduit les cool kids de toute la planète. Alors il est temps de dire bonjour aux pantalons cargo qui reviennent en force dans notre dressing masculin.

CHMPS ?! PARISSE, la marque de luxe parisienne, s’inspire de cette tendance 2022. Lors de son défilé “Un Hiver Particulier” qui a eu lieu le 27 Septembre dernier lors de la Paris Fashion Week, Chmps?!Parisse a marqué les esprits en dévoilant plusieurs silhouettes composées de pantalons cargo. Emblème du street style et de la mode urbaine, adulé des skateurs et du mouvement Grunge, il se portait à l’époque avec des tee-shirts informes et des chemises à carreaux façon bucheron Canadien. Aujourd’hui, il redevient tendance et même s’il tire son origine de la pop culture, il est désormais en cuir de couleur, blanc ou kaki, noir pour un look plus “classique”. Fini le boutonnage, il se ferme par un lien à la taille, un peu comme un pantalon de jogging. Il s’associe à un pull oversize en laine écru, ou un col roulé noir avec une veste en jeans délavée, et même si il peut toujours se porter avec des Doc Martens, associez le plutôt avec votre paire de sneakers préférées.


De New York à Londres, et de Dubaï à Tokyo ; les créations CHMPS ?! PARISSE ont été mises en vente sur le site de la marque à l’issue du défilé à Paris, capitale de la mode. La collection CHMPS ?! PARISSE va marquer vos esprits et votre garde-robe.

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

La nouvelle bombe d’Ubisoft : Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope

Mario couverture

 

Nintendo et Ubisoft sortent pour la Switch la suite du mélange détonnant et drôle de Mario et les lapins crétins, avec Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope. Le premier volet sortait il y a déjà cinq ans : Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle.

Nos lapins déjantés, préférés, reforment une alliance avec Mario et sa team, pour un jeu tactique / RPG coloré et envoûtant. Un jeu parfait pour initier les plus jeunes aux plaisirs vidéoludique, et un RPG sous couvert de tactique (très “jeux d’échec”) pour les grands. Vous pourrez choisir entre trois niveaux de difficultés, et ceux à tout moment du jeu.

Que vous soyez fan de Mario ou des Lapins Crétins, le jeu sait une nouvelle fois brillamment marier les deux univers. La bande de Mario est là : Luigi, Peach, et une belle surprise : Bowser.
Mais aussi son univers sonore : bien des effets audio sont issus des jeux de Mario, de l’entrée dans les tuyaux au gain de pièce d’or, en passant par les “yeahh héééé” si typique de Mario. Pour la bande des “affreux” lapins, qui sont des lapins déguisés en équivalent de la team Mario, on retrouve évidemment leur univers frappadingue, et pour une fois ils parlent….on découvre alors leurs voix, par bribe, accompagnant le texte et cela est réussit; évidemment leur onomatopées caractéristique sont toujours de la partie. Vous n’avez pas fait le 1, cela n’est pas très grave, le 2 se fait sans notion du premier épisode et Les équipes d’Ubisoft ont eu la bonne idée d’agrémenter la dream team de Beep-0, un robot qui analyse votre comportement et celui des ennemis sur le terrain pour en révéler les forces ainsi que les faiblesses, et les nouvelles fonctionnalités qu’offrent le jeu au fur et à mesure de votre avancé. Pour les noobs mais pas que, c’est un allié précieux pour votre tactique d’attaque. 
L’histoire principale de Mario + The Lapins Crétins Sparks of Hope, est une histoire de sauvetage d’univers, à travers l’exploration de différentes planètes, satiné de conscience écologique. Une entité malveillante, Cursa, a plongé la galaxie dans le chaos le plus total en usant d’une énergie sombre, la Confusi-Ombre. Un pouvoir qui a des conséquences désastreuses sur l’environnement et la vie des populations des planètes de cet univers : Le soleil est éclipsé, une tempête de neige sur une montagne se déchaîne plus que de raison, bref le climat est totalement déréglé. Pour venir à bout de ce Super-Vilain il vous faut  sauver les Sparks pourchassés par Cursa. Les Sparks sont des hybrides, mi-étoile à la Mario, mi-lapin crétin, possédant chacun des pouvoirs spéciaux qui aideront au fur et à mesure votre équipe de joueurs.

Les graphismes

Le jeu est beau, n’oublions pas qu’il tourne sur Switch et cela est très raisonnable par rapport à la puissance de la machine, je dirais même plutôt bien optimisé. Un peu de scintillement par moment mais rien de désagréable, les phases de jeu sont régulièrement entrecoupées de séquences narratives et de cinématiques très bien réalisées. On s’attache à cet univers loufoque, un brin enfantin mais relaxant et doux. Cela change aussi et permet de renouer avec son enfant intérieur.

La bande son

Une partie très réussie du jeu est la musique, rien n’a été laissé au hasard, Ubisoft a recruté des grands noms de l’industrie, une véritable dream team musicale. Grant Kirkhope (Donkey Kong 64, Banjo-Kazooie 64…) est de retour comme compositeur principal et il est rejoint par Yoko Shimomura (Street Fighter 2, Super Mario RPG, Streets of Rage 4…) ainsi que Gareth Coker (Ori and the Blind Forest, Ori and the Will of the Wisps). Les morceaux pendant et en dehors des combats sont tous parfaitement composés, pas de sentiment de boucle lancinante. Des mélodies qui passent d’ambiances inquiétantes, à envoûtantes, de calmes à rapides pour mieux coller à l’action. Bref, on est autant captivé par le son que par l’histoire dans ce jeu qui nous donne envie d’avancer sans cesse.

Le Gameplay

Le jeu qui est un RPG tactique, en tour par tour, est aussi un jeu d’exploration, à la Mario 64 ou plus récemment Mario Odyssey. Fini les cases pour compter les déplacements, remplacé par des zones, donnant un sentiment de liberté plus important. Outre la quête principale et les drapeaux qui en marquent les points d’intérêts, on trouve des coffres, des passages secrets, des pièces, des souvenirs qui nous en apprennent plus sur l’univers et l’histoire du jeu. Cela est bien pensé car on se prend à vouloir revenir sur une planète pour en dénicher tous les secrets.
Pour ce qui est des tactiques de jeu, vous avez au départ une équipe de deux héros, puis de 3. Il faudra faire évoluer ses personnages avec des XP : sur leur puissances, leurs armes mais aussi leur capacité à se déplacer, et enfin vous devrez gérer votre ensemble de Sparks, qui ont tous des pouvoirs différents et peuvent eux aussi évoluer et être assignés à n’importe lequel de vos héros. Tout cela ayant une importance certaine selon les lieux et les ennemis combattus. Avec les neufs héros du jeu, disposant chacun de leur propre attaque spéciale, trente Sparks aux effets différents, des objets à équiper, des interactions avec les décors, et du calcul des déplacements de chacun, le tout en comptant sur les nombreux ennemis ayant des faiblesses et résistances particulières, les possibilités sont innombrables.A vous de trouver la team Héros / Spark la plus efficace selon le terrain, les ennemis et la situation.

Conclusion

Pour conclure, la BLAKE team a adoré ce jeu dont l’univers est parfaitement réalisé, beau, drôle et divertissant, avec selon le niveau choisi un peu de quoi faire travailler votre sens tactique. On se plaît dans ce monde mi-Mario, mi-Lapin crétin, et on y retourne avec curiosité. Un numéro 2 qu’il ne faut pas louper !

Article écrit par Alexis Dumétier
Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Hackett London réinvente son image

Blakemag_magazine_HACKETT_JENSON_BUTTON_AW22_cover

Hackett London est fier de présenter son nouveau logo à l’occasion du lancement de sa campagne Automne-Hiver 22, mettant en scène le légendaire pilote de course britannique et champion du monde de Formule 1, Jenson Button.

La marque britannique iconique lance une nouvelle identité graphique avec la présentation de ce nouveau logo inspiré par la simplicité contemporaine des hommes élégants. Le nouveau logo Hackett capture l’essence d’une marque qui se tourne vers l’avenir pour trouver l’inspiration, sans perdre de vue son héritage ou son histoire.

Inspirée par la devise de son fondateur Jeremy Hackett, “Keep it simple”, Hackett reprend le fil de son identité britannique. Transformant la typographie de son nom en un Sans Serif contemporain, la marque a simplifié son icône principale (melon et parapluies), pour ajuster son image graphique aux dernières tendances. Pour sa collection Automne-Hiver 2022, Hackett livre sa sélection habituelle de vêtements de qualité avec un twist. Avec des pièces à la fois imprévisibles et uniques, cette collection montre une autre facette de la marque qui ne perd pas de vue son héritage et son ADN britanniques.

Conceptualisée par l’agence de création Comunica+A et photographiée par le photographe de mode et de portrait britannique Charlie Gray, la campagne automne-hiver 22 embrasse l’héritage britannique de la marque et présente les articles saisonniers avec son sens de la sophistication. La campagne met en scène M. Button profitant de la nature automnale et du style de vie campagnard. La collection fait également référence à ses racines londoniennes dans sa palette de couleurs et son expertise vestimentaire. Le confort, la polyvalence et la qualité sont une priorité pour cette saison, soulignant la nécessité de s’adapter à une vie urbaine moderne.

Jenson Button est représenté portant des articles clés de la collection, tels que des vestes Velospeed perméables, des blazers polyvalents et des pulls à col roulé. Une palette de couleurs beige, orange et bleu foncé donne naissance à des pièces polyvalentes dotées d’une élégance intemporelle. L’interprétation par la marque des styles de confection modernes se reflète dans ses tissus en laine de première qualité, tels que le tweed et le mérinos, qui constituent des options de superposition parfaites pour un look d’hiver idéal.

www.hackett.com – @Hackettlondon #HackettxJenson #HowToHackett

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

Orient Express : Luxe, calme & volupté

Blakemag_© Maxime_d’Angeac&Martin_Darzacq_Orient_Express_Accor_cover

Orient Express, c’est un nom qui évoque le luxe, un temps révolu où tout était possible. C’est l’histoire d’un train né d’un rêve, qui défie le temps. Aujourd’hui réimaginé par l’architecte Maxime d’Angeac. Un design inédit, inspiré des années 20, pensé avec les codes du luxe contemporain.
À l’occasion de la semaine de l’art contemporain à Paris, Orient Express, à travers le groupe Accor, dévoile en exclusivité du 17 au 21 octobre, dans un établissement exclusif du 7e arrondissement de Paris. Une révélation à suivre également à Design Miami/, du 30 novembre au 4 décembre, à Miami Beach, en Floride.

Révélé par ses collaborations avec les maisons Daum et Hermès, en partenariat avec le designer américain Hilton McConnico, Maxime d’Angeac réalise depuis 20 ans, des projets de restauration et de décoration de prestige, à l’instar de la Maison Guerlain, avenue des Champs-Elysées, et donne une nouvelle vie aux appartements, châteaux ou villas privés qu’on lui confie.
Fasciné par les grands mouvements artistiques révolutionnaires, amoureux de la Renaissance italienne comme de l’Art déco, féru de romans de voyage, adepte des récits de Jules Verne, d’Henry Miller ou de la bande dessinée postapocalyptique du Transperceneige, l’architecte relève le défi de réinventer l’Orient Express. Une aventure humaine. Le projet d’une vie. Pour écrire la nouvelle destinée d’un mythe.

Maxime d’Angeac, architecte du future Orient Express déclare : « Le point de départ de ce fabuleux projet est un rêve. Une histoire contemporaine qui s’inscrit dans le sillage du mythe Orient Express. Une projection dans une époque, les années 20. Dans la culture du luxe. Et de ses artisans. Tout a débuté autour de dessins, de croquis et de maquettes réalisés à la main. Un travail millimétré. De ce cadre naît un décor. Sans époque. Inspiré par les codes de l’Art déco, des style Empire et contemporain. Un passé recomposé, qui s’affranchit de toutes les modes, pour nous transporter dans une ambiance dénuée de superflu, où chaque détail trouve un sens. Au final, un tableau pour rêver, pensé comme une ambassade du luxe à la française, un écrin raffiné, et sublimé par le savoir-faire et les talents des meilleurs artisans français. »

En 2015, réapparaît au grand jour le Nostalgie-Istanbul-Orient-Express. Un train de légende, disparu, oublié. Et réimaginé aujourd’hui par Maxime d’Angeac et les meilleurs artisans de France. Dès 2024, à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris, les premières voitures seront exposées et les voyageurs pourront accéder pour la première fois à bord. Ils découvriront les décors inédits du futur train.
Sébastien Bazin, Président & Directeur-général, groupe Accor : « Nous sommes fiers, aujourd’hui, de révéler les premières images du futur train Orient Express. Une histoire inspirée d’un rêve, un train classé hors du temps, objet de tous les fantasmes et qui devient réalité. Le design de Maxime d’Angeac réveille le mythe avec la révélation de son écrin de luxe, de modernité, et d’élégance à la française. Demain, l’Orient Express rayonnera à nouveau, légitime de ses 140 années d’histoire et tourné vers l’avenir. La légende continue. »

Sous de larges coupoles de lumière au style Second Empire, chacune portée par quatre colonnes, les salons intimes de la Voiture-Bar dévoilent leur tonalité au vert spectaculaire. Du bois de palissandre au marbre couvrant les tables jusqu’au bronze des chapiteaux, l’esprit est élégant et voyageur.
L’aménagement, précis, intelligent, optimise la circulation à bord, ouvre des espaces de convivialité, de rondeur et de liberté. Pièce maîtresse, le bar s’offre un comptoir tout verre et un hommage idéal à Lalique autour d’une œuvre moderne qui revisite les symboles de la maison. À chaque table, une pendule sonne l’heure du cocktail et du dîner. Un bouton d’appel est réservé au service du champagne. Un autre au personnel. Le charme du passé conjugué au présent.

Spectaculaire et inattendue, pensée dans le confort et le luxe, la Voiture-Restaurant du futur Orient Express réinterprète les codes du train de légende.
Inspiré par les motifs des tapisseries signés Suzanne Lalique, et qui entraient dans la composition des premiers trains Orient Express, Maxime d’Angeac réinterprète le motif « rail », détourné sur les cloisons grâce au carton-pierre. Une technique née au XIXème et servant à réaliser des ornements de moulures et décors de plafonds. Sous un plafond miroité, traversé d’une série d’arches reflétant une douce lumière tamisée, tables napées et fauteuils enrobant s’alignent, éclairés des lampes à abat-jour revisitant les modèles originels. Un salon privé fait revivre les panneaux de marqueterie originaux du train. Au fond, derrière une paroi de verre, s’ouvre la cuisine. Un espace réservé au chef et à sa brigade, où l’on devine leurs gestes et leur chorégraphie.

Bienvenue dans le grand luxe, le confort absolu et l’esprit fonctionnel. Pour parer aux lignes et aux plans stricts du train, Maxime d’Angeac
introduit la figure du cercle, porteuse de douceur et d’harmonie. Partout, les angles s’arrondissent. Les fenêtres s’offrent en tableaux sur la nature. Des miroirs sorcière s’amusent des perspectives.
Ici, les cloisons se couvrent de bois précieux et d’un cuir mural qui réinterprète le célèbre motif « rail » de Suzanne Lalique. Les têtes de lit se couvrent de broderies de bois insérant perles de nacre et bronze. Une moquette « comète » invite à la rêverie.
Des niches se parent des panneaux Lalique « Merles et Raisins » originaux, ceux récupérés dans les voitures du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express. Les tablettes en ellipse font se poser journaux, objets et souvenirs de voyage. Porte-bouteilles et verres trouvent d’astucieux agencements. En configuration « Jour », canapé et sofa invitent au repos, à la détente comme aux lectures. Et à l’heure de la Grande Transformation (le passage en configuration « nuit »), un lit de 2 x 1,40 mètres invite les voyageurs au meilleur sommeil.
Discrète et étonnamment confortable, la salle de bain aux portes coulissantes se pare de marbre, un cabinet de toilette et un dressing complètent l’aménagement précieux.

Artisan du voyage depuis 1883, Orient Express sublime l’Art du Voyage autour de ses trains de luxe, ses expériences uniques, ses collections d’objets rares. En parallèle du lancement du Orient-Express imaginé par Maxime d’Angeac, Orient Express La Dolce Vita, accueillera ses premiers passagers à bord de ses trains de luxe en 2024. Un maillage qui permettra d’offrir aux invités d’Orient Express toute l’expérience ultra luxe du voyage.

Instagram : @orientexpress
orient-express.com

 

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

Longines Record Héritage Chronographe

Blakemag_magazine_montre_longines_record_heritage_chronographe_cover

Longines se réinvente encore et toujours au cours de l’année de son 190e anniversaire : un design à l’esthétique vintage enrichit désormais la collection RECORD de son premier chronographe tachymètre. 

Résolument classique, la collection Record est emblématique du savoir-faire horloger de la marque au sablier ailé. A travers cette ligne, Longines exprime toute son essence, faite d’élégance intemporelle et d’excellence. Aujourd’hui, les horlogers de la marque passés maîtres dans la mesure du temps, enrichissent cette collection d’un nouveau chronographe tachymètre qui se distingue par son esthétisme vintage.

 

Les atouts du nouveau chronographe Record :

La Record Heritage se loge dans un boîtier sobre en acier inoxydable de forme ronde. Il affiche 40 mm de diamètre et à peine 13,80 mm d’épaisseur.

La lunette, polie et légèrement biseautée, enserre la glace saphir doucement bombée, recouverte de multiples couches de revêtement anti-reflets. Le cadran noir mat est orné d’élégants chiffres arabes dorés et d’index fins.

L’absence de guichet de date met en valeur le cadran des petites secondes, placé à 3 heures, et celui du compteur des 30 minutes, disposé à 9 heures. L’échelle tachymétrique est positionnée sur l’extérieur du cadran pour une meilleure visibilité.

Un balancier spiral en silicium anime un mouvement exclusif Longines, résistant au magnétisme. Gage de précision et de fiabilité, ce calibre est certifié chronomètre par le COSC. Un balancier spiral en silicium anime un mouvement exclusif Longines, résistant au magnétisme. Gage de précision et de fiabilité, ce calibre est certifié chronomètre par le COSC. Visible à travers le fond transparent du boîtier, il donne vie aux aiguilles feuilles dorées, fines et discrètes.

Déjà sublimé par ces caractéristiques esthétiques, l’esprit vintage de la Record Heritage est renforcé par la finesse de ses poussoirs rectangulaires. Premier chronographe de la collection Record, ce nouveau garde-temps se porte avec un bracelet en acier inoxydable ou en cuir brun surpiqué d’une couture écrue. Le style élégant, les finitions soignées et l’excellence technique de la Record Heritage font qu’elle ornera aussi bien un poignet féminin que masculin. Alors, êtes-vous prêt à mesurer le temps vous aussi ? 

 

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

STÜSSY x CONVERSE – CHUCK 70 HI & ONE STAR

Blakemag_magazine_Stussy Converse_cover

Stüssy et Converse s’associent pour une nouvelle version des Chucks noirs en chanvre des années 90, en recréant le style et la texture unique sur les Chuck 70 Hi et One Star. Des détails, comme le logo étoilé brodé sur le côté de la paire, incarnent l’authenticité de l’ADN de Stussy et de son attrait pour la côte ouest Américaine. La Chuck 70 porte bien son nom. Elle fait référence aux modèles des années 60 et 70 portées par les joueurs de basket et qui avaient certaines particularité. Notamment, un tissu plus lourd, une semelle intermédiaire plus épaisse et interne plus moelleuse ainsi que le bout de la chaussure si propre à Converse plus petit.

La marque Stüssy s’est développée à une époque où se produisaient des changements d’époque qui encadrent aujourd’hui la culture populaire contemporaine. Emergeant à la fin des années 80 et au début des années 90, Stüssy est née sur la scène du surf en Californie du Sud et a envahi le paysage vestimentaire pour redéfinir le look et l’idéologie des vêtements décontractés. Un label qui s’est développé de manière organique à partir des mouvements de jeunesse et qui, par inadvertance, a révolutionné le secteur de l’habillement. Shawn Stüssy était un surfeur qui avait l’habitude de façonner ses propres planches pour ses amis et les habitants de Laguna Beach, en Californie. Stüssy a commencé à sérigraphier des t-shirts et des shorts pour les vendre avec les planches de surf comme une forme de promotion ; son nom de famille écrit dans un style de main influencé par les
graffitis allait devenir le logo de la société.

La rencontre entre Stussy x Converse ne pouvait donner qu’un résultat à la auteur de la réputation des deux marques. La collection Stussy x Converse est disponible dans le monde entier, dans quelques magasins Chapter et dans une sélection de magasins Dover Street Market ainsi que sur stussy.com

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

Omega présente la Speedmaster x33 MARSTIMER

Blakemag_magazine_OMEGA_speedmasterx33_Marstimer

Omega ose encore. Les créateurs de la première montre portée sur la lune ont anticipé le prochain bond de géant avec une nouvelle Speedmaster conçue pour mesurer chaque instant sur la planète Terre – et Mars. Fabriquée en partenariat avec l’Agence spatiale européenne (ESA), la Speedmaster X-33 Marstimer d’OMEGA est tout ce que son nom suggère.

Le nouveau Marstimer alimente le calibre 5622 d’OMEGA. Un mouvement à quartz thermocompensé de haute précision, qui gère les nombreuses fonctions numériques et analogiques de la montre avec rapidité et efficacité. Le chronographe unique de 45 mm, boîtier en titane grade 2, peut suivre les heures et les fuseaux horaires, à travers notre propre monde et sur la mystérieuse planète rouge. Développé pour aider les scientifiques, marstimer d’OMEGA offre une gamme d’outils précieux pour ceux qui travaillent dans le domaine de la recherche spatiale. Le nouveau Marstimer alimente le calibre 5622 d’OMEGA. Un mouvement à quartz thermocompensé de haute précision, qui gère les nombreuses fonctions numériques et analogiques de la montre avec rapidité et efficacité.

Le chronographe unique de 45 mm, boîtier en titane grade 2, peut suivre les heures et les fuseaux horaires, à travers notre propre monde et sur la mystérieuse planète rouge. Développé pour aider les scientifiques, marstimer d’OMEGA offre une gamme d’outils précieux pour ceux qui travaillent dans le domaine de la recherche spatiale. Marstimer d’OMEGA offre une gamme d’outils précieux pour ceux qui travaillent dans le domaine de la recherche spatiale. Ses fonctions, développées sous une licence brevetée de l’ESA, comprennent une fonction MTC pour suivre la date et l’heure du sol de Mars au méridien principal, ce qui permet le fait qu’une journée sur Mars est 39 minutes plus longue que sur Terre. Ainsi qu’une boussole  solaire innovante, pour trouver le vrai nord sur la planète Terre et Mars. Les porteurs ont également accès aux applications disponibles sur la Traditionnelle Speedmaster Skywalker X33, telles que MET (Mission Elapsed Time), PET (Phase Elapsed Time), les alarmes et le calendrier perpétuel. 

Bien qu’une mission avec équipage sur la planète rouge puisse encore prendre des années, la nouvelle Speedmaster X-33 Marstimer d’OMEGA est disponible dès maintenant, à plusieurs endroits sur Terre. Un must pour les professionnels, les fans de l’espace et les collectionneurs passionnés, il est élégant à porter, convaincant à utiliser et constitue un compagnon idéal de la Speedmaster Moonwatch d’OMEGA.

Entrer
ArchivesMagazine

F1 2022 : le jeu enfin en VR !

F1 COUV

F1 2022 est une simulation automobile développée par Codemasters et labellisée EA Sports. Comme le veut la tradition, il s’agit d’un jeu sous franchise Formula One officielle, qui sera disponible sur PlayStation 5, Xbox Series X|S, PlayStation 4, Xbox One et PC. La réglementation FIA 2022 pour les F1 fait table rase, et pour les jeux alors, F1 2022 fait il aussi peau neuve face à son prédécesseur F1 2021 ?

Menus

Rien de bien neuf sur les menus. En même temps, le 2021 était bien fait. Beaucoup d’options aussi pour paramétrer le jeu afin de le rendre plus ou moins arcade ou simulateur (ou jouable à la manette sur console VS sur PC avec un bon gros volant). On y trouve vite ses marques et on se lance tout de suite dans une mode carrière pour se lancer dans le bain.

La conduite 2022

sur PC, sans aucune aide à la conduite, et avec un Fanatec CSL DD, les voitures sont assez légères en ressenti. Il faut quelque temps pour percevoir les retours permettant de comprendre où en est l’ adhérence de la voiture, tant en virage qu’en accélération. Mais elle est plus prévisible que sur la livrée 2021. Si la conduite avec un volant n’est pas des plus démonstrative, on s’y fait sans souci pour attaquer les chrono. Les sensations de pilote de F1 ne passeront donc pas uniquement par ce canal mais beaucoup par l’ambiance sur piste et la masse de contenu “hors course”.
D’ailleurs les effets de pluie sont bien mieux rendus visuellement qu’en sensation de conduite.

Le contenu

C’est LE très gros point fort de F1 2022, (un peu comme 2021) sans parler des circuits à jours du calendrier FIA et de plus très bien modélisés. Plus que la seule conduite sur circuit à faire des tours et des tours afin de grappiller des millièmes, c’est tout les à côtés qui rendent ce titre prenant. Gestion de l écurie, comme la RD, l’usure de la voiture, la notoriété et la rivalité des pilotes, l’image de l écurie, ou la réalisation des programmes d’essais, les commentaires “radio paddock” avant et après les courses, le contenu “annexe” est massif et participe totalement à ce mettre dans l’ambiance de la F1.
Les courses sont alors mises en scène, amenées comme le point culminant de toute ses activités attenantes au monde de la F1 et à la saison d’une écurie. Ce contenu rend alors ce jeu très très attractif si vous n’êtes pas équipé d’un volant et d’un siège baquet, car il n y a vraiment pas que les courses pour s’occuper ! Et même si au début, il peut être délicat de s’y retrouver, ces contenues participent grandement à l’expérience de jeux et aideront à la durée de vie du jeu.

La FIA dit VR en 2022…

Bon ici c’est plus délicat. On note que Codemaster a entendu les joueurs et enfin rendu leur titre jouable en VR. Néanmoins, il va falloir une très bonne configuration pour y jouer (en tout cas sur pc). avec 16Mo de RAM et une RTX 2060 overclockée, on est plus que limite. Pour le rendre jouable, il a fallu mettre tout au mini niveau graphisme. Alors que le jeu est magnifique en 3D, la VR, sur notre config, est loin d’égaler un Asseto Corsa ou un Project Cars 2. Peut être une incompatibilité avec des drivers ou autre. Sur les très nombreuses heures de réglages et de recherches web, ce titre est dit “très bien optimisé en VR” ou “pas du tout”…Dommage que nous ayons été dans cette dernière catégorie car les sensations en VR sont décuplées. L’appréhension des distances et de l’encombrement de la voiture amène l’immersion à un tout autre niveau (d’ailleurs, même peu flatteur graphiquement, nous avons tout de même continué tous les tests en vr). Et puis faire un arrêt au stand en VR, cela vaut bien un petit “lag”, juste pour le vivre…
Le F1 life, souhaitant vous plonger dans la vie d’un pilote de F1 (voiture de sport, belle maison, habits…, etc) pour encore renforcer ce contenu et cette ambiance hors course, est assez anecdotique et reste non VR. Il aurait été plus attrayant si l’on pouvait vraiment naviguer dans sa maison, personnalisable, en VR. Mais cela aurait sans doute fait beaucoup de travail pour un “petit” plus dans le jeu, donc cela se comprend largement.

En conclusion

Un titre très bien pensé, avec du contenues pour se mettre dans l’ambiance et appréhender le monde de la F1, ce qui le rend autant attrayant pour les joueurs au pad/canapé ou en PC /cockpit. Les sensations de conduite ne seront pas aussi fortes et subtiles que sur des simulateurs PC pure souche. L’intérêt du soft est ici dans son approche plus globale du monde de la course automobile, le rendant très prenant et lui assurant une bonne durée de vie en limitant l’aspect répétitions de tour de circuit sans âme.
Le point qui nous aura manqué, aura été une vraie grosse configuration PC pour profiter réellement de la VR… Car au final, c’est le seul vrai gros changement apporté par ce titre 2022 face au 2021. Mais si vous êtes passionné ou si vous n’avez pas goûté à F1 2021, on ne peut que le recommander. La version Playstation 5 est quant a elle très optimisée pour les “joueurs manette” ou possesseurs de volant.
Test réalisé sur PC avec un écran Viewsonic XG270QC, pour la VR nous avons utilisé un Oculus Quest 2.
Article écrit par Adrien Barthou et Alexis Dumétier
Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Nicolas Theil, malletier d’exception

Blakemag_MAISON_THEIL_cover

Nicolas Theil, créateur inspiré par une envie de voyage, réalise une collection de petites malles de jour, du soir et de voyage en édition limitée. Le créateur parisien propose une collection dont le voyage est le thème central, tant il est au cœur des préoccupations et des discussions ces dernières années.
Accessoire symbole de plaisir, Nicolas Theil travaille le sac autour d’une collection de pièces uniques et inhabituelles. Maison Theil est l’esprit exclusif et ultra limité des créations de Nicolas Theil. Ces pièces sont réalisées à la main dans son atelier parisien et numérotées à cinq exemplaires par modèle. Des pièces légères et structurées qui mêlent un savoir-faire de maroquinier au travail complexe de la gainerie.

Nicolas Theil revisite cet accessoire emblématique de la fin du XIXème siècle et le détourne à travers des matières, dimensions et formes singulières. Ces créations sont essentiellement réalisées à partir de bois, de cuir et renforcées d’aluminium riveté. Des mini-malles du soir en plexiglass fumé ou en cuir – baptisées ligne Paris – qui témoignent du monde actuel où se protéger est devenu primordial. D’autres pièces sont réalisées en miroir, regard de l’attention que ce monde nous demande de lui porter. Une ligne de malles du jour inspirée de la culture japonaise – Tokyo – dont la structure est réalisée en 3D à partir de formes courbes inspirées du torii (portail traditionnel japonais) nous invite à une expédition exotique. Un des modèles est réalisé en collaboration avec l’artiste peintre malaisien Ken Yang autour du thème de la chasse aux papillons. Une peinture à l’huile sur veau blanc au tannage végétal.

 

La malle New York, vanity iconique et une malle de coffre capitonnée à l’extérieur en cerf sont les pièces indispensables aux excursions, à la fois traditionnelles par leurs utilisations et futuristes par leurs formes et finitions. Une malle pique-nique matelassée et capitonnée en veau jaune façon galuchat, toute en longueur avec une poignée surdimensionnée, se métamorphose au gré des usages que l’on souhaite lui attribuer.
Nicolas Theil rend hommage à la nature, son thème de prédilection depuis ses débuts en 2011, à travers une mini-malle brisée – modèle Iceberg- aux couleurs ciel et mer. Malle atypique se portant en cross body dont l’ouverture est à l’image de deux icebergs qui se seraient séparés.

Pièce emblématique et innovante de cette collection, la malle / sac à dos modulable – baptisée Méta – est le symbole d’une époque où les besoins et les envies changent rapidement. Celle-ci est déclinée en deux tailles et en quelques mouvements, elle évolue de malle de jour à sac à dos. Une volonté de retrouver une liberté, tant chérie et figure de notre humanité.
www.nicolastheilparis.com – @nicolastheilparis

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

The Bastard Compact un kamado de rêve

Bastard_Lifestyle_Cab025

Cette année, pour savourer l’été indien autour d’un bon barbecue, on a déniché un kamado qui sort du lot. De plus en plus de chefs l’utilisent dans leurs cuisines et cet objet de forme ovoïde est aussi beau qu’intriguant. Mais pas facile de trouver la bonne taille et le bon prix. On a trouvé la perle rare avec The Bastard.

Après un lancement en 2013 et un large succès au Pays-Bas, la marque néerlandaise, The Bastard, attaque le marché français avec une seule volonté : démocratiser cet objet de cuisson non identifié. Et le tout avec un esprit plutôt décalé et des prix attractifs. On a alors décidé de le tester pour vous et de vous en parler. Cela tombe bien, The Bastard vient de sortir un nouveau format parfait pour une utilisation tout terrain et pour régaler suffisamment de convives : le modèle The Bastard Compact.

 

Un peu d’histoire :

Les kamados sont des barbecues d’origine japonaise. En effet, c’est au Japon, plusieurs siècles en arrière (il y a plus de 3000 ans), que l’on retrouve les premières traces de Kamado, il s’agit alors de fours en terre cuite en forme d’œuf. Les soldats américains en mission au Japon pendant la seconde guerre mondiale découvrent cet atypique four de cuisson et, séduits par l’appareil, le ramènent aux Etats-Unis. C’est dans les années 1970 que naît la première marque de Kamado, qui va connaître un succès croissant en particulier auprès des chefs cuisiniers.

 

Le Kamado, l’empereur des cuissons :

 

Le kamado n’est pas seulement un bel objet, c’est surtout l’appareil de cuisson extérieur le plus polyvalent et le plus performant qui existe. Il permet la cuisson directe ou indirecte, lente ou rapide, de saisir, de griller, de rôtir, le fumage et remplace sans problème le four à pain ou à pizza. Un tout en un, de rêve, pour nous qui cherchons à gagner de la place et à ne pas démultiplier les objets au sein de nos foyers. Le kamado The Bastard est performant, car il est possible de régler la température intérieure aussi précisément que dans un four électrique (de 70°C à 350°C) et de maintenir une grande stabilité de température pendant de nombreuses heures.

De plus, il est difficile de rater une cuisson avec The Bastard Compact, les viandes restent tendres, ne peuvent pas brûler, sauf si vous vous endormez au bord de la piscine tout l’après-midi. On a testé sur du porc, du poulet, des saucisses : merguez, andouillette, etc. Les viandes sont tendres, goûtues, et avec la plaque en fonte (c’est une option mais on vous la conseille), on obtient une superbe marque de grillage nette et colorée, ainsi qu’un côté gustatif type revenu sur le dessus de la viande qui apporte du croquant. Et pour obtenir cela, c’est vraiment un jeu d’enfant.

Pour ce qui est des poissons, le Kamado The Bastard Compact est un outil rêvé. Il permet en cuisant doucement et pas trop fort, de garder toutes ses propriétés organoleptiques et les bienfaits des oméga 3 contenu dans la plupart des graisses de poisson.

 

Le Kamado le roi du “Low and Slow” :

 

Le Kamado The Bastard vous permettra de cuire à faible température pendant des heures. En effet, l’inertie exceptionnelle de la cuve en céramique permet de réaliser des cuissons à basse température (80°C à 130°C) pendant près de 10 heures sans ajout de charbon ! Pourquoi préférer le “low and slow” ? C’est-à-dire la cuisson lente et longue, et bien c’est tout simple : elle convient parfaitement pour cuire des pièces de viande grasses et coriaces. L’association de la cuisson lente et de la cuisson basse température permet de faire fondre la graisse pendant la cuisson, ce qui attendrit les fibres de la viande. Comme par exemple la poitrine de bœuf, appelée « brisket », qui est une pièce très dure et très grasse. Idéale pour une cuisson à la braise, en mode low & slow. Ou encore le porc effiloché. Et à l’arrivée vous obtenez des viandes extra tendres et fondantes.

 

Le Compact de The Bastard est aussi très économique en termes de consommation de charbon grâce à la densité de la céramique. Il se révèle très facile à utiliser et à nettoyer. De plus, la rouille est impossible sur le corps du Kamado, puisqu’il est conçu en céramique. Cela lui assure une belle longévité. La céramique The Bastard, est garantie 20 ans. Attention cependant à bien l’abriter car certaines parties sont en acier, comme les poignets et les pieds.

 

Le model Compact The Bastard :

The Bastard compact est le modèle le plus polyvalent de la marque en termes d’adaptabilité. Ces dimensions extérieures lui permettent de se glisser un peu partout, jardin, terrasse, balcon, peu importe leurs dimensions. Le diamètre de la surface de cuisson du Compact est de 33 cm, cela permet de cuire suffisamment de mets pour 4 personnes, on a testé. Bref, si vous rêvez de découvrir cet outil de cuisson exceptionnel qu’est le kamado, ce modèle est fait pour vous, en plus son prix est particulièrement attractif .

 

Notre avis

Nous avons été conquis par le Kamado The Bastard,il est le meilleur allié d’une cuisine saine et simple. Le modèle Urban à aussi l’avantage d’être économique. Et en plus, son approche est conviviale, on peut se retrouver autour et être plusieurs à cuisiner ; et cuisiner de tout ! De plus, les finitions sont excellentes, sa couleur gris mat est du meilleur effet, et il est livré avec son petit pot de vernis pour retouche en cas d’éclat sur sa surface. Tout est bien pensé par The Bastard et fait avec soin pour un Kamado de qualité, avec un prix raisonnable. Nous l’avons pleinement adopté. Le modèle Compact existe aussi en noir brillant. Mais pour ceux qui veulent plu grand la gamme The Bastard est large et il existe d’autres modèles, comme la version Large, Medium ou XL pour les grandes familles ou ceux qui aiment recevoir de grande tablées d’invités.

Plus qu’un BBQ, c’est un Kamado, et bien plus encore, le Compact est un objet de design qui sera du plus bel effet chez vous.

 

LE BBQ a aussi son livre de recette :

Gros coup de coeur pour ce livre, aux éditions Le Marquier, dédié aux joies des grillades, marinades et autres fumaisons, réalisé par la cheffe Anne Alassane. Explorez toutes ces possibilités avec les 40 recettes gourmandes et conviviales qu’elle propose  : bacon bomb, paleron de bœuf à la vodka, double hot burger, tomates farcies aux sardines, parmigiana, cœurs coulants au chocolat fumé…

Un bon BBQ se fait avec de bons condiments :

Pour accompagner vos viandes, poissons et pour faire des marinades originales nous avons découvert une nouvelle marque de produits libanais : Terroirs du Liban, le tout avec un circuit responsable. Mais surtout des produits bien fait et savoureux : tahini, houmous, poivrons, pickles, fleur d’oranger, et j’en passe. Pour nos préparations de marinade, nous avons opté pour un mélange de zaatar, et de mélasse de caroube. Ce mélange apporte un joli laqué sur la viande et un mélange salé-sucré-épicé divin.

 

Nos idées d’accompagnements fraîcheurs pour ce BBQ :

 

Brewdog vient de sortir une toute nouvelle pale ale, la Planet Pale ale, délicatement amer et houblonnée (citra et mosaic, je peux dire que ce sont quasiment mes houblons préférés), elle révèle des notes d’ananas et de citron vert, parfait sur un poisson ou de belles côtelettes de porc. Pour ceux qui souhaitent des blondes sans tomber dans le léger Duvel sort sa 6,66, qui est le résultat de l’assemblage de six variétés de houblons et quelques zestes d’orange, une bière fraîche avec une amertume très ténue.

Et pour ceux qui préfèrent les soft, Solidar’Monde lance une série de jus pétillants aux couleurs « Arty », façon Lichtenstein, colas, limonade, jus pétillant ou encore ice tea citron, il y en a pour tous les goûts. Le point commun de tous ces pétillants une saveur de sucre de canne agréable.

Article écrit par Alexis Dumétier,

réalisé en partenariat avec The Bastard

 

 

Entrer
ArchivesGastronomieLifestyleMagazine

Des cocktails pour prolonger l’été

dessin 1ok copie

Des cocktails…un transat…l’océan…l’été…nos souvenirs de plages et de soleil. Voici quelques idées de cocktails pour vous remémorer les bribes d’un été pas si lointain.

Casamigos

la tequila de George Clooney vaut avant tout pour la qualité reconnue de sa recette. Pour la recette, ils emploient exclusivement les agaves bleues de la sorte weber. La méthode de fabrication respecte les lois traditionnelles du genre. La cuisson a lieu 72 heures durant dans des fours traditionnels en brique. Lorsqu’on sait que le temps de cuisson avoisine normalement 7 heures, on imagine la qualité du distillat qui découle de cette méthode particulièrement exigeante. Casamigos se distingue grâce à un assemblage complexe qui révèle une profondeur aromatique rare. Tout comme pour la cuisson, les standards fixés par Casamigos pour la fermentation sont largement supérieurs à la moyenne. Une tequila qui se déguste pure. Mais voici des idées de cocktails mémorable avec la téquila mais aussi le mezcal Casamigos, qui est notre coup de coeur de l’été.

 

SPICY CUCUMBER MARGARITA – avec la Tequila blanco

Ingrédients :

60 ml de Casamigos Blanco

30 ml de jus de citron vert frais

15 ml de sirop de canne à sucre

2 tranches de concombre

 

SMOKY CASA MARGARITA – avec le mezcal

Ingrédients :

60 ml Casamigos Mezcal

30 ml de jus de citron vert frais

20 ml Agave Nectar

2 Dash orange bitters

Belvedere

La célèbre marque de vodka, propose des twist infusés pour l’été et nous entraîne dans les songes du mixologue illustre Hyacinthe Lescoët, avec le Holidays Rêverie : Naturellement équilibré, ce cocktail met en avant la plus polonaise des vodkas super-premium ! Avec sa texture riche dévoilant des arômes de mûres matures et de sauge avec des notes de citronnelle poivrée et de vanille, c’est ici Belvedere Organic Infusion Mûre & Citronnelle qui est mise à l’honneur pour assurer sur les longues soirées d’été.

Ingrédients :

. 30ml Belvedere Organic Infusion Mûre & Citronnelle

. 30ml Figue & Eucalyptus S&S

. 20ml Vermouth Doux

. 15ml Verjus

. Eau Gazeuse

Glace : Cube
Technique : Built
Garnish : Feuille d’eucalyptus

Recettes :

Mettre les quatre premiers ingrédients dans un verre Highball.  Ajouter de la glace et compléter d’eau gazeuse. Donner un coup de cuillère de haut en bas pour bien mélanger.  Ajouter de la glace si nécessaire. Décorer d’une feuille d’eucalyptus, et servir.

 

Hendrick’s Orbium

Une marque réputée de Gin et un classique des cocktails, toujours efficace : le Martini. Cette symphonie chantante a été décrite comme « l’élixir de quiétude » par l’auteur E. B. White. Depuis son invention au XIXe siècle, le Martini a traversé notre imaginaire collectif dans la littérature, le cinéma et la chanson, James Bond en fût le plus notable des ambassadeurs. Ici, nous rencontrons les saveurs du gin sous une forme pure et primale.

Ingrédients :

6 cl de Hendrick’s Orbium
1 cl de Dry Vermouth

Recette :
Servir dans une coupe
et garnir d’un zeste de citron

Le Barteleur

Vous n’êtes pas un pro du shaker, pas de problème, Le Barteleur est là pour vous et vos invités. Des bouteilles toutes prêtes à déguster, Il ne reste que quelques glaçons à ajouter. Ici, un grand classique, le Mai Tai : délicat bouquet d’agrumes exotiques porté par des douceurs vanillées, miellées, amendées, et de subtiles notes boisées et épicées. Un équilibre parfait entre la fraîcheur des agrumes, l’acidité du verjus et la chaleur des rhums des îles…une vraie invitation au voyage ! Le Barteleur vous propose son dernier cocktail en bouteille prêt à consommer.

Brugal 1888

Un ron, de République dominicaine que nous apprécions particulièrement, nous vous en parlions l’année dernière. Voici une nouvelle idée cocktail à faire avec, le Maestro’s Welcome :

Ingrédients :

– 50ml de Brugal 1888
– 10ml de sirop de coco
– 5ml de liqueur de café ou un trait de bitter café
– 3 grains de café, pour la décoration

Recette :

Dans un verre rocks, disposez un cube de glace, ajoutez ensuite tous les ingrédients, puis remuez simplement. Ajoutez les grains de café comme touche finale en décoration.

Sélection faite par Alexis Dumétier

Illustration de couverture par Agnes Solange Art – @agnes_solange_art

Entrer
ArchivesLifestyle

Des terrasses et des rooftops pour bien finir l’été

20210712 – Peninsula2552 1
Les terrasses et autres rooftops sont les lieux idéaux pour profiter des après-midis ensoleillées et des douces soirées estivales. Voici une sélection de spots exceptionnels que nous vous proposons.

L.B.F sur les cimes parisiennes :

L.B.F. s’installe à l’Observatoire de Paris : le rooftop de la Tour Montparnasse. Une fois arrivé au 59ème étage de la tour, c’est un 360 degrés sur tout Paris qui s’offre à vous. Des chaises, des transats et…des bières et des choses à picorer pour admirer un coucher de soleil sur tout l’horizon dégagé de la capitale. Une expérience unique et à faire.
Rendez-vous au : 33 avenue du Maine, au 59ème étage

Hanami Paris 2022 :

On vous en parlait l’année dernière, Hanami investit a nouveau le parvis de l’Aquarium de Paris dans les jardins du Trocadéro. Avec un espace plus grand et encore plus travaillé. Un spot aux saveurs asiatiques avec des spécialités street food japonaises et chinoises. Des cocktails, de la bière et du bubble tea ! Mais c’est bien l’ambiance qui fait tout dans ce lieu : le décor japonisant, sous les arbres du Trocadéro, avec une vue sur la Tour Eiffel d’un côté et le Trocadéro de l’autre, c’est rafraîchissant. La nuit venue des soirées avec DJ’s sont organisées, les mardis, jeudis, vendredis et samedis. Une terrasse hors normes, ouverte tous les jours jusqu’à? fin septembre, cette oasis éphémère en plein air accueille le public de 12h à minuit en semaine et jusqu’à? 2h les week-ends.
Adresse : 5 Av. Albert de Mun, 75016 Paris

Le plus beau Rooftop de la capitale, le toît terrasse du Peninsula Paris :

Notre grand coup de cœur, pour sa vue, son élégance, on se trouve en pleine roseraie au 6ème étage du palace, son calme et ses cocktails superbes, sans oublier les “tapas”  créés par les chefs David Bizet et Antoine Guichard : Légumes en tempura, yaourt au curry vert et coriandre fraîche ; Carpaccio de courgette  violon, prune Ume et miel des ruches de l’hôtel ; Burrata des Pouilles à l’huile de basilic,  piquillos fumé et ail noir ; Navet Kabu en carpaccio, condiment datte-citron et pousse de  citronnelle ; Burlat pochée, pistou persil et crème fermière du Perche ; Flan à la vanille de  Madagascar ; Croustillant chocolat du Pérou, condiment piment d’Espelette et citron caviar.
Un lieu parfait pour voire la nuit tomber sur la ville lumière. Un instant suspendu dans le temps.
Adresse : 19 Av. Kléber, 75116 Paris

L’appartement 47 :

Un secret spot, pour des groupes (jusque 15 personnes) mais surtout que vous pouvez vous offrir le temps d’une nuit d’exception à deux. L’Appartement 47présenté par la marque de GinMONKEY 47(du groupe Pernod Ricard). Il s’agit d’une suite de 80m² avec un salon, une chambre, un bureau, deux terrasses exceptionnelles, avec vue panoramique sur Paris. Cette nouvelle adresse parisienne ouvre ses portes pendant plusieurs mois, jusqu’à fin octobre.
 Une nuit à deux :
– Un dîner
– Des cocktails de gin Monkey 47
– Une nuit pour deux
– Un petit déjeuner
– Un late checkout
L’adresse étant tenue secrète, un Lobby Boy conduira les invités à l’adresse de l’Appartement 47 au dernier moment.
Pour réserver : www.appartement47.com
Entrer
1 2 3 4 5 98
Page 3 of 98

La Newsletter BLAKE

Chaque mois recevez des offres exclusives, coups de cœur, spots préférés, ventes très privées, sessions de découvertes culinaires et défilés et événements mode.

Le tout, sélectionné par la rédaction.