Login

Register

Login

Register

close
GROUP 2 SIDE

Quelque part au creux des collines de la campagne anglaise, niché sous les frondaisons de chênes centenaires, un manoir majestueux réchauffe au soleil levant ses vénérables fondations.

Les matins sont de plus en plus frais et il y a des cheminées à allumer, deux ou trois domestiques sont déjà au travail, pour faire couler des bains, ouvrir les rideaux, souffler sur l’âtre, secouer frénétiquement les tapis, pour préparer le premier rassemblement familial de la journée : un petit déjeuner.

Ah ! Voici Lord George et sa famille, Lady Blanche, leur fille, la Duchesse Rose et son époux, le Duke, qui échangent leurs salutations matinales avec une délicieuse exubérance. Enchantement quotidien, révérences et joues roses.

Mais si cette scène cache plus que ce que l’œil en voit ? Laissez moi vous présenter ces personnages.

THE TRAGEDY OF LORD GEORGE
Pas si traditionnel qu’il en a l’air, Lord George est l’incarnation du sage précepte suivant lequel il ne faut pas se fier aux apparences. Son credo ? Ne jamais laisser deviner à quiconque le fond de ses pensées. Lord George tient bien entendu cette faculté pour la clé d’un mariage heureux.Respectable en tous points, sa fidélité — au Roi et à l’Empire — est inébranlable. Sa manie de bredouiller « La chair est faible » au-dessus des harengs fumés du petit déjeuner reste tout à fait inexpliquée.
SON PARFUM: Masculin et élégant — avec une pointe de rhum.
Puissant, riche, délibérément accueillant — « Entrez, je vous en prie. Nous nous connaissons ? » Pour ceux qui ont du bien – talentueux, stables, rassurants — sans jamais oublier de se faire du bien. Une épaule solide sur laquelle laisser rouler ses larmes (hum, protectrice only, cette main qui m’effleure ?). Voici une fragrance pour tout homme à cheval sur sa réputation.
Pas précisément Latin lover — mais non moins plein d’ardeur.
FOUGÈRE AMBRÉE BOISÉE: Cognac – Savon du barbier – Fève Tonka
MAÎTRE PARFUMEUR: Alberto Morillas

THE REVENGE OF LADY BLANCHE
Lady Blanche est la dévotion, le charme — et les intentions criminelles – faits femme. Un charmant papillon mondain, mais qui peut piquer cruellement. Shakespeare pourtant avait eu l’amabilité de nous mettre en garde : « L’Enfer même est moins furieux qu’une femme méprisée ».
En effet, une femme sait toujours. Lady Blanche aimerait — oh, comme elle aimerait ! — ne pas savoir. Car finalement voyez-vous, plus que les faits, le vrai crime est d’avoir eu l’inélégance de ne pas savoir les confiner à leur place — dans l’obscurité, lumières éteintes. (À croiser à vos risques et périls)
SON PARFUM: Pour les initiés.
Raffinée, délicate — mais sans aucune fadeur. Voici une fragrance à l’éducation impeccable. Drapée d’une réserve souveraine, elle impose instantanément le respect — assis et on prend note ! Des ingrédients nobles, une prouesse de maîtrise, le bon goût définitif. Du discernement. De l’esprit. Et si vous vous laissiez aller à la rêverie, amolli par le réconfort d’une tasse de thé, elle vous rappellera qu’il est une certaine tenue que seuls dominent les êtres de caractère. Exaltant, avec mesure.
FLORAL VERT NARCOTIQUE: Iris poudré – Fleur de narcisse – Hyacinthe
MAÎTRE PARFUMEUR: Daphné Bugey

MUCH ADO ABOUT THE DUKE
Serait-ce toutes ces soirées passées au théâtre qui donnent au Duc son sourire ravissant, ravi, ravageur ? Toute sa personne pourtant baigne dans un subtil parfum d’intrigue. Délicieusement empressé, dandy décadent, jeune homme on ne peut plus charmant mais férocement ambivalent, c’est un gendre plus ambigu qu’idéal — les coeurs flanchent partout sur son passage, mais pas forcément du côté qu’on pourrait croire.
Son épouse consent à reconnaître que le théâtre n’est pas un lieu pour une Duchesse. En fait, parfois, elle aimerait bien ne pas être une Duchesse…
SON PARFUM: Une rose est une rose.
Sauf quand vos certitudes sont ébranlées. Car qui a des attentes est bien souvent déçu… Quand le chaud souffle le froid, que la nuit et le jour se confondent. Quand les notes florales ne révèlent que leur caractère puissant et vivifiant. Quand le cuir n’est que douceur et velouté. Et aussi étourdissante soit-elle, aussi décadente et douloureusement chic, souvenons-nous que la transgression (au même titre que le progrès et la modernité) est vieille comme le monde, éternelle comme l’Antique, aussi universelle que l’Homme lui-même.
ROSE ÉPICÉE ENVOÛTANTE: Rose poivrée – Gin – Bois tannés
MAÎTRE PARFUMEUR: Daphné Bugey

THE COVETED DUCHESS ROSE
Une Rose fraîche et douce — prête à cueillir. Depuis son récent mariage (hélas tout sauf une partie de plaisir), notre timide Duchesse étouffe des désirs inassouvis. Sa poitrine brûle de faire sauter les corsets de la vie Victorienne, elle ne rêve que de Paradis qu’on découvre et retrouve, encore et encore.
C’est qu’avec un mari retenu tous les soirs au théâtre, on finit par s’ennuyer terriblement…
SON PARFUM: Oh, joie céleste !
Pure comme une ondée de printemps. Craquante et pétillante, frappée comme un Rosé. La plus fraîche des roses, à l’innocence et à la carnation sans égal. Mais tiens donc… what a surprise!… ces notes charnelles, terreuses, auraient l’indiscrétion de dévoiler autre chose… Un je-ne-sais-quoi que porterait tout à fait une femme française. La nuit de préférence, dans l’obscurité.
Quand la délicatesse se teinte d’hédonisme.
ROSE BOISÉE DÉLICATE: Mandarine – Rose – Bois musqué
MAÎTRE PARFUMEUR: Christophe Raynaud

 

Tags : blakeBlake magazineblakemagblakemag.combois musquécognacduchesse rosefeve tonkairis poudrélady blanchele dukelord georgemagazine masculinmagazine pour hommemandarinenarcisseparfum anglaisparfum masculinparfum originalparfum pour hommeparfumspenhaligon'srose poivréeun mariage parfait

La Newsletter BLAKE

Chaque mois recevez des offres exclusives, coups de cœur, spots préférés, ventes très privées, sessions de découvertes culinaires et défilés et événements mode.

Le tout, sélectionné par la rédaction.