Login

Register

Login

Register

close

Blog

ArchivesBlogMagazineNews de Mode

Renoma: éternelle élégance

blakemag-magazine-mode-homme-RENOMA-® Helmut Newton1

En 1999, paraît un ouvrage qui associe Maurice Renoma à un néologisme qui peut intriguer : «modographe».
Il fallait inventer un mot pour définir l’homme passionné et débordant d’idée qu’est ce couturier, designer, photographe et scénographe.
Avec la modographie, ses deux principales passions, la mode et la photographie, sont intrinsèquement réunies. En effet, avant de faire de la photographie, son mode d’expression incontournable, Maurice Renoma a largement contribué à inventer la mode dès les années 1960, en créant notamment la marque Renoma, extraordinaire et transgressive, coup de griffe dans les codes vestimentaires de l’époque.
Considérant la mode comme une forme d’art à part entière, Renoma exprime à travers le vêtement une vision originale et libérée de tout préjugé esthétique.

Fils du taillleur et confectionneur Simon Cressy, Maurice Renoma, né le 23 octobre 1940, grandit avec son frère Michel dans l’appartement familial qui fait aussi office d’atelier de confection, à deux pas du Carreau du Temple, dans le 3ème arrondissement de Paris.
Dès ses 15 ans, Maurice se confectionne des vêtements en suédine ou en loden, dans un style typiquement anglais, du jamais vu pour l’époque.
En 1963, la boutique White House Renoma ouvre ses portes, rue de la Pompe, dans le 16ème arrondissement. Considérant la mode comme une forme d’art, Maurice Renoma en exprime sa vision originale et audacieuse. Matières inédites, couleurs franches et coupes sculpturales, tous les ingrédients sont réunis pour que la maison de couture familiale se démarque des autres.

Le style Renoma devient célèbre : veste cintrée à larges revers, aux fentes profondes, aux épaules droites associée à un pantalon coupe droite, taille basse. Maurice Renoma bouscule les standards de la mode avec ses blazers en drap militaire, ses costumes cintrés en velours vert, grenat, violine…
Il détourne le vêtement en le taillant dans du tissu d’ameublement. Pour la jeunesse parisienne et pour les personnalités politiques et artistiques, la boutique Renoma devient le lieu incontournable d’une mode inédite, sans convention, sans concession.

Au début des années 1990, Maurice Renoma commence à s’intéresser à la photographie et à l’utilisation de la pellicule noir et blanc 400 asa.
Il invente le néologisme «modographe», qui selon lui correspond mieux aux liens essentiels qui unissent la mode et la photographie. Depuis 1993, Maurice Renoma expose ses photographies en France et dans le monde entier. En 1997, il est fait Chevalier des Arts et des Lettres.

Son style révolutionnaire lui permettra d’habiller et de fréquenter les plus grands artistes français de l’époque : Brigitte Bardot, Serge Gainsbourg, Jacques Dutronc, Françoise Hardy, Catherine Deneuve, Alain Delon, Johnny Halliday, Sylvie Vartan, Jean-Paul Belmondo, Nino Ferrer, Christophe, Claude François, puis un très grand nombre d’acteurs français dont Jean Rochefort, la troupe du Splendid, Fabrice Lucchini, Gérard Lanvin… La boutique devient un lieu de rencontre et d’amusement où se retrouvent les plus grands.
Les grands politiciens succombent eux aussi à l’émulation Renoma : Pierre Mendès-France, François Mitterrand, Valérie Giscard D’Estaing ou encore Jacques Chirac passeront entre les mains du couturier dont le Tout-Paris raffole.
Serge Gainsbourg, ami proche de Maurice, sera l’égérie de la marque pendant plus de 10 ans.
Modernité, provocation, liberté, subtilité, Renoma sublime l’atmosphère parisienne des années 60, 70 et 80 aux quatre coins du monde. Il fréquente et habille ceux qui deviendront les plus grandes figures de la mode, tout en étant une source d’inspiration pour eux : Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld, Giorgio Armani, Gianni Versace, Hubert de Givenchy, Jean-Louis Scherrer, Marc Bohan…

® David Bailey

Petit à petit, des artistes internationaux de grande envergure viennent s’habiller dans la boutique Renoma, devenue mythique. Du rock à l’art contemporain en passant par les grandes stars hollywoodiennes et sportives, les plus grandes légendes s’y font tailler le costard : Salvador Dali, Pablo Picasso, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat mais aussi Bob Dylan, Eric Clapton, James Brown, Jack Nickolson, John Lennon et les Beatles, Les Rolling Stones, Jim Morrison, et bien d’autres.

Renoma marque un réel tournant dans l’histoire de la mode : «C’est l’incarnation même de ce moment où la mode masculine émergea de l’inexistence pour prendre le pas sur les «vanités» des femmes.
S’habiller chez Renoma vous décernait un brevet de parisianisme, certificat d’une jeunesse à consommer sans modération.» J. Brunel
Les innombrables collections créées par Maurice Renoma peuvent scander le siècle en un kaléidoscope de forme et de couleurs, dont la mode masculine compte, aujourd’hui encore, peu d’équivalents. Très inspiré par Vasarely et Escher, Maurice Renoma emprunte les codes de l’op art (art optique), du cubisme et de l’art moderne en général pour les intégrer à ses vêtements avec goût et minutie.
Provocateur sans concession, c’est toute une génération qui se prend de passion pour l’extravagance vestimentaire et l’éclatement des codes masculins. Elle porte d’ailleurs son nom qui résonne toujours aujourd’hui : la Génération Renoma.
Costumes en lin ou en chutes de tissu d’ameublement, chemises à cols asymétriques, paysages imprimés sur blouson en cuir ou encore caleçon parfumé … Renoma est une marque inventive, sans limite et révolutionnaire. Un seul mot d’ordre, l’audace au service du style. Renoma bouscule les codes en injectant la notion d’esthétisme dans le vêtement au delà du fonctionnel, explorant l’androgynie et le brassage des genres, des partis-pris choquants pour l’époque.

En 1963, le blazer Renoma fait son apparition. Porté jusque là comme uniforme dans les collèges anglais et par les marins britanniques, Maurice en fait une pièce iconique de mode en France, encore portée aujourd’hui.
Serge Gainsbourg l’a adopté pendant plusieurs dizaines d’années et en a fait un symbole fort de l’élégance décontractée dandy et parisienne. Dans un souci artistique et pour accentuer la valeur exceptionnelle de son blazer, Maurice Renoma décide en 2006 de confier ses modèles aux plus grands artistes contemporains internationaux pour qu’ils en fassent des oeuvres d’art.
Cette nouvelle aventure exprime son idée de la création : un univers mixte, où convergent différentes inspirations. Cette collection inédite de Blazers naît de cet échange, d’un regard qui revient sur la matière textile imprégnée d’autres couleurs, d’autres matières, d’autres perceptions. 32 figures artistiques du monde entier ont
répondu présentes : Arnal, Ben, Mark Brusse, Jean-Paul Chambas, Henri Cueco, Erro,
Jean-Pierre Formica, Patrice Giorda, Marc Goldstein, Joseph Grau-Garriga, Hastaire, Rachid Khimoune, Peter Klasen, Aki Kuroda, Catherine Lopes Curval, Zwy Milshtein, Andrew Painter, Bernard Rancillac, Michel Rovelas, Istvan Sandorfi, Satoru Sato, Antonio Segui, Shahabuddin, Sung-Hy Shin, Tony Soulié, Peter Stampfli, Paul Van Hoeydonck, Vladimir Velickovic, Jacques Villeglé, A-Sun Wu, et Constantin Xenakis.

Helmut Newton

La boutique Renoma ouvre ses portes le 23 octobre 1963, au 129 bis rue de la Pompe, Paris 16ème. Porté par son intuition, Maurice voyagera partout dans le monde pour en rapporter des vêtements, tissus, inspirations, motifs et matières inédites dont le tout-Paris raffolera tant ils cassent les codes avec esthétisme et brio.
Très vite, la boutique devient une source d’inspiration pour les futurs grands créateurs de mode: Giorgio Armani, Gianni Versace, Karl Lagerfeld ou encore Yves Saint Laurent. Tous ces couturiers qui dessineront bientôt des lignes masculines s’habillent pour l’instant chez Renoma.
La boutique devient un lieu branché incontournable.
On y croise Catherine Deneuve, Nino Ferrer, Françoise Hardy, Jacques Dutronc, Jane Birkin, Serge Gainsbourg… «Quand c’est fashion, tous les gens fashion sont là, simplement parce qu’il le faut». M. Renoma
Eric Clapton s’intéressant à la mode parisienne dira «il n’y a pas en Angleterre un endroit où l’on achète des costumes aussi bien taillés». À chaque escale en France, les stars y font alors des folies.
Un jour c’est Bob Dylan qui vient s’offrir une panoplie, un autre c’est Elton John que l’on voit sortir avec soixante chemises. Cinquante-cinq ans plus tard, la boutique Renoma est toujours ouverte et fascine par son aura historique et ses collections hors norme. Plus qu’un simple magasin, c’est toute une époque qui imprègne les murs et les collections, sceau d’un style hors du commun qui poussa toute une génération à l’extravagance.

 

 

 

Entrer
ArchivesBlogHorlogerie

Baume & Mercier Clifton Club Quartz

1

Pilier sportif-chic de la Maison Baume & Mercier , la collection Clifton Club s’agrandit cette année d’une nouvelle offre : la Clifton Club Quartz qui répond aux besoins des gentlemen-sportifs à la recherche d’une montre à juste prix, aussi belle que polyvalente. Taillée pour l’aventure, contemporaine, raffinée et athlétique, la Clifton Club Quartz réécrit avec élégance les valeurs du sport tout en respectant les codes traditionnels de l’horlogerie.

Attractive et moderne, la Clifton Club de Baume & Mercier a été conçue pour accompagner les hommes d’aujourd’hui dans toutes les occasions, tant professionnelles que sportives. La Clifton Club Quartz de Baume & Mercier est faite pour ceux – nombreux – qui recherchent une montre sport-chic, belle et abordable. On la porte le week-end et la semaine, au bureau comme à moto, en déplacement professionnel et lors du jogging matinal. En bref, on ne la quitte jamais !

Nos Gentlesportsmen

C’est une bande de potes qui aime passer du bon temps autour d’un ballon ou une planche de surf. La compétition et le dépassement de soi font partie de leurs valeurs, mais sont indissociables au sens du partage et à l’esprit d’équipe. Nos « Gentlesportmen » partagent cette même philosophie et ont cette même idée du sport.

La montre Clifton Club est le symbole d’appartenance à cette communauté masculine au mode de vie urbain et sportif. Les athlètes accomplis et passionnés définissent avec une certaine élégance le sport d’aujourd’hui. Certains des ambassadeurs sportifs de Baume & Mercier se sont retrouvés pour un shooting entre amis.

L’idée : retranscrire la polyvalence de l’homme athlétique et raffiné, en jouant sur la dualité des looks qui expriment deux états d’esprit, deux personnalités, sans les dissocier. Pour créer le décalage, sur chacun des portraits de ces sportifs passionnés, on retrouve une mise en avant de leur discipline, associée à une tenue élégante. Comme touche finale, nos « Gentlesportsmen » portent au poignet un des modèles de la Collection Clifton Club.

Dans la lignée de la collection, la Clifton Club est motorisée par un mouvement suisse à quartz. Elle affiche un design soigné mariant élégance sportive, fonctionnalité et ergonomie au porté. En acier inoxydable de très haute qualité (316L), son confortable boîtier de 42 mm de diamètre à ouverture ronde s’adapte à tous les poignets. Svelte, elle n’affiche que 9,55 mm d’épaisseur ; des mensurations modernes et contemporaines lui permettant de se glisser en toute discrétion sous la manche d’une chemise ou d’un vêtement de sport. Se différenciant de la Clifton Club Automatique, la Clifton Club Quartz affiche une lunette fixe azurée renforçant son look athlétique. Ses codes couleurs (noir, bleu, orange contemporain) et son étanchéité de 10 ATM (100 mètres) idéale pour la pratique des sports aquatiques et nautiques garanti par un fond fermé et vissé, en font une montre sportive et fonctionnelle.

Comme toutes les montres signées Baume & Mercier, la Clifton Club Quartz présente des finitions haut de gamme dans le plus grand respect des traditions horlogères suisses. Affichant un jeu d’alternances raffinées de finitions poli-satinées, son boîtier évoque immédiatement la performance et l’élégance, la justesse et la puissance. La Clifton Club Quartz est ainsi proposée en trois versions aussi sportives qu’élégantes. D’un esprit « casual », la première se distingue par un cadran noir opalin et un bracelet en veau nubucké noir avec doublure en veau caoutchouté orange « rembordée à l’envers » et aux courbes qui épousent parfaitement la boîte et assure un confort irréprochable au porté. Plus classique mais résolument sportive, la seconde joue sur la sobriété avec un cadran noir opalin et un bracelet en acier inoxydable. Trendy et intemporelle, la troisième version affiche, quant à elle, un cadran bleu satiné-soleil, ainsi qu’un bracelet en acier de trois rangs poli-satiné. Un design maison, signé du logo «Phi» étampé sur le dessus, signe les boucles déployantes de ces deux dernières.

Avec son fond de boîte plein et vissé en acier personnalisable, l’envers de la montre Clifton Club Quartz synthétise sa philosophie. Il accueille un écusson en forme de blason. Comme une carte de membre d’un club. Ce blason symbolise les valeurs associées à la noble idée du sport que défend depuis toujours Baume & Mercier : camaraderie, élégance, générosité, don de soi, courage, sens de l’effort, fair-play, beauté du geste et esprit d’équipe.

Entrer
ArchivesBlogEdito

We are Immortal

_MG_7557

Photographer, Stylist, Creative Director and Editor: Dawn Collins @dawnpcollins @dawn_collins_photography
Clothes: Immortal @weareimmortal.fashion @stuart_trevor
Models: @thanos_adamopoulos and @skinnyt – both from London’s @prm_agency

“We are Immortal” clothes, a new fashion brand which has been started by Stuart Trevor, the founder and former CEO/Design Director of All Saints, Reiss and Bolongaro Trevor.

 

 

Entrer
ArchivesBlogNews de Mode

Edith & Marcel

Edith & Marcel_slippers d’intérieur collection Epure, Monceau 249_

Fini le bon vieux chausson de Papa. Au revoir la charentaise de Papy. Aujourd’hui on adopte sans hésiter la slippers d’intérieur Edith & Marcel.

La marque de slippers d’intérieur Edith & Marcel présente sa nouvelle ligne Couture totalement dédiée à la personnalisation. Elle est proposée en 2 versions : cuir d’agneau embossé à chaud (279€) ou chèvre velours rebrodé de fil d’or ou d’argent (299€). C’est un chausson qui réunit peausserie d’exception, attention au détail et noblesse des coloris.

Et pour ceux qui souhaitent se démarquer et affirmer leurs goûts, avec un modèle encore plus Prémium, la ligne Démesure est quant à elle réalisée sur commande à partir de peaux exotiques, de plumes ou de bijoux.

www.edithetmarcel.fr

 

 

Entrer
ArchivesBlogNews de Mode

KICKERS : Originale, Authentique … et Ecofriendly

blakemag_magazine_masculin_Kickers_SS19_OXFORK_M_croute_beige

Kickers revisite ses modèles iconiques et lance pour toute la famille sa ligne en tannage végétal déclinée en 5 couleurs à partir de 109 €.

Son tannage végétal est 100% naturel, anti allergénique et anti transpirant pour mieux s’épanouir au coeur d’un environnement respecté. Le tannage est le procédé qui transforme les peaux animales en cuirs souples et durables.
Il leur permet de résister à l’eau et de ne pas pourrir. La technique la plus répandue mondialement est celle du tannage au chrome, moins coûteuse et plus rapide que le tannage végétal, mais de plus en plus dénoncée. 85% des peaux tannées dans le monde sont travaillées avec des sels d’aluminium ou de chrome.
Ces produits chimiques sont très polluants et peuvent provoquer des allergies. Ce que gagne l’industrie en productivité et en rendement avec le tannage au chrome coûte en terme de qualité du produit et de qualité d’environnement.
Rares sont les fabriques qui utilisent encore l’ancienne technique, le tannage végétal, pour travailler les peaux. Le tannage végétal, est une peau animale qui est tannée au moyen d’une substance naturelle, le tanin, que l’on trouve dans l’écorce, les feuilles, les pépins, les racines ou encore dans la sève des végétaux. La partie de l’arbre choisie pour le tannage sera celle où les tanins sont le plus concentrés.

Selon le résultat de couleur ou de souplesse que l’on souhaite obtenir, on privilégiera certaines espèces végétales comme par exemple le chêne, le châtaignier, le mimosa ou l’acacia. Nos ancêtres de la préhistoire procédaient déjà de cette façon, ce qui fait du tannage végétal l’une des plus anciennes techniques.

Pour cette nouvelle collection, Kickers à donc choisi une technique eco responsable pour la ré édition de ces modèles iconiques, en adoptant une nouvelle gamme de couleurs: blanc cassé, jaune et noir pour les femmes ; camel et noir pour les hommes ou encore camel, rose ou jaune pour les enfants, cette nouvelle ligne en cuir bénéficie de multiples propriétés optimisant le bien-être du pied.

Retrouvez la collection à partir de fin janvier dans tous les points de vente Kickers et sur kickers.com

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Dormez Dormez Dormez!

blakemag_magazine_homme_lifestyle_sommeil_Dodo

Dormez! Allez, ce soir on décide de très bien dormir ! Pourquoi ce soir ? Parce qu’aujourd’hui est la 19ème Journée Nationale du Sommeil ! Alors on profite de cette journée pour se poser les bonnes questions sur l’état de nos oreillers, de nos couettes et de notre linge de lit et faire un état des lieux de ce que l’on peut trouver sur le marché des accessoires de literie.

Car bien dormir ne passe pas seulement par une bonne literie. Le reste aussi compte !

 

Se lover dans de beaux draps voilà un plaisir que l’on a tous. Si l’on veut du sobre, du sans chichis mais élégant et de qualité, on a l’embarras du choix avec la marque Bonsoirs. La start-up qui a fêté ses 1 an il y a quelques mois nous propose du linge de lit en percale de coton ou satin de coton dans des tons chics de bleu, gris, blanc, rayures tennis ou carreaux. Dormez dans des draps doux et frais.

https://www.bonsoirs.com

 

Si l’on cherche une parure plus travaillée, aux tons chauds et apaisants, la parure « Allure » signée Anne de Solène réchauffera votre chambre et contribuera à un faire un havre de paix. La marque de linge de lit haut de gamme propose ici une parure en satin de coton, aux détails chics, qui donnent envie de s’y glisser…Dormez dans un vrai cocon.

https://www.anne-de-solene.com/

 

Côté oreillers et couettes, vous êtes sensibles aux acariens ? Soyez rassurés, vous allez pouvoir mieux dormir grâce à la marque DODO qui a sorti deux nouveautés : l’oreiller et la couette Suprelle® Allerban®testés et approuvés par l’Association des Médecins AllergologuesLa fibre Suprelle ® de leur enveloppe apporte douceur, aération et confort absolu. Quant au traitement Allerban ®, il  les rend anti-acariens et antimicrobiens. Dormez en toute sécurité.

Que demander de plus ?

https://www.dodo.fr/

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

La montagne, du snow et des potes

IMG_5640

L’équipe de Blake est partie tester à la montagne les dernières sorties des marques Burton, Helly-Hansen, Salomon et Nitro à Morzine. La station située à seulement 5 h 45 de Paris en voiture permet de se faire des petites virées ski facilement.

Arrivée au bas des pistes, toute l’équipe est prête, les snow à la main, moi seul je dois aller récupérer des skis. Juste face aux remontées des Gets, aux pieds des pistes, je vais chez Intersport où je suis reçu par Clément et son équipe jeune et très sympathique mais surtout soucieux de vous fournir le bon matériel, adapté à votre morphologie et votre niveau. De plus, Intersport propose de faire des précommandes sur internet avec des prix attractifs. Gros plus ils ont un dépôt pour y laisser skis, snow et bottes avant de rentrer le soir.

Nous avons de la chance car la pluie devait être au rendez vous tout le weekend, mais notre session ride commence avec un temps clément. Les premières impressions sur le matériel ne tardent pas. Adrien, notre rider, snowboarder, nous détaille ses sensations avec la squash de chez Nitro (testée en 159 cm) : une planche issue de la gamme Quiver de l’année passée, une gamme dédiée au “beta test” de délire d’ingénieur ou de stagiaires inspirés (…comme pour le V.T.T. Démo 8 de Specialized pour les connaisseurs).

 

Ayant eu un accueil plus que positif, la planche est passée en production dans la gamme “officielle” de Nitro cette année. Alors ça donne quoi ?…

En comportement déjà : d’une part, bien qu’asymetrique, la planche permet tout de même de faire du switch même si elle n’est pas faite pour (en tout cas pour l’amateur éclairé, les vidéos de Nitro avec des pro rider vous prouverons le contraire). En revanche, dans la neige de printemps détrempée de ce weekend, la planche est jouisseuse et très très accrocheuse même dans de la neige de poissonnier de fin de journée. On a beau pencher, elle accroche. La seule condition est de la pousser avec ses cuisses. En effet, en la laissant faire, elle se montre assez docile, et presque basique (Pour ne pas dire ennuyeuse ou quelconque), elle n’accroche pas d’elle-même mais attend votre contribution. En la mettant sur l’angle, puis en poussant sur les cuisses, c’est un autre monde.

Un dynamisme exceptionnel, un “pop” entre chaque virage qui vous propulse sur l’autre carre sans passer par la case semelle posée par terre. Donnez lui un peu de votre physique, elle vous le rendra … plus les intérêts dignes d’un banquier parisien !

Certaines planches peuvent paraître accrocheuses, mais dès que l’on prend ou on cherche de gros appuis, elles se dérobent sous les pieds ; avec la Squash, c’est l’inverse. D’une accroche classique de prime abord (surtout au vu la gamme de la board, proche des 500 euros nues …), plus on appuie, plus elle encaisse et tient la neige. Mais pour autant, si le pop qu’elle procure est “fort”, il est contrôlable. Par exemple, une Jones aviator peut décrocher plus rapidement sans prévenir ou vous envoyer de tout son “pop” sur l’autre carre … enfin, sur le dos plutôt ! Ou encore une Nitro Pantera qui était certes prévisible, mais avec des zones d’ombre.

Une trop grosse erreur dans les appuis en carving et la board vous propulse dans le décors de toute sa force. Très fun dans un sens, mais beaucoup plus exigeant pour les après-midi après la pause vin chaud …

La Nitro Squach 2019 se montre donc très dynamique et fun avec un minimum de physique et de technique de carving mais reste contrôlable et prévisible. Une vrai amie pour rider fort qui donne confiance du fait de cette facilité à anticiper ses réactions, aussi fun qu’elles puissent être …

On peut noter aussi que le fishtail fait son effet.

La carre semble s’arrêter derrière le pied arrière, puis une zone “morte” de 10 cm, et ensuite la sensation d’une sorte de rivet planté au sol. La planche paraît enrouler les virages à partir de ce point (comme une voiture qui roule du c…). On a l’impression de rider avec une planche différente des autres, et c’est une très bonne chose.

(C’est la première fishtail que je test, c’est peut être un point commun à ce type de conception également.).

La différence aussi, parlons en : la planche à de la gueule. On vous demande ce que c’est à la queue aux forfaits, les vendeurs et les locaux viennent vous parler et demander comment elle “renvoie”. Un très bel objet qui ne passe pas inaperçu et qui fait plaisir à trimballer sous le coude dans la station …

Un autre point imprévu du fishtail mais très appréciable, les coups de bâton aux queues de télésièges sont beaucoup moins courants. Pas de tail, pas de surface pour se faire piétiner, juste ce long nose a gérer. Au vu de la gamme de la planche et son prix non négligeable, c’est un aspect qui, mine de rien, à de l’importance pour toute personne souhaitant garder son matériel en bon état.

Pour résumer, avec un minimum de physique et de technique, la Squash est une board avec un caractère certain mais prévisible, maniable et vive si on lui donne de sa personne, et pouvant être reposante sur les pistes de liaison. Une planche admirable si on a un niveau adéquate. Bref, je la garde !

Une fois la pause venue, entre deux descentes, rien de tel qu’un petit shot de sucre pour se booster l’énergie. Le ski et le snow, ça pompe l’air de rien. L’air de la montagne sans doute. Nous avons opté pour les bonbons No Guilty. Des bonbons bio, sans gélatine de porc, et avec uniquement des produits respectueux de votre petit corps. La texture est très chouette en bouche et fait parfois penser à des pâtes de fruits. Que ce soit les bouteilles de cola ou les oursons aux fruits, les saveurs explosent. J’étais retissant à l’idée de tester ce produit que je croyais un coup marketing, mais non, ils sont plus qu’à la hauteur. Oubliez les Haribo et autres bonbons plein de “E”…

Passons à nos tenues. Nous sommes venus à la montagne équipés de deux ensembles, l’un Helly Hansen camo bleu nuit et l’autre Burton en Camo bleu clair. Le beau temps alternant avec la pluie et la neige (selon l’altitude), les équipements ont été mis à rudes épreuves.

Le manteau Helly Hansen, avec son camo bleu nuit rehaussé du double HH de la marque en orange fluo est magnifique et fait un parfait coupe vent mais, quand la pluie arrive et si elle persiste, le manteau qui possède de superbes poches à fermeture imperméable, est lui beaucoup moins. A notre grande surprise, à la fin de la journée le manteau est trempé… Le pantalon lui, au contraire, résiste parfaitement aux assauts de la pluie, un vêtement technique est nécessaire en dessous pour supporter le froid.

L’autre ensemble est la tenue Burton en camo bleu clair (Mon coup de cœur !). Là pour le coup, le Gore Tex du manteau et du pantalon est magnifique et l’eau ruisselle comme sur une bâche, au bout de quelques minutes d’arrêt au bar d’altitude, le vêtement est sec, comme sortie de la penderie. Par contre, il nécessite d’être équipé en vêtements techniques en dessous et d’une polaire en supplément n’est pas de trop pour les frileux. Pour cela, Salomon a une super gamme de vêtements techniques cette année, très légère, aérée, qui vous tient au chaud et vous garde au sec. Si, si, pour de vrai. Et une polaire efficace et fine, bleue de surcroît, qui se marie parfaitement avec l’ensemble Burton.

Pour les gants, ce sont aussi des Salomon, parfait pour le beau temps et la pluie légère.

C’est la fin de journée et quoi de mieux que de se poser face à la montagne avec l’équipe de Blake et de prendre un apéro entre amis.

On a pu transporter toute la journée nos affaires au sec et en sureté grâce au nouveau sac Burton Upslope. Ce sac d’une grande contenance permet de transporter chaussures de rechange, appareil photo et ordi, et quelques bouteilles. La toile du sac est rigide et totalement étanche. Gros plus, la poche au bas du sac étant séparée du reste du bagage permet d’isoler d’éventuelles affaires mouillées et de laisser les autres objets au sec. Il dispose également d’une poche latérale qui permet aux copains de récupérer des affaires entre deux pistes sans avoir besoin de le retirer, ou d’ouvrir le sac. Un must have pour skier, nous on l’a adopté.

Du coup pour notre pause apéro deux choix s’offrent à nous : avec ou sans alcool.

Pour fêter cette journée riche en émotions, nous commençons par le rosé du Château St-Maur, L’Excellence 2018. Une bouteille en forme de quille, très élégante. Une étiquette sobre qui laisse voir ce rosé à la robe claire. Dès l’ouverture, on sent que c’est un vin puissant et aromatique. C’est un assemblage de Grenache, Syrah, Tibouren et Rolle. Nous le laissons dans la neige ce qui fait un seau à glace parfait, naturel et à température égale. En bouche, il est riche, puissant et complexe. Porté par des notes d’agrumes (pamplemousse) et une belle rondeur en bouche, sur des saveurs d’abricots et de pêches, un vin de gastronomie et pour les moments comme ceux-ci, est exceptionnel.

Dans l’équipe, certains ont préféré un mélange Détox, shaké minute et livré chez vous par Shake It Easy sur Paris exclusivement. Nous, on l’a mis dans notre valise et on la fait voyager. C’est un mélange d’étonnant, vivifiant et frais de : thé uma rooibos, jus de citron, purée de passion et vanille. Les saveurs sont subtiles et bien mariées, la passion domine peut être un peu. Un coup de fouet acidulé. Parfait pour se remettre de la journée de ride.

Notre séjour à la montagne s’achève devant un coucher de soleil sur les cimes enneigées. Un moment plaisant et hors du temps. Mais Paris nous rappelle déjà. A l’année prochaine “pays merveilleux” !)

 

Prix:

-Board NITRO Squash – 529,90 euros

-Veste AK CYCLIC JACKET BURTON – 400 euros

-Pantalon AK Cyclic Pant BURTON – 300 euros

Sac UPSLOPE BURTON – 170 euros

Garibaldi Jacket HELLY HANSEN – 425 euros

-Gant Salomon QST GTX – 125 euros

-Vêtement technique Salomon PRIMO WARM haut – 75 euros et bas – 49 euros

-Polaire Salomon BiS Fz Blue – 79,90 euros

-No Guilty – de 0,83 euros à 15 euros

-Rosé Château Saint-Maur cru classé, Excellence 2018 – 22 euros

-Shake it Easy – DETOX – 12,50 euros  SITE : ww.shakeiteasy.fr

 

Article écrit par Adrien Barthou et Alexis Dumétier

Merci à Arnaud Adjadj, Maxence Manasterki et Sylvie Mira-Morlière

 

 

Entrer
ArchivesBlogSoins & Parfums

PASHA DE CARTIER, l’édition noire

blakemag_magazine_masculin_cartier_PASHA_400x400.indd

Partant de l’accord “fougère” classique qui souligne la majesté de la lavande, fraîche et lumineuse, contrastée par la profondeur boisée du patchouli, Pasha Édition noire, de Cartier, galvanise l’accord fougère originel de son parfum, d’un souffle de fraîcheur hespéridée.

Un sillage au fort pouvoir de séduction dont Cartier traduit le rayonnement à travers un flacon noir en édition limitée, godrons et serti des fameux trois anneaux, bijou emblématique de cette grande maison de joaillerie Française .
L’énergie graphique du capot godronné surmonté d’un cabochon. L’éclat doré pour les trois anneaux qui encerclent le capuchon. La minéralité du noir pour le flacon échancré d’une fenêtre mystérieuse où se miroitent des reflets mordorés à l’infini.

Une nouvelle version d’un classique de la parfumerie à découvrir dans cette version noire. Raffinée et moderne, capable de réinventer le classique à l’image de Cartier.

Pasha Édition noire – Édition limitée – Vaporisateur 100 ml

Entrer
1 2 3 4 5 6 80
Page 4 of 80