Login

Register

Login

Register

close

Magazine

ArchivesMagazineNews de Mode

GANT X DIEMME: randonnée urbaine

blakemag_magazine_online_mode_homme_GANT_x_DIEMME

Pour sa toute première collaboration, GANT s’associe à la marque italienne de chaussures de luxe Diemme.

La marque iconique de sportswear, GANT, s’associe au fabricant italien de chaussures, Diemme. Ensemble ils imaginent une collection de chaussures de randonnée qui trouve parfaitement sa place en ville sur les sentiers urbains. Chaque boots a été confectionnées artisanalement au cœur de la manufacture de Diemme, située non loin des collines des Dolomites à une heure au nord de Venise. Elles marient l’héritage américain de GANT à l’ADN alpin de Diemme.

Fondée par Bernard Gantmacher à New Haven dans le Connecticut, GANT façonne des vêtements de sport depuis 1949. Dès le premier jour, la durabilité et la longévité ont été des facteurs clés dans la conception et la production de chaque pièce GANT. C’est pourquoi pour sa toute première collaboration, elle s’est associée à Diemme, qui partage également une riche histoire, construite sur un savoir-faire traditionnel et un design de haute qualité.

“Diemme est dans mon radar depuis longtemps”, explique Christopher Bastin, Directeur Artistique de GANT. “Ils sont l’exemple parfait d’une marque qui a propulsé un produit du patrimoine dans les hautes sphères de la mode sans faire de compromis sur la qualité et l’artisanat. Lorsque l’occasion de collaborer s’est présentée, on n’a pas hésité à se lancer.”

Inspirée de la célèbre chaussure de randonnée Roccia Vet de Diemme, la collection est fabriquée en cuir de vachette pleine fleur, teinté cuir végétal, revêtue d’un bord en caoutchouc pour protéger des rochers, de la boue et du sel de déneigement. Les boots sont doublées en cuir de veau souple et dotées d’une semelle en latex pour le confort.

Disponible en Persimmon Orange (orange), Dry Sand (beige), ou Solar Power (jaune) chaque paire de boots est livrée avec trois lacets supplémentaires pour changer de look. Le diamant GANT, icône de la marque est embossée sur un côté et le logo Diemme de l’autre. La languette rembourrée de la chaussure porte un cachet commun, marquant la collaboration. La gamme de taille va du 40 au 46.

La collection, en édition limitée, sera disponible à l’achat en ligne et chez certains détaillants à la fin du mois de septembre.

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

Punch Boxing pour attaquer la rentrée en forme

STUDIO26

 

 

Chloé et Jules Bouscatel sont les fondateurs de Punch Boxing, tous deux jeunes entrepreneurs de 25 ans. Adeptes de sport, c’est à l’occasion d’un road trip aux Etats-Unis en 2017 qu’ils ont eu le déclic. Après avoir minutieusement parcouru tous les studios de sport sur la côte Ouest et Est, le couple a eu un coup de cœur pour ce concept innovant qui mélange la boxe et le bootcamp dans une ambiance inédite (plongé dans la pénombre). Pour Jules et Chloé c’est travail complet sur tout le corps qui leur a plu, mais surtout la sensation de défoulement face à un sac de boxe et l’intensité des exercices qui leur a donné envie d’importer le concept en France. Leur ambition était d’ouvrir à Paris le studio dont ils avaient toujours rêvé. Car avant d’être les fondateurs, ils en sont surtout les premiers clients !

 

 

 

 

Idéalement situé à deux pas du Louvre, en plein Paris, le Punch Boxing vient d’ouvrir. L’experience est fun, très cardio et intense. Destiné aux hommes comme aux femmes. Le studio Punch Boxing propose une nouvelle façon de faire du sport, sans aucun engagement. Vous payerez à la séance. Les sessions durent 50 minutes allient exercices de bootcamp et enchaînements de boxe.

STUDIO HAUT-DE-GAMME

Chloé et Jules les fondateurs ont voulu faire de ce studio de boxing un lieu de bienveillance et de convivialité, mais c’est surtout un studio où le plaisir et le confort des puncheurs sont une priorité.

Lorsque l’on entre dans la salle, le ton est tout de suite donné par le coach, qui se veut dynamique et motivant. Un espace de 100m2 plongé dans une semi-obscurité, illuminé par des néons de lumière noire. A mesure que la musique monte en puissance, les coach augmentent l’intensité des exercices.

Les séances se décompose en 10 rounds en alternant  boxe et bootcamp :

50% BOXE : chez Punch on ne prend pas de coups, on ne fait qu’en donner. Pour ça, la salle dispose d’aquabags (sacs remplis d’eau adaptés à tous, qui amortissent les coups) sur lesquels il faudra enchaîner des combinaisons de droite, gauche en crochet, direct et upercut.

50% BOOTCAMP : dans l’autre partie de la salle des bancs et des altères pour la partie renforcement musculaire et cardio. Des enchainements qui rappellent le crossfit ou l’appli freeletics.

Et les deux parties sont bien intenses.

 

 

 

Notre coach pour ce test fut Justine Rojat, c’est une athlète aux mille vies ! Née à Paris, elle part dès son plus jeune âge étudier à Los Angeles. A son retour, Justine met son oeil aiguisé au service de labels musicaux et auprès d’artistes de renom. Elle est charismatique et débordante d’énergie. En 2017, Justine est devenue coach sportive lors d’une reconversion professionnelle. Elle devient rapidement une reference en indoor cycling puis devient coach en boxe. Elle est aujourd’hui l’une des coachs les plus prisées de Paris, notamment grâce à son intensité et son exigence très appréciées par sa clientèle fidèle. Et nous vous confirmons que Justine est une coach intense qui ne lache personne durant la séance pour que chacun se dépasse. L’esprit Bootcamp est bien là, vous vous rappellez l’officier dans Fullmetal Jacket…? (en plus sympa tout de même).

 

 

 

 

Après cette séance effectuée et avec quelques litres d’eau en moins dans votre corps exsangue, vous serez heureux de retrouver les vestiaires qui sont très accueillant, on se croirait à la maison : spacieux, très propres et d’un blanc immaculé, ils disposent en plus de tout ce qui fait que vous vous sentirez comme chez vous : sèche cheveux, serviette soins corps et visage. Punch s’est associé à REN Skincare, une marque anglaise célèbre pour ses formulations bioactives avancées, dépourvues d’ingrédients synthétiques agressifs pour la peau et divinement agréables à utiliser après un cours intense !

Vous voulez renouveler votre expérience sport et découvrir quelque chose de nouveau ? Foncez-y ! Nous on a pris de quoi y passer l’année.

Punch Boxing
Adresse : 3 Rue de Richelieu, 75001 Paris Téléphone : 06 78 86 10 98 
www.punch-boxing.com/

Article écrit par Alexis Dumétier

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

HUBLOT CÉLÈBRE SON 40eme ANNIVERSAIRE

blakemag_magazine_lifestyle_hublot_Classic_Fusion_40th_Anniversary_cover

HUBLOT CÉLÈBRE SON 40ÈME ANNIVERSAIRE EN PRÉSENTANT LA CLASSIC FUSION 40 YEARS ANNIVERSARY

Audacieuse et avant-gardiste, Hublot l’était et l’est toujours davantage en 2020!

En façonnant une montre en or à porter sur un bracelet en caoutchouc en 1980, la Maison transgressait les codes classiques et posait les bases de sa propre vision de la Haute Horlogerie. A l’occasion de son anniversaire, elle réinvente la 1980 Classic Original, emblématique de son approche disruptive. Entre passé et futur, tradition horlogère et innovations techniques, cette édition 2020 se décline en version mécanique.
Matériaux, finitions, technologies modernes et fétiches multiplient cette icône en trois modèles à collectionner, en hommage aux 40 ans de Hublot.

“Ces Classic Fusion incarnent 40 ans jalonnés d’avancées techniques et de rupture avec les conventions. Nous ne nous sommes pas contentés de rééditer la 1980 Classic Original, nous l’avons réinterprétée afin de représenter le Hublot d’aujourd’hui. Un modèle avec un mouvement mécanique, pour homme, dans un format de 45 mm. Une version contemporaine inédite qui célèbre l’approche novatrice de Hublot depuis quatre décennies”. Ricardo Guadalupe – CEO de la marque.

Les nouvelles Classic Fusion expriment l’élégance, le raffinement intemporels de la 1980 Classic Original et la modernité de quarante ans d’exploration et d’innovation sans cesse renouvelées. Le cadran noir laqué poli affiche une ultra sobriété distraite uniquement par la présence des aiguilles facettées, du logo H et Hublot en applique. Le boîtier de 45 mm façonné en or jaune, titane ou céramique noire est traversé par les fameuses vis sur la lunette et dotés d’un fond glace saphir, le tout porté sur l’immuable bracelet en caoutchouc aisément ajustable au poignet et offrant un porté agréable grâce au fermoir triple déployant. Ces détails devenus signature actualisent la première montre Hublot et laissent penser que ces garde-temps traverseront le temps avec autant de caractère.


Conjuguant design original et confort, la 1980 Classic Original a rapidement séduit un public de connaisseurs en quête de produits horlogers différents. Carlo Crocco, fondateur de Hublot, l’avait voulue pratique, résistante et portable en toutes circonstances. A cette époque, Hublot est la première marque horlogère à oser associer de l’or, précieux, à un caoutchouc, moderne, développé par ses soins. Des matériaux si dissemblables qu’on ne pouvait les imaginer dans un accord harmonieux. Ainsi découvrait-on les prémices de l’Art de la Fusion ou une approche exploratoire des matières, dynamisée par les recherches techniques et l’audace adoptée par Hublot depuis 40 ans.

 

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

TIMBERLAND X ATOL : l’été indien

blakemag_magazine_lifestyle_optique_solaire_Timberland_x_Atol _cover

Timberland chez ATOL LES OPTICIENS: profitez de l’été indien.

Fort du succès de sa première édition, Timberland® réitère l’expérience en proposant une nouvelle collection d’optiques et de solaires vendue uniquement chez Atol les opticiens.
Des montures au style intemporel alliant parfaitement, performance, qualité et eco-responsabilité, pour des hommes à la recherche de produits fonctionnels et résistants.

En 2007, Timberland® a développé la chaussure “Eartkeeper”, composée de plastique recyclé, avec pour objectif de créer le produit le plus “green” qui soit.
Cette démarche a inspiré la marque pour se lancer dans la lunetterie “Eartkeepers”. Des lunettes écoresponsables dont plus de 60% de la collection contient des matériaux biosourcés, composés d’huile de ricin – une ressource renouvelable.
Les gousses des graines de ricin sont récoltées et son huile est extraite pour produire une substance naturelle appelée plastique biosourcé. Ce matériau permet d’avoir des montures légères et solides. 100% des charnières, vis, et petites pièces métalliques sont sans plomb. Les peintures et vernis répondent à des normes strictes en prévention des irritations cutanées et résistent à la transpiration, au soleil et à l’eau salée.

Un futur plus vert est un futur meilleur – Toutes les solaires sont dotées de verres polarisés et d’un traitement anti-reflet. Un avenir plus écologique est une philosophie au cœur de tout ce que fait Timberland®, en s’engageant à protéger et restaurer l’environnement, et en améliorant les conditions sociales à l’échelle mondiale.


Les lunettes Timberland® ne sont pas uniquement responsables mais sont aussi confortables et élégantes avec un style unique et propre à l’héritage de la marque : formes intemporelles et diverses. Le matériau innovant des montures biosourcées a un toucher doux et confortable conçu pour durer dans le temps.

La nature a besoin de héros alors misez sur les supers pouvoirs de séduction de la collection Timberland chez Atol et faîtes en même temps un geste utile pour l’avenir de la planète.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Tommy Hilfiger x Lewis Hamilton: la collection Automne Hiver 2020

blakemag_magazine_mode_homme_Tommy_Hilfiger_X_Lewis_Hamilton_FALL20

TOMMY HILFIGER ET LEWIS HAMILTON RENFORCENT LEUR VISION DE LA DURABILITÉ AVEC LA COLLECTION AUTOMNE 2020 TOMMY x LEWIS

La cinquième collection collaborative entre Tommy Hilfiger et le champion de Formule 1, Lewis Hamilton, met en lumière la mission de développement durable de la marque: essayer de ne rien gaspiller.


Tommy Hilfiger, qui appartient à PVH Corp. [NYSE: PVH], annonce la collection TommyXLewis Automne 2020, la cinquième collaboration avec le Champion du monde de Formule 1 ™ à six reprises et ambassadeur de la marque mondiale, Lewis Hamilton. Bâti sur le parcours de développement durable que Tommy Hilfiger et Lewis Hamilton ont entrepris depuis le début de leur partenariat, la collection fait un nouveau pas en avant dans la mission de Tommy Hilfiger de créer une mode qui ne gaspille rien en incorporant du denim 100% recyclé, du coton biologique et des matériaux recyclés post-consommation dans près de 80% de la collection. Il comporte également des pièces neutres, célébrant la philosophie « Style pour tous» au cœur de la collaboration – une conviction que le style efface toutes les frontières de genre, d’âge, d’ethnie et taille.


La collection sera disponible sur tommy.com et dans certains magasins TOMMY HILFIGER dans le monde entier à partir du 15 septembre 2020.
« Notre cinquième collaboration continue de défendre les valeurs les plus importantes pour nous», a déclaré Tommy Hilfiger.
« Pour l’automne 2020, Lewis et moi voulions créer la plus forte des valeurs de TommyXLewis. Nous avons trouvé de nouvelles façons d’incarner notre développement durable et notre objectif «Style pour tous», tout en restant fidèle à L’ADN cool américain classique de la marque HILFIGER. Le résultat est frais, audacieux et nous sommes vraiment excités à partager cette collection avec des fans du monde entier. »


La collaboration TommyXLewis est le croisement créatif de deux mondes: l’empreinte Américaine de la marque et le style streetwear contemporain de Lewis, qui célèbre les créations emblématiques qui incarnent l’esprit américain moderne. Le résultat ? Une offre d’inspiration mondiale dans un style street affirmé. A partir des riches archives de la marque, la collection s’inspire de pièces d’archives iconiques, réinventées dans des matériaux plus durables, des silhouettes « Style for All» et de nouveaux messages édifiants. En tant que marque qui a a toujours représenté un optimisme déterminé, le message « CRÉER L’UNITÉ» de l’automne 2020 présente divers styles choisis pour inviter les fans à s’unir pour les causes auxquelles ils croient et à partager ce message de paix avec le monde.


« Évoluer en tant que créateur et collaborateur à travers les collections TommyXLewis a été une expérience incroyable », a déclaré Lewis Hamilton. « Au cours des cinq dernières saisons, j’ai adoré travailler avec Tommy pour pousser mes limites, prendre des risques créatifs et capturer mon sens personnel du style dans nos créations.
Les vêtements d’extérieur atteignent l’équilibre moderniste parfait en contrastant des silhouettes bruts et pratiques avec des matériaux doux et moelleux comme le faux daim et le duvet recyclé dans des parkas matelassées. Les motifs originaux en noir et blanc ajoutent une touche monochromatique aux pièces aux tonalités neutres, tandis que des coloris flashys comme le violet vif et le jaune fournit des touches de couleur accrocheuses. Des pièces inspirées des vêtements de travail comme les bottes de randonnée contrastent avec des ensembles doux et confortables de pantalons de survêtement décontractés, de sweats à capuche et de pantalons de survêtement. Avec des designs non genrés et un accent sur des méthodes de production plus durables, la collection Automne 2020 porte les messages de style pour tous et de durabilité vers de nouveaux sommets.

Entrer
ArchivesLifestyleMagazine

Les terrasses de la rentrée

Capture d’écran 2020-09-08 à 21.14.39

Les terrasses ont fleuri partout dans Paris et en France en cette année 2020 grâce ou à cause du Covid. Nous vous proposons une petite sélection de lieux sympas pour la rentrée où passer un bon moment, boire de bons cocktails ou déguster une cuisine savoureuse.

Le lieu festif à ne pas louper :

Vous aimez la musique live, les cocktails. Vous gardez à l’esprit les soirées plage de votre été qui vous semble déjà si loin : allez au chic et décontracté Barbanegra. Ce lieu dont on vous parle depuis sa création monte en qualité un peu plus chaque année. Le Barbanegara garde son esprit paillote avec une déco encore plus belle, plus de tables et de places assises et son néon fétiche. Des concerts live et des stars de la chanson (Wejden, Neg’marron, Amel Bent, Singuila, …) qui y passent régulièrement.

La Barbanegra – Ouvert 7 j/7 – de 19 h à 2 h – 12, Port de la Rapée – 75012 Paris – Réservations : 01 84 60 60 33

La plus belle vue sur Paris :

Depuis le 24 août, et pour quelques semaines, l’Hôtel de Crillon, A Rosewood Hôtel ouvre l’accès au rooftop de la Suite Bernstein, la plus secrète de l’établissement. Cette suite située au dernier étage de l’hôtel, surplombe la place de la Concorde. Depuis ses 200 m² de rooftop, elle offre un panorama à 180° sur les plus beaux monuments de la capitale, une vue exceptionnelle. Une nouvelle carte de cocktails a été créée pour l’occasion, une sélection pointue de vins et de champagnes proposée par le Chef Sommelier Xavier Thuizat, des tartines à partager autour de légumes de saison et de charcuterie du Chef Exécutif Boris Campanella ou encore des plaisirs sucrés signés du Chef Pâtissier Matthieu Carlin.

Rooftop éphémère secret de l’Hôtel de Crillon – Ouvert 7 j/7 de 17 h à 23 h

Renseignements – www.rosewoodhotels.com – 10, Place de la Concorde – 75008 Paris

Le Japon à Paris :

Le ramen à Paris c’est ici qu’il faut le déguster : chez Neko Ramen. Ce plat typique du Japon à base de pâtes et de bouillon de viande ou de poisson. Sedrik Allani est le créateur et le Chef Cuisinier du lieu. Il est parti vivre 6 ans au Japon pour se former à l’art du ramen dans la meilleure école du pays. Il nous propose une cuisine japonaise traditionnelle où tout est fait maison. Deux terrasses sont ouvertes pour vous recevoir, une abritée et l’autre sur rue, entourée de bambous. Les tables en bois traditionnels et les fleurs de cerisiers créent une atmosphère apaisante.

 

Neko ramen – 6 Rue de la Grange Batelière, 75009 Paris

Réservations : thefork.fr

Du rire, des cocktails et de la bonne finger food :

Le Fridge Comedy, nouvelle adresse créée par Kev Adams en plein centre de Paris. Vous pourrez y déguster des cocktails inspirés des personnalités du cinema et de l’humour de la scène américaine. Une carte de plats à partager et très “finger food”, bien élaborés et savoureux. Le lieu est très sympa, la terrasse aussi, pour se poser, déguster tout cela, mais le plus est au sous-sol avec une scène de “comédie club” où vous pourrez venir voir des talents et, rire surtout. Un nouveau lieu de rendez-vous immanquable.

Fridge Comedy – 164 Rue Saint-Denis, 75002 Paris – tel : 01 83 62 40 40

Le futur étoilé :

Le restaurant Affinité, a été créé par Shawn Joyeux et Toshitaka Omiya (le duo à la tête d’Alliance, 16/20) avec en cuisine, leur jeune et talentueux second Thibault Loubersanes, qui excelle aux fourneaux. La cuisine ouverte sur la salle laisse aux clients perchés sur les tables hautes, l’occasion de voir le ballet qui se déroule en coulisses et de discuter avec le Chef. La cuisine est raffinée et pointue sans être démonstrative. Les mélanges de textures et de saveurs sont magnifiques, les cuissons parfaitement respectées. Et le dressage des assiettes est superbe. De plus, la sommelière, qui est particulièrement réservée, crée des accords mets et vins élégants. Une adresse à faire absolument.

Affinité – 33, Rue de Bièvre, 75005 Paris – restaurantaffinite.fr01 42 02 41 71

Une terrasse oui, mais pour un poke :

Le poke c’est LE plat du moment : bon pour la santé, simple, nourrissant. Une enseigne qui fait partie des premiers à les avoir proposé : Pokawa. Ils ont décidé d’en ouvrir un nouveau sur Boulogne, sur l’artère principale qu’est la rue Jean Jaurès avec, Covid oblige, une agréable petite terrasse bien pratique.

 

Pokawa – 199 Boulevard Jean Jaurès, 92100 Boulogne-Billancourt

Le futur restaurant à ne pas louper :

 

 

 

 

Alessandra Montagne, cheffe brésilienne de Tempero (aujourd’hui fermé), ouvre en septembre 2020 “Nosso” (« Nous » en portugais), toujours dans le 13ème, près du MK2 Bibliothèque. Alessandra a toujours été très soucieuse de faire du locavor et avec Nosso elle va redoubler cette volonté en faisant du zero gaspi : les poissons et les viande seront cuisinés en intégralité. La cuisine mélera influence brésilienne, serbe, croate, costaricaine, et française. Une belle perspective gustative et une immense terrasse pour en profiter.

 

 

 

 

 

Une petite exclusivité de sa futur carte en photo : 

Nosso ouvrira ses portes au 22, Promenade Claude Levi Strauss, du lundi au vendredi pour le service du midi et du mardi au samedi pour le service du soir.

 

Article écrit par Alexis Dumetier

Entrer
ArchivesHorlogerieMagazine

RICHARD MILLE présente la RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison

blakemag_magazine_online_lifestyle_horlogerie_richard_mille_web_cover
Richard Mille a développé une montre d’un nouveau genre. La RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison veut à la fois incarner un savoir-faire horloger inégalé et être un objet d’art qui marquera son temps.
La nouvelle égérie Richard Mille, métronome des émotions, est une oeuvre qui place le meilleur de la technique au service de l’élégance. Et qui présente une création maison : le premier chronographe flyback (retour en vol) développé dans son intégralité en interne. Pour la première fois, une montre de ce type a été pensé, créé et entièrement réalisé dans les ateliers de la maison.

Seuls des artistes de renom tels que le chorégraphe Benjamin Millepied et le compositeur Thomas Roussel pouvaient incarner, techniquement et artistiquement, un projet si ambitieux. À l’instar de Richard Mille, ces deux créateurs hybrides ont construit leur oeuvre autour d’un imaginaire unique et d’une obsession pour l’accord parfait et le mouvement harmonieux à travers le film W I T H I N.

Singulière mais intemporelle, la RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison se place à la croisée des mondes de la haute horlogerie, de la danse et de la musique. Mouvement du temps, des corps, des notes.

La RM 72-01 Chronographe Lifestyle Maison est disponible dans quatre version, or rouge 5N, titane et céramique blanche ou noire.
Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

H&M lance la ligne Blank Staples

blakemag_magazine_mode_lifestyle_homme_h&m_blank_staples_cover

H&M est fière de présenter Blank Staples, une nouvelle ligne de vêtements streetwear minimaliste pour hommes composée de sweatshirts, sweats à capuche, pantalons de survêtement et T-shirts. Cette nouvelle collection de basiques sera différenciée par une étiquette blanche comme une toile vierge.

Blank Staples est conçue et créée par l’équipe de design H&M, en partenariat avec Highsnobiety pour travailler sur l’identité visuelle et de futures collaborations.

Nous sommes heureux de lancer ce nouveau projet. Avec la ligne Blank Staples, il s’agit de créer quelque chose de significatif, à la fois comme éléments essentiels du vestiaire masculin mais aussi comme page blanche pour de futures collaborations. Highsnobiety sont les partenaires parfaits en raison de leur expertise, de leurs connaissances et de leur crédibilité dans le secteur du streetwear“, déclare Ross Lydon, Head of Menswear design chez H&M.

Tout au long de la saison, Blank Staples sera une toile vierge pour des collaborations avec des créatifs du monde entier qui pourront s’exprimer sur les pièces de leur choix et qui seront ensuite vendues en édition limitée. Le logo conçu par Highsnobiety joue sur les codes des étiquettes d’entretien traditionnelles en utilisant des symboles qui racontent l’histoire de la collection et l’éthique derrière Blank Staples. Chaque pièce aura également une étiquette vierge permettant la signature des différentes collaborations. Une collection intemporelle et basique, totalement dans l’air du temps, à découvrir depuis hier dans les magasins H&M et surtout à s’approprier d’urgence.

Entrer
ArchivesMagazine

La Cancel Culture ou l’extrémisme tranquille

blakemag_magazine_online_lifestyle_cancel_culture_cover

Pour ceux qui ne connaissent pas la Cancel Culture, rappelons rapidement que c’est une tendance qui voudrait supprimer des œuvres, au motif qu’elles offensent des gens, au prétexte qu’elles ne seraient pas moralement acceptables à leurs yeux. Étrangement, ce ne sont jamais les gens offensés qui se plaignent mais d’autres qui parlent à leur place. Alors, évidemment au commencement du mouvement, le sujet nous faisait doucement rigoler parce que, soyons franc, c’était très con et puis rapidement, comme une gangrène foudroyante et sans même que l’on s’en rende compte, c’est devenu la norme.

Aujourd’hui, rien n’est épargné par ce mouvement. Ainsi dans le domaine du cinéma « Autant en Emporte le Vent », mon film préféré, ne peut plus être diffusé sans qu’un discours de trois minutes avant le film nous explique pourquoi le racisme c’est mal (merci Ô Maître de la Pensée, je n’en serais jamais arrivé à cette conclusion moi-même!). Et par un effet domino, on se retrouve dans une situation telle que le Grand Rex, l’un des plus prestigieux cinémas de Paris aux 2700 places, qui avait prévu en juin dernier la projection d’«Autant en emporte le vent», grand classique du cinéma américain, mis en scène par Victor Fleming avec Clark Gable et Vivien Leigh, célébré à l’époque par dix Oscars, opère un rétro-pédalage face à la polémique autour du film dans la lignée de la vague antiraciste aux Etats-Unis et du mouvement Black Lives Matter, suite à la mort de George Floyd. La Warner Bros, propriétaire du film, a préféré annuler la projection du film, pour ne pas faire de vagues.

Voilà que l’on nous explique que « Predator » est raciste parce qu’il met en avant un blanc qui se bat contre une représentation bestiale de l’homme noir (à cause de sa coiffure: des dreadlocks! Car chacun sait que cette coiffure ne peut être adopter que par un noir et d’ailleurs si un blanc le fait c’est un acte de vile appropriation culturelle mais j’en parlerai plus loin.) et c’est donc forcément raciste (il fallait la chercher celle-là. Je n’ai jamais vu ça dans Predator. Vous non plus? Nous sommes donc des monstres !).

« Aliens » serait une représentation raciste de la capacité de reproduction de la femme noire. (Pourquoi ? Mais pourquoi ? Quand et à quelle heure?). Il vaut mieux lire ça qu’être aveugle mais tout de même! Quand on pense aux positions antiracistes et féministes du réalisateur, on a juste envie de mourir foudroyé là sur place que d’entendre qu’un guignol sur son canapé sache mieux que James Cameron qu’elles étaient ses intentions.

 

Et aujourd’hui, patatra, c’est Agatha Christie qui est visée! Oui braves gens, cette femme était une raciste car elle a écrit un livre qu’elle a intitulé “Dix Petits Nègres”. Et bien sachez que le titre va être changé et que toutes les fois où le mot nègre apparaîtra dans le livre, il sera remplacé. C’est officiel et c’est à la demande du descendant de l’auteur « pour ne blesser personne ». Quand on pense qu’elle a choisi ce titre en fonction de l’intrigue, une comptine pour apprendre aux enfants à compter à rebours, on comprend que ça avait un sens, mais les crétins ne suivent pas.

Idem si une chanteuse blanche, Adèle, ose poster sur son compte Instagram une photo d’elle avec des nœuds Bantous en guise de coiffure. C’est interdit! Elle n’en a pas le droit! Mais pourquoi?!? Se faire une coiffure ethnique lorsqu’on est européen ne peut être une envie, un plaisir. Cela ne peut être qu’une caricature, une moquerie ou une appropriation culturelle.

Ces gens sont navrant de bêtise!

Les Italiens vont-ils hurler à l’appropriation culturelle parce que les Français sont les premiers consommateurs de pizzas d’Europe? Si l’on suit le raisonnement de la Cancel Culture, oui! Quelle censure ridicule!

Car le plus important dans ces censures c’est qu’elles sont réclamées par des gens qui n’ont pas le bagage culturel nécessaire pour le comprendre.

Et comme le souligne Raphaël Enthoven, la polémique est symptomatique de «l’unanimisme, la disparition de la dialectique, l’écrasement de l’opinion dissidente» galopant. Et d’avertir : «si le discours majoritaire se conduit en tyran, alors c’est l’enfer».

La dernière fois que j’ai évoqué le sujet “Autant en emporte le vent”, un adepte de cette nouvelle culture m’a expliqué qu’aujourd’hui on voyait bien des noirs dans les films médiévaux et qu’il fallait s’y faire. Ça sous entend que je dois être plus ou moins raciste puisque je tiens compte d’un contexte historique (Et oui, je lis des livres d’Histoire et j’aime ça! Je serai donc condamné à 5 ans de camps de rééducation!). Personnellement je n’ai rien contre le fait de voir des acteurs de couleurs dans un film médiéval. Je demande juste que le scénario ou l’intrigue tienne la route, que le personnage soit introduit correctement et que ce ne soit pas écrit avec les pieds.

Pour résumer, aujourd’hui on oppose la morale à la culture comme on oppose la religion à la science.

Et au-delà de ces exemples navrants, je me dis que falsifier l’histoire, censurer, couper, cacher, dénaturer une œuvre comme si elle n’avait jamais existé, cela ne me rappelle clairement qu’une chose: le fascisme.

Mon agacement à fait place à la colère car ceux qui censurent ou brûlent les livres, feraient mieux de les lire parce que l’avenir se lit dans le passé.

 

 

 

Sources : Le Figaro, Paris Match, FB-Christian LePanda, Le Monde

Entrer
1 2 3 30
Page 1 of 30

La Newsletter BLAKE

Chaque mois recevez des offres exclusives, coups de cœur, spots préférés, ventes très privées, sessions de découvertes culinaires et défilés et événements mode.

Le tout, sélectionné par la rédaction.