Login

Register

Login

Register

close

Blog

ArchivesBlogLifestyleMagazine

La nouvelle Iron 1200 de chez Harley-Davidson

EZ4A7123

L’Iron 883 de Harley-Davidson fait partie des Sportster les plus réputés et les plus vendus. Avec sa silhouette d’Easy Rider à coup sûr, on se prenait pour un biker. Le succès des ventes de la 883 est suffisant pour qu’on se demande pourquoi il n’a jamais eu un grand frère.

C’est chose faite par Harley-Davidson  avec ce nouveau 1200 Iron. Le Sportster est un peu relooké pour la prise de puissance et gagne en style.

Cette 1200 offre un plus de puissance pour à peine plus cher. Le moteur est le fameux V-Twin 1200 Evolution, cher à la marque. Il apporte du couple (+36% vs. le 883). Avec quasiment 10 mkg de couple atteint à seulement 3500 tours, le twin Evolution balance 36 % de power en plus. C’est aussi 66 chevaux supplémentaires, soit 15 de plus que l’Iron originel.

Question look, la petite casquette a été remplacée par un saute-vent minimaliste. Harley a choisi de poser, de série, un guidon mini-ape. Et pour ce qui est de l’assise, on gagne une selle avec un petit dosseret qui soulage les lombaires … un peu … et on garde la pureté du plaisir solitaire car la Iron 1200 reste une moto une place.

L’Iron 1200 de Harley-Davidson est disponible en noir classique, en blanc et en rouge foncé. Plaisir de la modernité, le système de démarrage sans clé et l’ABS sont de la partie. Heureusement que l’ABS est de série car le disque mono à l’avant est pas toujours rassurant dans les situations où il faut freiner fort … mais en Harley on cruise, on pilote pas.

Les finitions moteur sont toutes de noir mat vêtues. Harley reste dans sa ligne de modernisation de sa ligne. Le double échappement noir mat est magnifique et le garde boue avant a des petites ajournements ronds qui apportent une touche d’élégance. Le modèle en test avait une couleur lie de vin magnifique de profondeur avec le saut vent noir, on se prend vite pour un type de la bande de Sons of Anarchy. Le look Iron ce sont aussi ses jantes à bâtons, noir mat également. La jante avant est de 19 pouces et 16 à l’arrière, histoire de marquer l’aspect Bad Boy. La capacité du réservoir qui semble petit sur l’Iron 1200 grimpe à 12,5 l presque 4 litres de plus que la 882. Ce qui permettra de faire un peu plus de 200 km en roulant en respectant la loi.

La Iron 1200 n’est pas une routière de toute manière. C’est une moto pour flâner, se balader en ville, faire de petites routes ou un petit bout d’autoroute (mais petit alors, car il faut tenir la demoiselle qui, passé le 110, se dandine un peu). On a envie de mettre un bandana sur le nez et de belles lunettes de soleil aves un cuir marqué et des grosses boots vintage. Plus qu’une moto, c’est une aventure, un moment “jeu de rôle” où l’on se surprend à se croire membre d’un gang de motard, en entendant un bon gros riff de guitare très rock en bande son.

Prix : Couleur 10 765 € et Couleur deux-tons custom 11 755 €

FICHE TECHIQUE:

Moteur:

  • Moteur2 Evolution™, refroidissement à air
  • Alésage 76,2 mm
  • Course 96,8 mm
  • Cylindrée 883 cc
  • Taux de compression 9:01
  • Circuit de carburant Injection électronique à port séquentiel (ESPFI)
  • Échappement Collecteur d’échappement et silencieux noirs

Dimensions :

  • Longueur 2 185 mm
  • Hauteur de selle, sans charge 760 mm
  • Garde au sol 140 mm
  • Angle de l’axe de direction (colonne de direction) (deg) 30
  • Chasse 117 mm
  • Empattement 1 515 mm
  • Pneus, spécifications avant 100/90B19 57H
  • Pneus, spécifications arrière 150/80B16 77H
  • Capacité du réservoir de carburant 12,5 l
  • Capacité d’huile (avec filtre) 2,6 l
  • Poids (à l’expédition) 247 kg
  • Poids (en marche) 256 kg

Performances :

  • Méthode de test du couple moteur EC 134/2014
  • Couple moteur3 73 Nm
  • Couple moteur (tr/min) 4 750
  • Angle d’inclinaison, droit (deg) 27
  • Angle d’inclinaison, gauche (deg) 28
  • Méthode de test de la consommation de carburant EU 134/2014
  • Consommation de carburant 4,8 l/100 km
  • Méthode de test des émissions de CO2 EU 134/2014
  • Émissions de CO2 111 g/km CO2

 

 

Article écrit par Alexis Dumétier

Merci à Adrien Barthou et Sylvie Mira-Morlière

 

 

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Jeremy Enriquez, un chef Français à New-York

ConfettiSushiRoll

Le chef Jeremy Enriquez du restaurant Tastings Bespoke NYC  a commencé très tôt à s’intéresser à la gastronomie. Sa mère et sa grand-mère parisiennes ont transmis leur passion et leur savoir-faire pour l’art culinaire.

À 15 ans, il entre à la prestigieuse école de Ferrandi Paris où il passe 4 ans en cuisine, spécialisé dans la restauration. Plus tard, il rejoint le traiteur renommé Potel & Chabot. Il y travailla avec l’équipe parisienne dirigée par un Meilleur Ouvrier de France et des chefs internationaux. C’est là qu’il a appris les bases de haute gastronomie française, les techniques et les meilleures recettes de la cuisine française et internationale.

Le désir du chef Jeremy Enriquez de parcourir le monde le conduisit en Nouvelle-Zélande où il travailla pour la cuisine du 5 étoiles Langham Hotel, puis en Australie où il travailla pour différents traiteurs et acteurs du secteur de l’hôtellerie. Enfin, le chef Jeremy Enriquez a atterri aux États-Unis où il est devenu un membre crucial de l’équipe culinaire de Tastings NYC & SoFlo (http://www.tastinsnyc.com).

Quel est ton plat préféré et pourquoi?

La quiche lorraine est mon plat préféré à réaliser et à déguster. Il me rappelle ma jeunesse, quand ma mère préparait cette fameuse tarte avec son ingrédient secret qui la rendait si unique . Il a été transmis par ma grand-mère qui la tenait de sa mère qui était elle aussi une véritable  cuisinière . Plus tard c’est ce qui m’a poussé à rentrer a l’école hôtelière pour préparer un diplôme de cuisine.

Quels sont tes conseils pour un homme qui voudrait cuisiner pour un premier rendez-vous?

Les choses que je recommande pour un premier rendez-vous sont très simple. Il faut se sentir à l’aise avec le plat que l’on a l’intention de préparer et ne pas paniquer pour pouvoir se concentrer sur le reste de la préparation du dîner.

On applique des règles élémentaires comme: ne pas cuisiner de produits qui vont affecter votre haleine comme l’ail par exemple, et rien de difficile à manger non plus. Mieux vaut oublier les os du poulet qui vont vous obliger à utiliser vos doigts… Pas très glamour!

Pour un premier rendes-vous, je recommande les Spaghetti alla Carbonara. Tout le monde connaît ce plat et l’apprécie. C’est parfait pour un premier rendez-vous.

Et enfin, si vous voulez impressionner votre invité(e), je vous recommande de miser sur une bonne bouteille pour accompagner votre préparation. Si vous avez un doute, les cavistes sont là pour vous aider.


Présentation de la recette printanière du chef Jeremy Enriquez pour le taboulé printanier avec vinaigrette aux asperges et au fenouil, associé au rosé La Chapelle Gordonne.

Pour la salade : 140 grammes de semoule de couscous cuite, 1 bouquet d’asperges vertes, 100 grammes de pois verts, ½ bouquet de radis, 6 feuilles de menthe

Faites chauffer une casserole d’eau pour le couscous, une demi-tasse d’eau chaude pour une demi-tasse de couscous. Lorsque l’eau bout, mettre une pincée de sel, le cumin, le poivre noir et ajouter au couscous. Couvrir et laisser refroidir.

Découper et enlever les queues des asperges puis faites les blanchir dans de l’eau bouillante jusqu’à tendreté. Une fois cuit, découper les en tronçons de 3 cm de long

Garder l’eau bouillante pour les petit pois, 10 minutes devrait suffire . Utiliser la mandoline pour trancher les radis déjà préalablement laver.

Effeuiller la menthe.

Pour la Vinaigrette au fenouil : 65 grammes d’huile d’olive, 1/4 petit bulbe de fenouil, finement haché, 1 petite échalote, hachée finement, 1 gousse d’ail finement hachée, 1 cuillère à café de graines de fenouil, broyées, 62 grammes de vinaigre de vin blanc, 2 cuillères à soupe de miel, sel, poivre fraîchement moulu, 1 poignées de légumes-salades rustiques mixtes (comme le radicchio, le frisée ou l’endive), 1 bouquet de persil plat fraîches, 1 cuillère à café de zeste d’orange.

Pour l’assemblage de votre plat, laisser votre imagination faire le travail.

 

 

 

 

 

 

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Cire Trudon: “Deo regique laborant”

blakemag-Cire Trudon Cire

Installée à Mortagne-au-Perche (Orne, Normandie) depuis 1901, Cire Trudon s’inscrit dans le territoire du Parc naturel régional du Perche : zone préservée, le parc rassemble 88 communes et s’étend sur près de 195 000 hectares. Le parc naturel a pour mission de protéger l’environnement – à travers des actions de maintien de la biodiversité, de protection de la ressource en eau, d’urbanisme durable… – ainsi que faire connaître et aimer les patrimoines pour en faire des atouts de développement durable, mais aussi de préserver et valoriser le patrimoine. Ancrée sur le territoire, la participation de la Maison Trudon à un projet de protection des espèces menacées sur place prend tout son sens.


En 2018, l’entreprise choisit de s’engager financièrement, aux côtés du Parc du Perche, dans une démarche de conservation de la biodiversité percheronne. En partenariat avec le Conservatoire de l’Abeille Noire de l’Orne, la Maison Trudon agit pour la protection de l’abeille noire endémique européenne : chaînon essentiel à la biodiversité et à la survie des espèces, elle est aujourd’hui grandement menacée par l’agriculture intensive et l’apiculture industrielle. Un partenariat riche de sens lorsque l’on sait que depuis 1643, la devise de la Maison est : “Deo regique laborant” qui signifie “elles (les abeilles) travaillent pour Dieu et le Roi”. Sous la houlette de leur directeur Denis Guillemin, le Parc et la Maison du Parc veillent à préserver patrimoine et écologie : le vivant, l’homme et son histoire. Installée dans le magnifique Manoir de Courboyer – fleuron du patrimoine percheron du XVème siècle et rare monument historique à l’échelle de la région – la Maison du Parc accueille le coeur du conservatoire avec un rucher central de douze ruches. Elle lance, à elle seule, un signal fort.

“Le conservatoire génétique de l’abeille noire du Perche, créé officiellement en 2016 et authentifié comme tel par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), après que ce dernier ait effectué les analyses génétiques indispensables, a pour but de pérenniser cette abeille autochtone et millénaire en grand danger de disparition. L’objectif sera d’assurer la survie d’un cheptel conséquent, avec un
minimum d’interventions, sur un territoire sanctuarisé assez vaste et recelant un grand nombre de colonies. Les meilleurs éléments du conservatoire, les colonies d’intérêt, pourront être reproduites pour les diffuser auprès des apiculteurs nombreux à vouloir en disposer dans leurs ruchers.”
Raymond Daman, Apiculteur et Responsable du Conservatoire de l’Abeille Noire de l’Orne

Engagée, la Maison Trudon participe directement et financièrement à la mise en place du conservatoire. Aussi, 4% des ventes de la bougie Cire sera reversé au projet.
“Contribuer à la sauvegarde d’une espèce aussi essentielle à la vie et symbolique de notre Maison, mais malheureusement fortement menacée est à mon sens un devoir. Nous bénéficions depuis des siècles du labeur des abeilles, il est aujourd’hui primordial de nous engager concrètement et de contribuer à la sensibilisation du public.” Julien Pruvost, Directeur Exécutif de la Maison Trudon

La bougie parfumée Cire est une illustration olfactive de la manufacture Cire Trudon : évoquant un mélange d’effluves de parfums et de cires chaudes, sa portée est symbolique. À la croisée des chemins entre savoir-faire anciens, engagement fort et vision contemporaine, la bougie parfumée Cire révèle un parfum particulier derrière son verre ambré, légèrement moucheté : celui de l’absolu de cire d’abeille. Abeilles et cire d’abeille sont, par définition, au coeur de l’histoire de la manufacture Cire Trudon : dès le XVIIe siècle, elle prend pour devise “Deo regique laborant” qui signifie “elles (les abeilles) travaillent pour Dieu et le Roi”.

Entrer
ArchivesBlogLifestyle

Pâques ou pas Pâques?

Maison-du-Chocolat_original_backup

C’est bientôt Pâques, fête des gourmands de chocolat. Cela tombe bien nous le sommes et voici donc pour vous notre sélection gourmande Spécial Pâques.

 

 

-La création du Georges V : « La montgolfière » imaginée pour Pâques par le chef Maxime Frédéric pour le palace, qui pousse le détails jusque créer un mécanisme en chocolat qui permet au ballon de tourner sur lui même, avec l’aide d’une petite manivelle. Le chocolat composant la sculpture est une édition exclusive pour le palace : des fèves de Madagascar et du Brésil, Fleur de sel, Vanille de Tahiti, Nacelle de bonbons chocolatés.

Prix : la montgolfière en chocolat, 75 €

La boutique éphémère du George V ouvrira du 13 au 22 avril de 9h à 20h

www.fourseasons.com

 

 

-L’œuf de l’hôtel Le Collectionneur : Bryan Esposito le chef pâtissier inspiré par la Pie, l’emblème de l’hôtel, a créé cette œuf comme un bijoux, inspiré des œufs Fabergé : bleu roi et richement ornementé de feuilles d’or et petits bijoux de chocolats dorés. Il est composé d’un chocolat ivoire en son coeur et d’un chocolat noir 70%. Une véritable pièce de collection de 25cm, disponible sur commande du 15 au 22 Avril 2019 (à réserver 72h à l’avance)

Prix : œuf de Pâques : 60 €

www.hotelducollectionneur.com

 

 

 

– L’œuf en chocolat de Jacques Genin x Corinne Jam

L’œuf de Pâques au chocolat noir de Jacques Genin s’est fait en collaboration avec l’artiste-peintre Corinne Jam. Ils se sont inspirés de l’art polynésien et des tatouages maoris. Les motifs sont peints à la main sur la coque, ainsi chaque pièce est unique. Cependant la tradition est respectée puisque chaque création est garnie de fritures.

Prix  Œuf «Maori», Jacques Genin x Corinne Jam, 85 € et 129 €, disponible en magasin en édition limitée.

www.jacquesgenin.fr

 

-Les œufs du Café Pouchkine : Au Café Pouchkine, les œufs de chocolat au lait ou noir ont des allures de petits coussins matelassés. . Ils renferment des petits œufs à la nougatine, caramel et praliné noisette. Disponible à la vente jusqu’au 29 avril à Paris dans la boutique du 16 place de la Madeleine 75008 et au Printemps Haussmann.

Prix : «L’œuf Facette», Café Pouchkine, 260 g, 32 €.

www.cafe-pouchkine.fr

 

 

-L’oeuf Pierre Hermé / Christofle : Pierre Hermé et la maison de haute orfèvrerie Christofle allient une nouvelle fois leurs savoir-faire avec cet œuf au chocolat noir ou lait, recouvert de feuilles d’argent renfermant de petits œufs garnis au chocolat au lait, noir et blanc. disponible jusqu’au 28 avril, dans les boutiques Pierre Hermé.

Prix : «Mood», 49 €, Pierre Hermé x Christofle

www.pierreherme.com

 

 

-La maison du chocolat : la Maison du Chocolat exprime trois saveurs de terroirs de chocolats, avec trois masques inspirés du Brésil, du Ghana et de Java : le premier chocolat noir et praliné lait, le deuxième chocolat noir et praliné noir et le dernier chocolat lait et praliné mi-lait, mi-noir.

Prix : 29 € par masque.

ww.lamaisonduchocolat.fr

 

 

 

-Les œufs Jean paul hevin : l’œuf à roulette pour partir à la chasse aux cloches . il est en chocolat noir 68 % est garnie de fritures sèches ou fourrées au chocolat noir, lait ou praliné. disponible jusqu’au 20 avril, uniquement en retrait boutique.

Prix : Œuf en chocolat «Airport», Jean-Paul Hévin, 96 €

www.jeanpaulhevin.com

 

 

 

-Créations Ducasse : La Manufacture de Chocolat de Alain Ducasse propose 4 créations originales inspirées de l’origami : le lapin, la cocotte, le poisson d’avril et les « coquillages et crustacés » en praliné noisette. L’œuf bonbonnière en chocolat remplie de fritures pralinés.

Prix : Lapin de Pâques 34 €

œuf Bonbonnière noir – 500g 64 €

www.lechocolat-alainducasse.com

 

 

 

 

-Les œufs de Léonidas : des emballages multiples aux couleurs acidulées. Du traditionnel sachet à la boite en forme d’œuf ou à la boite transparente en passant par la boîte métallique jaune ou le fameux ballotin, les clients de Léonidas auront le plaisir de choisir le plus bel emballage pour leurs petits œufs favoris ! Une véritable boite à bonheurs à offrir ou à s’offrir.

Petits œufs : 10,90€ pour un sachet ou ballotin de 250g
Cylindre 500g : 24,60 €
Boite cadeau œuf : 19,90 € (320g)

www.leonidasboutique.com

 

 

 

-Le lapin ou le ballotin de Neuville :

Garni de petits œufs pralinés et fritures en chocolat noir et lait, ce moulage Monsieur Lapin fait 12cm et le ballotin constitué d’un assortiment de Pâques de chocolat au lait, noirs et blancs offrant une véritable palette de saveurs. Des œufs pralinés torréfiés à cœur, des œufs gianduja, des lapins et des clochettes au caramel, des fritures en chocolats lait et noir… une jolie farandole.

Prix : Lapin 13 €

Ballotin 15 €

www.chocolat-deneuville.com

 

 

Entrer
ArchivesBlogHorlogerie

Michel Herbelin présente la Newport Squelette

Michel Herbelin_NewportSquelette_Ambiance

Inspirée de l’architecture moderne des navires furtifs, la Newport Squelette de Michel Herbelin arbore un boîtier en acier inoxydable, traité PVD gris anthracite d’un diamètre de 42 mm. Poli et brossé pour souligner sa découpe en trois facettes, il encadre une couronne de forme conique, crantée pour une meilleure prise en main. Assortie au boîtier, la lunette, gravée du nom de la collection, révèle, quant à elle, cinq vis hexacaves, identiques aux noyaux de winch de voilier.

Reprenant, en toute modernité, les codes qui ont fait le succès de la Newport – attaches centrales du bracelet, lunette façon hublot, roue marine estampillée sur la couronne -, ce nouveau garde-temps reste fidèle à sa vocation marine. Complétant l’ensemble, les aiguilles des heures et des minutes en nickel noir, créées spécifiquement pour Michel Herbelin, cadencent le temps au rythme d’une seconde centrale. Partiellement recouvertes de matière luminescente, à l’image des index imposants positionnés sur le rehaut bleu brossé cerclé d’une minuterie, elles donnent une lecture de l’heure précise et lisible en toutes circonstances.

Etanche à 100 mètres et pensée pour être portée dans l’action, la Newport Squelette est habillée d’un bracelet en caoutchouc FKM d’une extrême résistance au déchirement. Soigneusement travaillé dans ses finitions pour être confortable au poignet, celui-ci a été dessiné spécifiquement pour prolonger la ligne de l’attache centrale jusqu’à la boucle. Affichant un aspect lisse et brillant de couleur bleue, il achève de parfaire le style sport chic de cette pièce horlogère au design racé.

Tout en transparence, le cadran, protégé par un verre saphir, met à nu le squelette du mouvement. Métarmophosant la mécanique en dentelle tout en mettant en majesté l’orchestration complexe des composants et rouages, celui-ci offre un spectacle hypnotisant qui révèle le savoir-faire horloger de Michel Herbelin. Développé spécifiquement pour la marque française, il reprend la géométrie d’une barre à roue, élément identifiable et iconique de la collection Newport. Gravée Michel Herbelin, la masse oscillante a également fait l’objet d’un soin particulier avec un squelettage spécifique apportant un maximum de transparence au mouvement et donc à la montre. Travaillé dans les moindres détails, il montre, via un fond de boîte transparent, des finitions Côtes de Genève ainsi que des ponts et bâtis ornés de décors perlés.

Pour cette montre éditée en série limitée, Michel Herbelin inaugure, en avant-première, un nouveau calibre de facture suisse : le Sellita SW400-1. A l’identique du SW200-1 pour sa précision, fiabilité et robustesse, il bénéficie néanmoins d’un diamètre agrandi à 31 mm. Totalement adapté aux boîtiers de grande taille (40 à 46 mm), il évite de recourir à un cercle d’emboitage tout en permettant un large fond ouvert. Pour le reste, ce mouvement mécanique à remontage automatique, doté de 26 rubis, génère 28 800 oscillations par heure et dispose d’une réserve de marche de 38 heures.

Offrant l’assurance d’un haut niveau d’exigences techniques, la Newport Squelette hérite d’une expérience horlogère française de plus de 70 ans. A l’image de tous les modèles Michel Herbelin, elle a été dessinée, conçue, assemblée, réglée et contrôlée dans les ateliers de la marque, situés dans le massif du Jura, en Franche-Comté.

Disponibles à la vente dès le mois de mai, seuls 500 exemplaires sont disponibles pour le monde. Avis aux amateurs de belles mécaniques . . .

Entrer
ArchivesBlogMagazineNews de Mode

Renoma: éternelle élégance

blakemag-magazine-mode-homme-RENOMA-® Helmut Newton1

En 1999, paraît un ouvrage qui associe Maurice Renoma à un néologisme qui peut intriguer : «modographe».
Il fallait inventer un mot pour définir l’homme passionné et débordant d’idée qu’est ce couturier, designer, photographe et scénographe.
Avec la modographie, ses deux principales passions, la mode et la photographie, sont intrinsèquement réunies. En effet, avant de faire de la photographie, son mode d’expression incontournable, Maurice Renoma a largement contribué à inventer la mode dès les années 1960, en créant notamment la marque Renoma, extraordinaire et transgressive, coup de griffe dans les codes vestimentaires de l’époque.
Considérant la mode comme une forme d’art à part entière, Renoma exprime à travers le vêtement une vision originale et libérée de tout préjugé esthétique.

Fils du taillleur et confectionneur Simon Cressy, Maurice Renoma, né le 23 octobre 1940, grandit avec son frère Michel dans l’appartement familial qui fait aussi office d’atelier de confection, à deux pas du Carreau du Temple, dans le 3ème arrondissement de Paris.
Dès ses 15 ans, Maurice se confectionne des vêtements en suédine ou en loden, dans un style typiquement anglais, du jamais vu pour l’époque.
En 1963, la boutique White House Renoma ouvre ses portes, rue de la Pompe, dans le 16ème arrondissement. Considérant la mode comme une forme d’art, Maurice Renoma en exprime sa vision originale et audacieuse. Matières inédites, couleurs franches et coupes sculpturales, tous les ingrédients sont réunis pour que la maison de couture familiale se démarque des autres.

Le style Renoma devient célèbre : veste cintrée à larges revers, aux fentes profondes, aux épaules droites associée à un pantalon coupe droite, taille basse. Maurice Renoma bouscule les standards de la mode avec ses blazers en drap militaire, ses costumes cintrés en velours vert, grenat, violine…
Il détourne le vêtement en le taillant dans du tissu d’ameublement. Pour la jeunesse parisienne et pour les personnalités politiques et artistiques, la boutique Renoma devient le lieu incontournable d’une mode inédite, sans convention, sans concession.

Au début des années 1990, Maurice Renoma commence à s’intéresser à la photographie et à l’utilisation de la pellicule noir et blanc 400 asa.
Il invente le néologisme «modographe», qui selon lui correspond mieux aux liens essentiels qui unissent la mode et la photographie. Depuis 1993, Maurice Renoma expose ses photographies en France et dans le monde entier. En 1997, il est fait Chevalier des Arts et des Lettres.

Son style révolutionnaire lui permettra d’habiller et de fréquenter les plus grands artistes français de l’époque : Brigitte Bardot, Serge Gainsbourg, Jacques Dutronc, Françoise Hardy, Catherine Deneuve, Alain Delon, Johnny Halliday, Sylvie Vartan, Jean-Paul Belmondo, Nino Ferrer, Christophe, Claude François, puis un très grand nombre d’acteurs français dont Jean Rochefort, la troupe du Splendid, Fabrice Lucchini, Gérard Lanvin… La boutique devient un lieu de rencontre et d’amusement où se retrouvent les plus grands.
Les grands politiciens succombent eux aussi à l’émulation Renoma : Pierre Mendès-France, François Mitterrand, Valérie Giscard D’Estaing ou encore Jacques Chirac passeront entre les mains du couturier dont le Tout-Paris raffole.
Serge Gainsbourg, ami proche de Maurice, sera l’égérie de la marque pendant plus de 10 ans.
Modernité, provocation, liberté, subtilité, Renoma sublime l’atmosphère parisienne des années 60, 70 et 80 aux quatre coins du monde. Il fréquente et habille ceux qui deviendront les plus grandes figures de la mode, tout en étant une source d’inspiration pour eux : Yves Saint Laurent, Karl Lagerfeld, Giorgio Armani, Gianni Versace, Hubert de Givenchy, Jean-Louis Scherrer, Marc Bohan…

® David Bailey

Petit à petit, des artistes internationaux de grande envergure viennent s’habiller dans la boutique Renoma, devenue mythique. Du rock à l’art contemporain en passant par les grandes stars hollywoodiennes et sportives, les plus grandes légendes s’y font tailler le costard : Salvador Dali, Pablo Picasso, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat mais aussi Bob Dylan, Eric Clapton, James Brown, Jack Nickolson, John Lennon et les Beatles, Les Rolling Stones, Jim Morrison, et bien d’autres.

Renoma marque un réel tournant dans l’histoire de la mode : «C’est l’incarnation même de ce moment où la mode masculine émergea de l’inexistence pour prendre le pas sur les «vanités» des femmes.
S’habiller chez Renoma vous décernait un brevet de parisianisme, certificat d’une jeunesse à consommer sans modération.» J. Brunel
Les innombrables collections créées par Maurice Renoma peuvent scander le siècle en un kaléidoscope de forme et de couleurs, dont la mode masculine compte, aujourd’hui encore, peu d’équivalents. Très inspiré par Vasarely et Escher, Maurice Renoma emprunte les codes de l’op art (art optique), du cubisme et de l’art moderne en général pour les intégrer à ses vêtements avec goût et minutie.
Provocateur sans concession, c’est toute une génération qui se prend de passion pour l’extravagance vestimentaire et l’éclatement des codes masculins. Elle porte d’ailleurs son nom qui résonne toujours aujourd’hui : la Génération Renoma.
Costumes en lin ou en chutes de tissu d’ameublement, chemises à cols asymétriques, paysages imprimés sur blouson en cuir ou encore caleçon parfumé … Renoma est une marque inventive, sans limite et révolutionnaire. Un seul mot d’ordre, l’audace au service du style. Renoma bouscule les codes en injectant la notion d’esthétisme dans le vêtement au delà du fonctionnel, explorant l’androgynie et le brassage des genres, des partis-pris choquants pour l’époque.

En 1963, le blazer Renoma fait son apparition. Porté jusque là comme uniforme dans les collèges anglais et par les marins britanniques, Maurice en fait une pièce iconique de mode en France, encore portée aujourd’hui.
Serge Gainsbourg l’a adopté pendant plusieurs dizaines d’années et en a fait un symbole fort de l’élégance décontractée dandy et parisienne. Dans un souci artistique et pour accentuer la valeur exceptionnelle de son blazer, Maurice Renoma décide en 2006 de confier ses modèles aux plus grands artistes contemporains internationaux pour qu’ils en fassent des oeuvres d’art.
Cette nouvelle aventure exprime son idée de la création : un univers mixte, où convergent différentes inspirations. Cette collection inédite de Blazers naît de cet échange, d’un regard qui revient sur la matière textile imprégnée d’autres couleurs, d’autres matières, d’autres perceptions. 32 figures artistiques du monde entier ont
répondu présentes : Arnal, Ben, Mark Brusse, Jean-Paul Chambas, Henri Cueco, Erro,
Jean-Pierre Formica, Patrice Giorda, Marc Goldstein, Joseph Grau-Garriga, Hastaire, Rachid Khimoune, Peter Klasen, Aki Kuroda, Catherine Lopes Curval, Zwy Milshtein, Andrew Painter, Bernard Rancillac, Michel Rovelas, Istvan Sandorfi, Satoru Sato, Antonio Segui, Shahabuddin, Sung-Hy Shin, Tony Soulié, Peter Stampfli, Paul Van Hoeydonck, Vladimir Velickovic, Jacques Villeglé, A-Sun Wu, et Constantin Xenakis.

Helmut Newton

La boutique Renoma ouvre ses portes le 23 octobre 1963, au 129 bis rue de la Pompe, Paris 16ème. Porté par son intuition, Maurice voyagera partout dans le monde pour en rapporter des vêtements, tissus, inspirations, motifs et matières inédites dont le tout-Paris raffolera tant ils cassent les codes avec esthétisme et brio.
Très vite, la boutique devient une source d’inspiration pour les futurs grands créateurs de mode: Giorgio Armani, Gianni Versace, Karl Lagerfeld ou encore Yves Saint Laurent. Tous ces couturiers qui dessineront bientôt des lignes masculines s’habillent pour l’instant chez Renoma.
La boutique devient un lieu branché incontournable.
On y croise Catherine Deneuve, Nino Ferrer, Françoise Hardy, Jacques Dutronc, Jane Birkin, Serge Gainsbourg… «Quand c’est fashion, tous les gens fashion sont là, simplement parce qu’il le faut». M. Renoma
Eric Clapton s’intéressant à la mode parisienne dira «il n’y a pas en Angleterre un endroit où l’on achète des costumes aussi bien taillés». À chaque escale en France, les stars y font alors des folies.
Un jour c’est Bob Dylan qui vient s’offrir une panoplie, un autre c’est Elton John que l’on voit sortir avec soixante chemises. Cinquante-cinq ans plus tard, la boutique Renoma est toujours ouverte et fascine par son aura historique et ses collections hors norme. Plus qu’un simple magasin, c’est toute une époque qui imprègne les murs et les collections, sceau d’un style hors du commun qui poussa toute une génération à l’extravagance.

 

 

 

Entrer
ArchivesBlogHorlogerie

Baume & Mercier Clifton Club Quartz

1

Pilier sportif-chic de la Maison Baume & Mercier , la collection Clifton Club s’agrandit cette année d’une nouvelle offre : la Clifton Club Quartz qui répond aux besoins des gentlemen-sportifs à la recherche d’une montre à juste prix, aussi belle que polyvalente. Taillée pour l’aventure, contemporaine, raffinée et athlétique, la Clifton Club Quartz réécrit avec élégance les valeurs du sport tout en respectant les codes traditionnels de l’horlogerie.

Attractive et moderne, la Clifton Club de Baume & Mercier a été conçue pour accompagner les hommes d’aujourd’hui dans toutes les occasions, tant professionnelles que sportives. La Clifton Club Quartz de Baume & Mercier est faite pour ceux – nombreux – qui recherchent une montre sport-chic, belle et abordable. On la porte le week-end et la semaine, au bureau comme à moto, en déplacement professionnel et lors du jogging matinal. En bref, on ne la quitte jamais !

Nos Gentlesportsmen

C’est une bande de potes qui aime passer du bon temps autour d’un ballon ou une planche de surf. La compétition et le dépassement de soi font partie de leurs valeurs, mais sont indissociables au sens du partage et à l’esprit d’équipe. Nos « Gentlesportmen » partagent cette même philosophie et ont cette même idée du sport.

La montre Clifton Club est le symbole d’appartenance à cette communauté masculine au mode de vie urbain et sportif. Les athlètes accomplis et passionnés définissent avec une certaine élégance le sport d’aujourd’hui. Certains des ambassadeurs sportifs de Baume & Mercier se sont retrouvés pour un shooting entre amis.

L’idée : retranscrire la polyvalence de l’homme athlétique et raffiné, en jouant sur la dualité des looks qui expriment deux états d’esprit, deux personnalités, sans les dissocier. Pour créer le décalage, sur chacun des portraits de ces sportifs passionnés, on retrouve une mise en avant de leur discipline, associée à une tenue élégante. Comme touche finale, nos « Gentlesportsmen » portent au poignet un des modèles de la Collection Clifton Club.

Dans la lignée de la collection, la Clifton Club est motorisée par un mouvement suisse à quartz. Elle affiche un design soigné mariant élégance sportive, fonctionnalité et ergonomie au porté. En acier inoxydable de très haute qualité (316L), son confortable boîtier de 42 mm de diamètre à ouverture ronde s’adapte à tous les poignets. Svelte, elle n’affiche que 9,55 mm d’épaisseur ; des mensurations modernes et contemporaines lui permettant de se glisser en toute discrétion sous la manche d’une chemise ou d’un vêtement de sport. Se différenciant de la Clifton Club Automatique, la Clifton Club Quartz affiche une lunette fixe azurée renforçant son look athlétique. Ses codes couleurs (noir, bleu, orange contemporain) et son étanchéité de 10 ATM (100 mètres) idéale pour la pratique des sports aquatiques et nautiques garanti par un fond fermé et vissé, en font une montre sportive et fonctionnelle.

Comme toutes les montres signées Baume & Mercier, la Clifton Club Quartz présente des finitions haut de gamme dans le plus grand respect des traditions horlogères suisses. Affichant un jeu d’alternances raffinées de finitions poli-satinées, son boîtier évoque immédiatement la performance et l’élégance, la justesse et la puissance. La Clifton Club Quartz est ainsi proposée en trois versions aussi sportives qu’élégantes. D’un esprit « casual », la première se distingue par un cadran noir opalin et un bracelet en veau nubucké noir avec doublure en veau caoutchouté orange « rembordée à l’envers » et aux courbes qui épousent parfaitement la boîte et assure un confort irréprochable au porté. Plus classique mais résolument sportive, la seconde joue sur la sobriété avec un cadran noir opalin et un bracelet en acier inoxydable. Trendy et intemporelle, la troisième version affiche, quant à elle, un cadran bleu satiné-soleil, ainsi qu’un bracelet en acier de trois rangs poli-satiné. Un design maison, signé du logo «Phi» étampé sur le dessus, signe les boucles déployantes de ces deux dernières.

Avec son fond de boîte plein et vissé en acier personnalisable, l’envers de la montre Clifton Club Quartz synthétise sa philosophie. Il accueille un écusson en forme de blason. Comme une carte de membre d’un club. Ce blason symbolise les valeurs associées à la noble idée du sport que défend depuis toujours Baume & Mercier : camaraderie, élégance, générosité, don de soi, courage, sens de l’effort, fair-play, beauté du geste et esprit d’équipe.

Entrer
ArchivesBlogEdito

We are Immortal

_MG_7557

Photographer, Stylist, Creative Director and Editor: Dawn Collins @dawnpcollins @dawn_collins_photography
Clothes: Immortal @weareimmortal.fashion @stuart_trevor
Models: @thanos_adamopoulos and @skinnyt – both from London’s @prm_agency

“We are Immortal” clothes, a new fashion brand which has been started by Stuart Trevor, the founder and former CEO/Design Director of All Saints, Reiss and Bolongaro Trevor.

 

 

Entrer
ArchivesBlogNews de Mode

Edith & Marcel

Edith & Marcel_slippers d’intérieur collection Epure, Monceau 249_

Fini le bon vieux chausson de Papa. Au revoir la charentaise de Papy. Aujourd’hui on adopte sans hésiter la slippers d’intérieur Edith & Marcel.

La marque de slippers d’intérieur Edith & Marcel présente sa nouvelle ligne Couture totalement dédiée à la personnalisation. Elle est proposée en 2 versions : cuir d’agneau embossé à chaud (279€) ou chèvre velours rebrodé de fil d’or ou d’argent (299€). C’est un chausson qui réunit peausserie d’exception, attention au détail et noblesse des coloris.

Et pour ceux qui souhaitent se démarquer et affirmer leurs goûts, avec un modèle encore plus Prémium, la ligne Démesure est quant à elle réalisée sur commande à partir de peaux exotiques, de plumes ou de bijoux.

www.edithetmarcel.fr

 

 

Entrer
1 3 4 5 6 7 81
Page 5 of 81

La Newsletter BLAKE

Chaque mois recevez des offres exclusives, coups de cœur, spots préférés, ventes très privées, sessions de découvertes culinaires et défilés et événements mode.

Le tout, sélectionné par la rédaction.