Login

Register

Login

Register

close

News de Mode

ArchivesMagazineNews de Mode

QUIKSILVER relance le boardshort THE ORIGINAL

Blakemag_magazine_online__Quiksilver_The_Original_Boardshort_cover

Le maillot le plus emblématique et populaire de Quiksilver est de retour ! Nommé « The Original », il rend hommage aux premiers modèles de la marque, avec leur design iconique et le panneau latéral en damier rétro, l’un des motifs les plus célèbres de Quiksilver, créé en 1969 et qui n’a cessé depuis d’influencer l’industrie du surf.

 

« The Original » a été le premier boardshort à associer style et performance pour devenir un vêtement qui représente l’énergie brute et progressive du surf. Il a gagné des titres mondiaux, il a enfreint des règles, il a inspiré des individus tout en les connectant à quelque chose de plus grand, devenant un blason d’honneur sur la plage et au-delà. Il a été copié, mis à jour, il a évolué, mais l’Original a toujours conservé son statut d’icône du surf, sur les plages, dans les villes et au-delà.

« The Original » – comme 100% des maillots de bain Quiksilver depuis 2020 – est fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées. Quiksilver s’est concentré sur l’utilisation de bouteilles recyclées depuis la percée de cette technologie et, à ce jour, a réutilisé près de 250 millions de bouteilles. Nouveauté cette année, les maillots Quiksilver sont également dotés des nouveaux tissus Surf Silk et Highlite pour le confort, la durabilité et la performance, utilisant du nylon 100% recyclé provenant de bouées de pêche usagées.

En plus des tissus recyclés, les maillots sont construits avec une technologie qui épouse les lignes du corps pour une plus grande flexibilité et liberté de mouvement, qui répond ainsi aux besoins des surfeurs et de ceux qui les porteront tous les jours, à la plage ou à la piscine.

Pour cet été, The Original est proposé en 4 coloris – noir, rouge, rose et bleu ciel – et en deux modèles – le modèle « Boardshort » (coupe plus longue) vendu à 65,99€ et le modèle « Volley » (short de bain, coupe courte) vendu à 49,99€. Il est disponible depuis le 14 avril, sur Quiksilver.com et en boutique partout dans le monde – et ne sera jamais en rupture de stock.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

CHROME: des sacs pour les baroudeurs urbains

Blakemag_magazine_online_mode_homme_CHROME_cover

Chrome Industries Inc est une marque lifestyle américaine dont les origines sont ancrées dans un univers résolument urbain ainsi que celui du vélo. Leurs créations sont reconnues pour leurs équipements minimalistes, authentiques et fonctionnels qui s’adaptent à l’environnement moderne. Des sacs qui sont devenus un accessoire indispensable de notre vestiaire et de nos déplacements du quotidien. 

Découvrez la nouvelle collection Printemps – Eté 2021. Une collection à l’image de la marque, stylée et débordante de détails pour faciliter vos déplacement en toutes circonstances. Cette année, l’association des couleurs Vert olive, ou Kaki pour les puristes, et Gris, est à l’honneur. Une association de couleurs parfaites au quotidien, avec un costume ou une tenue décontractée. La culture urbaine est devenue le terrain de jeu de Chrome et définit également le caractère de la marque. Imaginé pour des personnes vivant la ville passionnément, qui pensent que la ville nous façonne autant que nous la façonnons.

Tout a commencé en 1995 dans un garage transformé en bureau de style dans le Colorado avec la création de leur premier sac, le sac Messenger, devenu depuis le produit iconique de la marque. À cette époque, pour les créateurs de Chrome, avoir un équipement performant en y intégrant les codes de la rue apporterait une plus-value sur le marché; car selon eux, les produits existants ne correspondaient pas à leurs attentes.

Après avoir listé leurs exigences, leurs recherches les a amenés à développer des sacs simples, fonctionnels et durables aux looks décontractés. Ils se sont procurés les matériaux les plus résistants correspondant à leur cahier des charges dans des casses, notamment des boucles de ceinture de sécurité récupérées dans des voitures ainsi que des bâches provenant de camion militaire. Une collection de sacs unisexe a découvrir d’urgence pour vos déplacements au quotidien, tout une gardant une touche et une attitude mode.

 

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Spring Court & agnès b. été 2021

Blakemag_magazine_online_mode_homme_Spring-Court_agnes-b_cover

Spring Court et agnès b. les marques françaises bien connues des amateurs de mode et de sport, poursuivent leur histoire d’amitié, commencée depuis plusieurs années, en collaborant de nouveau, pour la collection été 2021, pour proposer quatre nouveaux modèles de tennis unisexes inédits.

Cette collection capsule estivale dévoile des pièces au design intemporelles agrémentés de détails chics et subtils. En choisissant le lin comme matière principale pour revisiter les tennis emblématiques Spring Court, les deux maisons célèbrent la sobriété et l’élégance totalement en adéquation avec l’air du temps.

Pour cette collection capsule exclusive, les modèles proposés dans leur version basse mais également dans une version montante sont déclinés en deux coloris : noir et sable ou écru et sable. Parfaitement associé au lin, ce jeu de couleurs sur la semelle et les ganses souligne la silhouette élégante de la chaussure.

Ajouté à cela, Agnès et les équipes de Spring Court ont imaginé des œillets en métal plus petits, des lacets ronds cirés et un patch brodé qui confirment l’inspiration rétro de cette nouvelle collection. Un design qui se conjugue donc aussi bien au masculin qu’au féminin qui plaira à tous les amateurs de mode Gender Fluide. Un esprit de liberté défendu par les deux marques.

Disponible depuis le 20 avril 2021, la collaboration est à découvrir en exclusivité en ligne sur www.springcourt.com et www.agnesb.eu et dans les boutiques Spring Court et agnès b.

Prix de vente : 155 € pour la version basse et 165 € pour la version montante.

 

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Alber Elbaz: “Je veux travailler avec des gens que j’aime et faire des choses que j’adore”

blakemag_magazine_mode_masculin_alber_elbaz_cover

Alber Elbaz (sans « t » : car dans la tradition hébraïque, modifier son nom, c’est vouloir changer son destin) est né au Maroc et a commencé sa carrière en 1985 avec le créateur américain Geoffrey Beene à New York avant d’être engagé par Guy Laroche où il ne restera qu’un an. Remarqué par Pierre Bergé, il avait ensuite pris la difficile succession d’Yves Saint Laurent pour la ligne de prêt-à-porter du couturier français en 1998 avant de la quitter du jour au lendemain en 2000 suite au rachat par Gucci et de rejoindre Lanvin en 2001. Il y sera directeur artistique des collections accessoires et prêt-à-porter femme et y apportera sa touche avant-gardiste tout en respectant les codes d’élégance et de sobriété de la marque. Pendant quatorze ans, il a réussi le tour de force de replacer la plus ancienne maison de couture française, fondée par Jeanne Lanvin en 1889, au firmament de la planète mode, lui redonnant succès et notoriété. Chez Lanvin, il affirme son style et sa vision de la mode pour les femmes. Une mode fonctionnelle qui doit accompagner leurs corps et les mettre en valeur. Il avait également signé une collection capsule “Lanvin” en 2010 pour le géant du prêt-à-porter suédois H&M. En 2015, à la suite de nombreux désaccords avec Shaw-Lan Wang, propriétaire de la marque, il est évincé de la maison Lanvin. Un départ brutal et traumatisant pour le créateur, qui aura du mal à s’en remettre et qui le mènera vers la dépression.

Pendant les quatre années suivantes, il se fera discret, travaillant sur quelques collaborations. Il en a notamment signé une pour Tod’s portant sur des sacs et des chaussures et une autre avec les baskets Converse. Perfectionniste, Alber Elbaz pouvait travailler des journées sur le dessin d’une silhouette ou l’ordre de passage des mannequins pour le prochain show, pour mieux tout chambouler la veille du jour J. Courtisé par les autres maisons, il a toujours refusé toutes les offres, même celles de Dior. 

Fin 2019, il s’associe au suisse Richemont dans le but de créer sa propre griffe « AZ Factory », la première maison de mode de luxe 100 % digitale, uniquement tournée vers le e-commerce pour une mode qu’il veut « fonctionnelle et qui convient à tout le monde ». « C’est un nouveau départ. Une marque de luxe digitale basée sur l’innovation et la technologie, mais avant tout, un lieu où faire des expériences et essayer de nouvelles idées », avait-il déclaré lors du lancement de sa marque. Amusant pour celui qui n’était pas spécialement féru de nouvelles technologies.

Un nouveau départ qui tourne court et qui laisse un monde de la Mode en deuil, quelques mois après le décès de Pierre Cardin, et celui de Kenzo, mort également du Covid-19. « Alber Elbaz le couturier fin, sage et capricieux qui a donné la priorité aux femmes, nous a quittés à 59 ans après trois semaines de lutte contre le Covid », a affirmé sur Instagram, la papesse de la mode, l’Américaine Suzy Menkes.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

ADIDAS ULTRABOOSTS: de nouveaux modèles éco-responsables

blakemag_magazine_onlien_lifestyle_masculin_adidas_ultraboost_cover

Adidas profite de la Semaine de la Terre pour annoncer le lancement d’une nouvelle série de modèles Ultraboost qui s’inscrivent dans le cadre de son engagement à mettre un terme aux déchets plastiques et à lutter contre les effets dévastateurs de la pollution des océans par les plastiques. Les quatre nouveaux modèles Ultraboost sont chacun équipés d’innovations spécifiques et illustrent le concept de produits créés “pour le futur” en mettant la durabilité au premier plan. Adidas lance quatre nouveaux modèles d’Ultraboost et franchit une étape supplémentaire vers l’élimination des déchets plastiques. Le 22 avril, début de la Semaine de la Terre, est marqué par le lancement commercial inédit de l’Ultraboost “Made to be Remade”. L’Ultraboost 21 x Parley et l’Ultraboost 6.0 DNA x Parley sont en partie fabriquées à partir de filets de pêche recyclés dans le cadre de la collaboration entre adidas et Parley for the Oceans.

 

Le premier modèle de la série, qui est proposé en exclusivité au Creators Club à partir du 22 avril, est l’Ultraboost Made to be Remade. Il s’inscrit dans le cadre du cycle circulaire LOOP d’adidas en faisant appel à des matériaux et des technologies qui permettent aux chaussures usagées d’être renvoyées à Adidas, afin qu’elles soient réutilisées dans de nouveaux produits. Ces chaussures ont été conçues pour revenir à adidas en fin de vie. Elles arborent ainsi un code QR bien visible qui peut être scanné avec un smartphone pour accéder à une plateforme numérique permettant de gérer facilement leur retour. Adidas a l’intention de développer d’autres produits Made To Be Remade qui invitent l’utilisateur à adopter un rôle actif dans cette relation circulaire.

Les modèles suivants, conçus en collaboration avec Parley for the Oceans, seront lancés le 24 avril. Il s’agit des modèles Ultraboost 21 x Parley et Ultraboost 6.0 DNA x Parley. L’Ultraboost 21 x Parley est une chaussure de course de performance misant sur la durabilité. Conçue pour insuffler de l’énergie aux coureurs et favoriser le changement et le dépassement de soi, l’Ultraboost 21 x Parley est une chaussure qui promet un grand confort tout en étant respectueuse des océans. Elle bénéficie des principales innovations technologiques de l’Ultraboost 21, comme : un BOOST optimisé qui confère un parfait équilibre entre soutien et confort ; le nouveau système “Linear Energy Push”, qui augmente la rigidité à la flexion de l’avant-pied ; et une tige Forged Primeknit partiellement faite de Primeblue*, un fil recyclé de haute-performance composé de 50 % de plastique Parley Ocean Plastic, qui est lui-même constitué de plastique recyclé à partir de déchets interceptés sur les plages et les communautés littorales afin de les empêcher de polluer les océans.

L’Ultraboost 6.0 DNA x Parley reprend la silhouette emblématique de l’Ultraboost avec une tige en Primeknit partiellement composée de Primeblue*, tandis que la structure et le contrefort du talon sont fabriqués dans un matériau stratifié composé de plastiques recyclés dont 25 % proviennent de filets de pêche usagés. Ces zones dépourvues de coutures et assemblées avec précision allient résistance et performance avec un confort optimal pour garantir des mouvements exempts de distractions. Enfin, la dernière sortie de la Semaine de la Terre sera l’Ultraboost 6.0 DNA, le 27 avril, qui se déclinera en deux modèles classiques, un masculin et l’autre féminin.

Ces nouveaux modèles Ultraboosts illustrent une prise de position audacieuse de la part d’adidas, qui se positionne en première ligne de l’innovation des matériaux, des produits et de leurs utilisations, avec pour finalité de mettre un terme aux déchets plastiques*. Bien sûr, ces Ultraboosts seules ne suffiront pas à sauver nos océans, mais elles nous permettent de nous rapprocher un peu plus de cet objectif.

Ces nouvelles Ultraboost seront disponibles à partir de 160 euros sur l’e-shop adidas. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : www.adidas.fr/ultraboost. Rejoignez la conversation sur Instagram, Facebook et Twitter, en utilisant #ULTRABOOST et @adidasrunning.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

Pranay, marque de maroquinerie française et engagée

blakemag_magazine_mode_homme_pranay_cluch_noir_cover

Pranay, a vue le jour grâce à la passion de la maroquinerie de Christophe Aubourg. En effet, celui-ci a décidé de lancer une collection de produits basiques et indispensables de haute qualité, conçus aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Comme de nombreux secteurs, le domaine de la maroquinerie se tourne de plus en plus vers une production écoresponsable. Toutefois, il est encore difficile de trouver des articles qui soient à la fois qualitatifs, conçus en France, et abordables. Avec cette gamme entièrement fabriquée en France dans une démarche écoresponsable, le fondateur de Pranay a souhaité rendre accessible la maroquinerie made in France sans faire de concession sur le style et sur les finitions.

En créant Pranay, Christophe Aubourg a souhaité montrer qu’il est possible de consommer français sans forcément se ruiner. Il a misé sur une production en très petites quantités, avec une collection minimaliste d’articles haut de gamme proposés à des prix justes. La marque ne propose pas de soldes ni de ventes privées : « Pour nous, le savoir-faire ne se brade pas ! », explique Christophe.
Pranay revisite des grands classiques de la maroquinerie, comme les pochettes clutch et les porte-cartes, en leur apportant une touche de modernité. Un soin particulier est apporté aux finitions et aux détails. La tranche du cuir est ainsi teintée, pour qu’elle soit plus esthétique. Le logo de la marque est marqué à la feuille d’or rose, et il est possible de personnaliser les articles en y inscrivant des initiales.

La collection Pranay est fabriquée par deux artisans, Lisa et David, dans leur atelier parisien fondé en 1895 et labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant. La marque se fournit à la tannerie Degermann, en Alsace, pour le cuir de veau de ses pochettes clutch et à la Tannerie Radermercker, en Belgique, pour ses porte-documents et porte-cartes. Pranay utilise également des chutes de cuir provenant de maisons de luxe.

Aujourd’hui, la majeure partie de l’industrie maroquinière transforme les peaux en cuir avec des sels d’aluminium ou de chrome, qui sont très polluants et nocifs pour les personnes qui les manipulent.
Pour respecter l’environnement, Pranay a opté pour des cuirs au tannage végétal. Cette technique utilise des produits naturels comme les écorces d’arbre ou les boutons de rose, qui rendent le cuir solide, résistant à l’eau et imputrescible.
Le tannage végétal assure un environnement de travail sain aux artisans et limite le risque d’allergie. De plus, les cuirs obtenus se patinent avec le temps, et chaque pièce s’embellit de façon unique.


Les articles de Pranay sont écoresponsables jusque dans les moindres détails. La doublure des porte-cartes et porte-documents est faite de coton biologique labellisé GOTS (Global Organic Textile Standard. Les fermetures à glissière sont fabriquées par la marque YKK, et ont reçu le label Oeko-Tex, qui certifie une fabrication écoresponsable.

 

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

GANT CÉLÈBRE LES POLOS RECYCLÉS

Blakemag_magazine_mode_homme_GANT_cover

GANT a introduit le premier maillot de rugby dans sa ligne de vêtements pour homme il y a près de 50 ans. Plusieurs décennies plus tard, le Heavy Rugger continue à être une pièce maîtresse chaque saison. Pour honorer ce classique iconique tout en poursuivant la démarche durable des 7 Règles de la marque, GANT crée Remake – une collection en édition limitée de Heavy Rugger version 2021.
Fabriquée à partir de tombées de tissus des collections précédentes, Remake manie avec audace les couleurs et les rayures pour créer trois silhouettes, du classique maillot de rugby à une version robe polo, à l’allure preppy.

LES ICÔNES NE SONT PAS FABRIQUÉES DU JOUR AU LENDEMAIN
Bien que le maillot de rugby existe depuis plus de 200 ans, ce n’est qu’au milieu du XXe siècle qu’il a commencé à être porté en dehors du terrain. Tout comme la veste universitaire, ce nouvel uniforme a rapidement été adopté par les étudiants des institutions de l’Ivy League aux États-Unis, et a rapidement acquis le statut d’icône du sport américain.
“GANT est l’une des premières marques de mode à avoir retiré le maillot de rugby du terrain et à en avoir fait un article de base”, déclare Christopher Bastin, directeur de la création de GANT.
“Lorsque GANT a lancé la ligne Rugger au début des années 1970, elle a connu un tel succès qu’en quelques années, elle représentait environ 30 à 40 % de la production totale de la marque. C’est vraiment quelque chose de spécial que près de 50 ans plus tard, le Heavy Rugger puisse être transformé une fois de plus en utilisant les restes de tissus des générations précédentes de ce classique bien-aimé”. 

La collection Remake est disponible pour une durée limitée en ligne et dans une sélection de magasins GANT à partir du 22 avril.

LES 7 RÈGLES PAR GANT
Introduites l’année dernière, les 7 règles de GANT sont : Rafraîchir, réparer, réutiliser, louer, régénérer, refaire et recycler. Pour Remake, GANT veut inspirer et inviter ses clients à assumer une responsabilité commune pour prolonger la durée de vie de leurs vêtements.
Cette collection vise à encourager la création de quelque chose de nouveau à partir de quelque chose de vieux, au lieu de le jeter.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

BOSS x Russell Athletic – Nouvelle collection pour 2021

Blakemag_magazine_mode_homme_boss_russell_athletic_2021_cover

BOSS s’associe à la marque américaine iconique Russell Athletic pour créer une collection capsule pleine d’audace destinée à une nouvelle génération.


Inspirées des archives des deux marques, les créations réuniront dans un style unique l’expertise et le savoir-faire de BOSS en matière de design et l’esthétique sportswear reconnaissable entre toute de Russell Athletic. Russell Athletic existe depuis 1902 et fabrique des vêtements de sport depuis les années 1920. Le fondateur de la marque, Benjamin Russell, aurait inventé le Sweat-shirt au début des années 1930. Fer de lance du sportswear, apparu dans les années 1800 avec l’essor des activités sportives et de plein air dans des vêtements du quotidien, les tenues de sport en tant que telles sont établies au milieu de la première moitié du XXe siècle.

Ingo Wilts, directeur de la marque HUGO BOSS, déclare : “Le côté casual-sport est un élément clé de nos collections BOSS, c’est donc le moment idéal pour travailler avec un pionnier dans ce domaine. Russell Athletic a inventé le sweatshirt il y a près de 100 ans, travailler avec une marque détentrice d’un tel héritage est une source inépuisable d’inspiration”.
Ricardo Aranda, vice-président de Russell Athletic, ajoute : “Nous sommes ravis de nous associer avec l’une des plus grandes marques de mode du monde pour créer une collection mêlant mode et sport afin de réinventer des pièces emblématiques”.

Au sujet du partenariat, Ingo Wilts poursuit : “Lorsque je me suis rendu aux États-Unis, le sweatshirt Russell Athletic a fait partie de mes premiers coups de coeur. En tant que directeur artistique, j’ai toujours voulu développer une histoire avec la marque, la création de cette collection est un projet plutôt personnel. Travailler avec l’équipe du Kentucky a été enrichissant et très inspirant”.

La capsule BOSS x Russell Athletic, qui comprend plusieurs pièces conçues pour être portées à la fois par des hommes et des femmes, est lancée depuis mars 2021 avec une campagne produite par Highsnobiety.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

REEBOK REVIENT AVEC LA “PUMP OMNI ZONE II”

Blakemag_magazine_reebok_PumpOmniZoneII_cover

REEBOK REVIENT AVEC LA “PUMP OMNI ZONE II” 30 ANS APRÈS LE CÉLÈBRE DUNK À L’AVEUGLE DE DEE BROWN

Reebok confirme la sortie de sa réédition ocielle d’une basket désormais culte : la Pump Omni Zone II. Ce modèle légendaire porté en 1991 par Dee Brown a marqué l’histoire lors du Slam Dunk Contest. Lors de cette competition annuelle, le joueur a signé une véritable prouesse sportive qui a propulsé la technologie Pump sur le devant de la scène. La Pump Omni Zone II est disponible sur le site Reebok.fr et dans le réseau de distributeurs depuis le début du mois de mars.

Le 9 février 1991, Dee Brown, alors rookie chez les Celtics, fait son entrée sur le parquet sous les applaudissements d’un public déchaîné. S’élançant du demi-terrain, il fixe le panier le ballon à la main, puis réalise un lancer incroyable qui allait marquer l’histoire du basket et hisser cette sneaker au rang d’icône.
« J’avais prévu d’utiliser la Pump pour gonfler mes chaussures bien avant mon premier dunk », explique l’ancien joueur. « Déjà parce la “Pump” me permettait d’ajuster parfaitement la chaussure à la forme de mon pied, mais aussi parce que je trouvais ce concept tellement cool que je voulais que tout le public le voie ».

À ce moment précis, les fans de basket du monde entier, qu’ils soient assis dans les gradins ou devant leur télévision, restent stupéfaits et la technologie “Pump” devient un véritable phénomène culturel. Le joueur regonflera la Pump avant chacun de ses sept essais, y compris avant de réaliser le célèbre “No Look” dunk lorsqu’il catapulte le ballon dans le cerceau en cachant sa tête dans son coude. C’est grâce à ce dunk incroyable que Dee Brown devient le deuxième rookie de l’histoire (à l’époque) à remporter le concours.

30 ans plus tard, Reebok réédite pour la toute première fois la Pump Omni Zone II dans un design montant fidèle à celui porté par Dee Brown. Cette silhouette intègre le désormais célèbre bouton orange “Pump” en forme de ballon de basket. La membrane à déplacement d’air permet un ajustement personnalisé et la languette en caoutchouc ajoute une touche futuriste. La tige avec ses empiècements noirs, blancs et orange repose sur une semelle extérieure multicolore aux accents rétro, le tout étant parfaitement taillé pour résister à l’intensité d’un match de basket. Les renforts en TPU optimisent la vitesse tout en maximisant la résistance et en aiguisant le style de ce design audacieux.

Reebok souhaite mettre à l’honneur la technologie “Pump” lors de la saison AH21 en la revisitant pour la nouvelle génération.
La Pump Omni Zone II de Reebok sera disponible sur le site Reebok.fr et dans le réseau de distributeurs dès le mois de mars.

Entrer
ArchivesMagazineNews de Mode

HANRO mise sur le luxe durable

blakemag_magazine_mode_homme_hanro_cover

Avec la nouvelle série Basic «Natural Comfort», HANRO lance sur le marché, pour la première fois, une série de vêtements de nuit qui se compose de fibres durables de Lyocell. La qualité essentielle biologique du TENCELTM provient de la société Lenzing en Autriche. Il est fabriqué dans le cadre d’un processus qui respecte l’environnement à partir de la matière première durable qu’est le bois. «En plus des nombreuses mesures durables qui existent déjà, telles que la production de notre tissu en interne sur le site de la société en Autriche, la confection en Europe et le respect des normes sociales qui s’y rapportent, nous souhaitons également continuer à compléter notre gamme de produits avec des matières innovantes et durables», déclare Christiane Braun, Responsable produit et design chez HANRO. Une des propriétés exceptionnelles des fibres de TENCELTM est leur capacité élevée d’absorption d’humidité qui favorise une thermorégulation naturelle. La peau est ainsi sèche et confortable. De plus, le TENCELTM se distingue par des propriétés extraordinaires de confort sur la peau telles que le fait d’être bien toléré par la peau et la sensation douce au toucher. Ainsi, les vêtements de nuit luxueux et durables «Natural Comfort» pour Elle et Lui se composent de deux chemises de nuit et de deux pyjamas et sont non seulement doux, souples et opaques mais ils ont également des propriétés respirantes et thermorégulatrices.

En outre, dans la collection Homme, HANRO complète la célèbre série «Night & Day» avec un pyjama, une robe de chambre et un pantalon tissé en mélange de TENCELTM et de coton. Il est également possible de les assortir avec le boxer «Fancy Woven» disponible, pour la première fois, dans cette qualité. «HANRO représente depuis toujours un symbole de tradition et d’innovation ainsi que d’une grande compétence en matière de coton. Pour les nouveaux styles de vêtements de nuit et de vêtements de jour pour les hommes, nous combinons les avantages du coton avec les propriétés innovantes du TENCELTM – deux fibres naturelles qui se complètent parfaitement», indique Claudia Brugger, Responsable produit HANRO.

Avec la série Basic «Natural Function» pour hommes, HANRO propose des sous-vêtements pour la nouvelle génération qui allient le confort avec le côté pratique et l’aspect durable. Le résultat: des vêtements pratiques doux et souples avec des propriétés à la fois respirantes et thermorégulatrices.

Le mélange innovant composé de 63% de Lyocell et de 31% de coton procure une sensation naturelle très agréable et un confort durable. «Natural Function» est conçu pour la vie quotidienne et les activités sportives modérées. La coupe des tee-shirts près du corps et les coutures latérales ergonomiques légèrement dirigées vers l’avant ne sont pas trop serrées mais simplement parfaites pour absorber l’humidité. Ainsi, les hauts peuvent être idéalement portés sous une chemise de bureau stricte.

Entrer
1 2 3 4 5 34
Page 3 of 34

La Newsletter BLAKE

Chaque mois recevez des offres exclusives, coups de cœur, spots préférés, ventes très privées, sessions de découvertes culinaires et défilés et événements mode.

Le tout, sélectionné par la rédaction.